La césarienne: Accouchement chirurgical

sala operatoria

Vous ne pourrez pas participer activement à la césarienne comme vous le feriez dans le cas d’un accouchement par voies naturelles. Mais, en fait, vous apporterez votre plus grande contribution au bien-être de votre bébé et au succès de la césarienne bien avant d’arriver à la maternité — peut-être même avant de savoir que vous subirez une césarienne. Cette contribution consiste en une bonne préparation. Le fait d’être préparée intellectuellement et émotionnellement à subir une césarienne, au cas où ce serait nécessaire, minimisera la déception ressentie par bien des femmes et rendra l’expérience de l’accouchement chirurgical positive.

Grâce à l’anesthésie péridurale et à l’allégement des règlements des maternités, la plupart des femmes (et souvent leur mari) peuvent participer à leur accouchement par césarienne. Parce qu’elles n’ont pas à se préoccuper de la poussée ou des douleurs, elles peuvent souvent se détendre et apprécier la naissance — chose que les femmes qui accouchent par voies naturelles ne peuvent faire que rarement.

Voici ce que vous devez attendre d’une naissance par césarienne :

– On vous rasera le pubis, et on vous insérera une sonde dans la vessie pour la garder vide.

– Dans la salle d’opération, l’équipe médicale étendra des draps stériles autour de votre ventre qui sera badigeonné avec une solution antiseptique. Si vous devez demeurer éveillée pendant l’accouchement, un écran sera installé à la hauteur de vos épaules pour que vous ne voyez pas l’incision.

– Vous serez sous perfusion pour pouvoir bénéficier d’un accès rapide, si une médication supplémentaire s’avérait nécessaire.

– L’anesthésiste vous administrera soit une péridurale (anesthésiant la partie inférieure de votre corps mais vous permettant de demeurer éveillée) soit une anesthésie générale (qui vous endort), quelquefois nécessaire si le bébé doit être rapidement extrait.

– Si votre mari assiste à l’accouchement, il devra revêtir des vêtements stériles. Il s’assiéra près de votre tête, pour vous apporter son soutien, vous tenir la main, et il aura la possibilité de voir se dérouler l’opération (que vous sachiez à l’avance ou non si vous subirez une césarienne, envisagez avec votre médecin l’éventualité de la présence de votre conjoint en salle d’opération).

– Si la césarienne est pratiquée d’urgence, les événements peuvent se précipiter. Ne soyez pas contrariée par le semblant de tempête que suscitent les activités autour de vous. Dans une situation semblable, le règlement de la maternité, l’intérêt et le souci de votre sécurité et celle de votre bébé peuvent exiger que votre mari quitte la salle pendant l’opération, qui ne durera que quelques minutes. Vous devriez tous les deux vous préparer à cette éventualité.

– Une fois qu’il est certain que l’anesthésie a fait son effet, le médecin pratique une incision dans le bas du ventre. Si vous êtes éveillée vous pouvez avoir la sensation qu’on «ouvre votre fermeture éclair» mais ce sera indolore.

– Il effectue ensuite une deuxième incision dans la partie inférieure de votre utérus. La poche amniotique est incisée et le liquide aspiré; vous pouvez alors entendre un gargouillement ou un sifflement.

– Puis, le médecin extrait le bébé, avec les mains ou plus rarement à l’aide de forceps, en général un assistant appuie sur la partie supérieure de l’utérus. Avec une péridurale, vous sentirez probablement des tiraillements et des saccades et aussi des pressions. Si vous avez hâte de voir arriver votre bébé, demandez au médecin si on peut descendre l’écran un moment, ce qui vous permettra de voir la naissance, sans les détails déplaisants.

– L’équipe médicale aspire ensuite le nez et la bouche de votre bébé; vous entendrez le premier cri, et si le cordon est suffisamment long, on vous permettra un premier coup d’œil.

– L’équipe médicale pincera et coupera rapidement le cordon, pendant que l’on donne au bébé les mêmes soins habituels que dans le cas d’un accouchement vaginal, et à l’aide de ses mains le médecin sortira le placenta.

– À ce moment le médecin vérifiera rapidement vos organes reproducteurs puis recoudra les incisions.

– Il est habituel qu’on vous donne une injection d’ocytocique pour aider votre utérus à se contracter et pour contrôler les saignements.

– Selon votre état, vous pourrez regarder le bébé et lui donner un baiser immédiatement dans la salle d’opération. Si ce n’est pas possible pour vous, cela le sera peut-être pour votre mari. S’il faut transporter rapidement votre bébé dans une chambre de soins intensifs, ne vous tracassez pas. Cette procédure est normale dans certains endroits et n’indique pas un problème chez le bébé. En ce qui concerne l’établissement des liens affectifs, cela peut très bien attendre.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • La césarienne: Accouchement chirurgical | Guide de Nourrison