Accouchement par le siège

Newborn_IMG_1058

En ce qui concerne la mère et son mari, le travail et l’accouchement par voies naturelles d’un bébé qui se présente par le siège ne diffèrent pas tellement de ceux d’une présentation céphalique (la tête la première); les conseils pour savoir se débrouiller et se rassurer sont pratiquement identiques. Les activités du personnel de l’hôpital seront cependant différentes et elles varieront davantage selon le type de présentation par le siège et les procédures d’accouchement que le médecin décidera de suivre.

Jusqu’au deuxième stade, un accouchement par le siège est à peu près semblable à un accouchement par présentation céphalique. Mais on le considère toujours comme un essai de travail qu’on poursuivra s’il progresse normalement.

Pour parer à l’éventualité d’une césarienne, l’équipe médicale vous transportera sans doute tôt en salle d’accouchement, à la fin de la première phase. Selon la position exacte du siège, votre médecin choisira la procédure la plus sûre et la plus efficace.

On laisse souvent le bébé sortir naturellement jusqu’à ce que les jambes et la partie inférieure du torse soient expulsées. Puis le médecin délivre les épaules et la tête selon une technique particulière, parfois avec l’aide des forceps.

On n’essayera probablement pas de pratiquer un accouchement vaginal si le siège est échappé (avec une jambe dépliée), si on estime que le bébé est trop gros ou le bassin de la mère est trop étroit, si l’accouchement est prématuré ou si l’on constate des signes de détresse fœtale.

Une large épisiotomie s’impose habituellement lors d’un accouchement par le siège.

Une fois l’accouchement terminé, le médecin procède de la même façon que pour un accouchement par présentation céphalique.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Accouchement par le siège | Guide de Nourrison