grossesse-fatigue (1)

«Une de mes amies est devenue anémique pendant sa grossesse. Comment diagnostiquer cet état et l’éviter?»

Près de 20 % des femmes enceintes souffrent d’anémie due à une carence en fer; c’est un problème facile à éviter grâce à une bonne alimentation et à un complément quotidien.

Un dosage d’hémoglobines peut être réalisé lors de la première visite prénatale, bien que très peu de femmes souffrent d’anémie à ce stade. Certaines femmes pourtant peuvent être anémiques avant leur grossesse {ce qui est fréquent en raison des pertes de sang des règles). Mais avec la conception et l’arrêt des règles, les réserves en fer — si l’apport alimentaire est adéquat — se reconstituent facilement. La plupart des cas de déficience en fer ne se développent pas avant la 20e semaine (au moment où les besoins du fœtus augmentent).

Les symptômes ne sont pas toujours évidents dans le cas d’une anémie légère, mais dans le cas d’une carence sévère, la patiente peut être pâle, fatiguée, faible et souffrir de palpitations, d’essoufflements et parfois même de pertes de conscience. C’est toujours la mère qui pâtit du manque de fer provoquant une réduction du nombre de ses globules rouges (qui transportent l’oxygène). En revanche, le bébé qui se nourrit aux dépens de sa mère en souffre rarement.

Toutes les femmes enceintes sont susceptibles d’être atteintes d’une anémie de carence en fer; cependant certaines courent plus de risque d’être touchées que les autres : celles qui ont eu des grossesses rapprochées, celles qui vomissent beaucoup ou mangent très peu à cause des nausées matinales, celles qui portent plusieurs bébés et enfin celles qui ont une alimentation déséquilibrée avant ou pendant la grossesse.

Pour prévenir l’anémie de carence en fer, toutes les femmes enceintes devraient prendre un complément médicamenteux en fer prescrit par le médecin.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Anémie | Guide de Nourrison