Aspirine et maux de tête

34009351468546

«La semaine dernière j’ai pris deux cachets d’aspirine pour un violent mal de tête. Depuis, j’ai lu que l’aspirine pouvait causer des anomalies de naissance. Est-il possible que j’aie mis mon bébé en danger ?»

Parmi les millions de gens qui ont ouvert leur armoire à pharmacie aujourd’hui et qui ont pris de l’aspirine, très peu ont songé un instant à des risques éventuels.
Et pour la plupart des gens, l’absorption occasionnelle d’aspirine est très utile et parfaitement inoffensive.

Mais pendant la grossesse, l’aspirine, à l’instar de nombreux médicaments ordinaires en vente libre, est déconseillée.

Si vous avez pris un ou deux cachets d’aspirine occasionnellement pendant le 1er trimestre, ne vous inquiétez pas — ils seront sans conséquence sur votre bébé. Cependant, pour le reste de votre grossesse sachez que, comme tout médicament, l’aspirine doit être prise en cas d’absolue nécessité, et uniquement avec l’accord de votre médecin.

Les recherches ont démontré qu’il peut y avoir un lien entre de fréquentes absorptions d’aspirine, à n’importe quel stade de la grossesse, et des problèmes de développement du fœtus. Mais c’est surtout pendant le 3e trimestre que l’aspirine peut être gênante. Parce qu’elle est anti prostaglandine et que les prostaglandines (substances sécrétées par l’utérus et entraînant les contractions) sont impliquées dans le mécanisme du travail, l’aspirine peut prolonger la grossesse ainsi que le travail et amener certaines complications pendant l’accouchement. Et comme elle empêche la formation de caillots, l’absorption de l’aspirine pendant les 2 mois précédant l’accouchement peut provoquer des hémorragies pendant le travail ainsi que des problèmes de saignement chez le nouveau-né.

L’absorption d’un substitut à l’aspirine, type paracétamol, peut être acceptée. N’en prenez qu’en cas d’absolue nécessité, avec l’approbation de votre médecin et toujours sans en abuser. L’aspirine et le paracétamol sont tous deux des ingrédients dissimulés dans une foule de remèdes populaires. Lisez les notices attentivement, c’est une bonne habitude à prendre en général et pas seulement pendant la grossesse : consultez toujours votre pharmacien ou votre médecin.

Les maux de tête sont extrêmement courants pendant la grossesse. Ils sont souvent dus à la tension nerveuse ou à d’autres stress et à des changements hormonaux. Les sinusites peuvent également devenir plus fréquentes en raison de la congestion des membranes de la muqueuse, congestion due aux hormones produites pendant la grossesse. Mais ce n’est pas parce que les médicaments sont à proscrire, qu’il faut grimacer et endurer vos maux. Il existe plusieurs moyens d’enrayer (et de prévenir) les maux de tête, en agissant sur leur cause.

– Mangez à heures régulières. La faim engendre souvent des maux de tête.

– Reposez-vous suffisamment. Le manque de sommeil ou de repos au cours d’une journée bien remplie peut provoquer des maux de tête.

– Recherchez la paix et la tranquillité. Éloignez-vous de la musique forte, des soirées tapageuses, des magasins bondés.

– Ne vous laissez pas étouffer. Si les pièces surchauffées, climatisées ou enfumées déclenchent chez vous des maux de tête, sortez faire une petite promenade.

– Détendez-vous. La plupart des maux de tête de la grossesse sont classés — et cela l’est pas surprenant — dans la catégorie des tensions. En général la relaxation (étendue dans une chambre sombre et tranquille) peut vous apaiser. Ou encore, essayez la méditation, le yoga ou d’autres techniques de relaxation. Vous pouvez prendre un cours ou lire un livre sur les méthodes de relaxation ou simplement essayer ceci : asseyez-vous les yeux fermés. Relâchez vos muscles en commençant par les pieds, et en montant par les jambes jusqu’au torse, au cou et au visage. Ne respirez que par le nez. Et en expirant, répétez le mot « oui » dans votre tête. Continuez pendant 10 à 20 minutes.

Si vos maux de tête persistent, récidivent couramment, sont très sévères, ou s’accompagnent de troubles de la vision ou de gonflements des mains et du visage, signalez-le à votre médecin.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Aspirine et maux de tête | Guide de Nourrison