Bronchite et pneumonie

IMG_0431

La bronchite est une complication fréquente des maladies infectieuses infantiles. La rougeole et la coqueluche s’accompagnent souvent de bronchites parce que les agents infectieux de ces deux maladies pénètrent dans les poumons et amoindrissent leurs défenses. Les bronches sont irritées, produisent de grandes quantités de mucus ; le fonctionnement des poumons est à tel point perturbé que le mucus ne peut être expulsé. Il se rassemble en petites poches qui s’infectent. Les signes annonciateurs de la bronchite ou de la pneumonie sont les suivants : accélération du rythme respiratoire, difficulté pour respirer normalement et, parfois, cerne bleuâtre autour de la bouche. Si le mucus se rassemble dans un conduit étroit, la partie du poumon située en aval de celui-ci se trouve isolée ; le mucus peut alors s’amasser en quantité telle que la partie intéressée du poumon devient inerte. Cela se produit dans le cas de la pneumonie. Si c’est un conduit plus important qui se bouche, la pneumonie s’étend largement.

Que faire ?

Si vous constatez l’un de ces symptômes, appelez votre médecin. En l’attendant, je vous conseille de faire ceci : essayez d’humidifier l’air de la pièce où se trouve l’enfant en y faisant bouillir de l’eau. Ne laissez jamais un enfant seul dans une pièce où de l’eau est en ébullition. Restez donc aux côtés de votre tout-petit. Rassurez-le et installez-le dans une position confortable en plaçant deux ou trois oreillers derrière son dos : il respirera plus facilement en position assise. Surtout, ne cédez pas à l’affolement. Après avoir examiné l’enfant, le médecin prescrira sans doute des antibiotiques. Administrez-les selon ses indications.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Bronchite et pneumonie | Guide de Nourrison