Cinquième maladie

Hepaticfailure

«Je viens d’entendre parler d’une maladie dangereuse pendant la grossesse: la cinquième maladie. Je n’en avais jamais entendu parler.»

La cinquième maladie (dont le nom scientifique est l’érythème infectieux) est due au parvovirus humain B19 ; sa dénomination vient du fait qu’elle constitue la cinquième des six maladies infantiles (varicelle, rougeole, rubéole, scarlatine, roséole) qui entraînent fièvre et éruptions cutanées. À la différence des autres maladies du groupe (comme la varicelle), elle n’est pas très connue car ses symptômes bénins la font passer inaperçue. Elle se manifeste par un état fiévreux dans seulement 15 à 30 % des cas, et les éruptions cutanées qu’elle provoque sont souvent confondues avec celles de la rubéole ou d’autres maladies infantiles. Ces éruptions, dans les premiers jours, donnent l’impression que les joues ont été giflées; les rougeurs se répandent ensuite en dentelle le long du torse, des fesses et des cuisses; elles apparaissent et disparaissent tour à tour, pendant une période de 1 à 3 semaines, souvent en relation avec la chaleur du soleil ou d’un bain.

Les contacts occasionnels sont peu dangereux pour la femme enceinte. L’infection se développera plutôt lors d’une exposition intensive: si par exemple vous avez la charge d’un enfant atteint de la cinquième maladie ou si vous enseignez dans une école où la maladie est à l’état d’épidémie. On a récemment établi un lien entre la cinquième maladie et un pourcentage légèrement accru de fausses couches. Néanmoins, la plupart des femmes en âge de féconder sont immunisées, ayant contracté la maladie dans leur enfance. C’est donc une infection rare chez les femmes enceintes. S’il est possible que la maladie provoque une fausse couche, il est fort peu probable que le parvovirus soit responsable de fausses couches à répétition.

Très exceptionnellement il arrive que la cinquième maladie entraîne une forme inhabituelle d’anémie fœtale, semblable à celle que l’on retrouve dans la maladie du Rh. C’est pour cette raison qu’en général on prescrit périodiquement une échographie aux femmes souffrant de la cinquième maladie pendant leur grossesse, afin de vérifier l’inflammation du fœtus, qui est l’une des caractéristiques de cette forme d’anémie (cette inflammation provient de la rétention d’eau). Si l’examen décèle l’inflammation, on prescrira probablement un traitement.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Cinquième maladie | Guide de Nourrison