Consacrez du temps à votre enfant

joyful mother playing with her baby infant

Les réactions d’une femme peuvent être influencées par le temps qu’elle passe avec le nourrisson pendant ses premiers jours. L’expérience suivante fut tentée dans un hôpital : un premier groupe de mamans fut soumis au régime général de l’établissement ; celles du deuxième groupe furent autorisées à garder leur bébé cinq heures de plus que les autres, par jour. Interrogées un mois puis un an après l’accouchement, les jeunes mères firent des réponses surprenantes. Celles auxquelles on avait permis un contact de plus longue durée avec leur bébé se révélèrent plus attentives que les autres : elles se séparaient difficilement de leur enfant, bondissaient au moindre cri et ne le quittaient pas du regard pendant la tétée. Ce qu’il y a de remarquable dans cette expérience, c’est qu’elle ne porta que sur un supplément de quinze heures de contact pour les personnes appartenant au deuxième groupe.

Bien qu’il soit clairement établi que le contact physique précoce concourt à la création de liens, il n’est pas le seul à intervenir dans l’épanouissement du sentiment maternel et paternel. Prenons le cas des prématurés, où la séparation revêt une forme extrême puisque l’enfant reste en couveuse pendant une période assez longue. La question a été étudiée en milieu hospitalier où l’on a réparti en deux groupes des mamans de prématurés. Les unes, selon le règlement en vigueur, ne furent autorisées à contempler leur enfant qu’à travers une vitre, pendant des semaines. Les autres, dès le lendemain de la naissance, eurent le privilège de manipuler leur bébé installé dans la couveuse, pendant tout le temps qu’il y séjourna. Les mamans remplirent des questionnaires à la fin de la première semaine, du premier mois et enfin, après que l’enfant fut sorti de l’hôpital. On ne releva pas de divergences profondes entre les réponses fournies par les personnes de l’un et l’autre groupe. Cette enquête intéressante prouve donc que les sentiments maternels ne peuvent pas être altérés par une séparation intervenant immédiatement après la naissance. C’est heureux car l’inverse laisserait peu d’espoir aux gens concernés par l’adoption. La tendresse d’une mère ne s’explique pas simplement par les modifications hormonales occasionnées par l’accouchement. Elle est plus complexe. L’explication la plus vraisemblable que l’on puisse donner de son épanouissement chez une femme est qu’elle tire son origine de la propre enfance de celle-ci. Tôt dans la vie, l’amour se fonde sur la réciprocité. C’est le fait d’être aimé par ses parents qui fait parler le cœur d’un enfant. C’est cette tendre expérience qui lui permet de rendre l’amour qu’on lui porte et de le dispenser à d’autres, le moment venu. En un mot, aimer un enfant, c’est le rendre apte à aimer à son tour ; le priver d’affection, c’est faire s’étioler ses capacités affectives. Voilà pourquoi l’enfant a tant besoin de vos attentions et de vos soins dévoués.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Consacrez du temps à votre enfant | Guide de Nourrison