Dangers domestiques

des-epinards-pour-eviter-les-accidents-de-la-route

« Plus Je Ils, plus je suis convaincue que la seule façon de protéger mon bébé de nos Jours, c’est de passer toute une grossesse enfermée dans une chambre stérile. Même ma maison n’est pas sûre. »

Les dangers dus à l’environnement qui vous menacent, vous et votre bébé, y compris ceux de votre arrière-cour, sont sans importance comparés à ceux de l’époque de votre arrière-grand-mère, où l’obstétrique moderne venait tout juste de naître. À eux tous, les périls de l’environnement d’aujourd’hui (à part le tabac, l’alcool et les autres drogues) sont beaucoup moins menaçants pour vous et votre bébé que ne l’était la matrone du village pour vos ancêtres.

Mais sans avoir besoin d’abandonner votre domicile ni de vous installer dans cette chambre stérile, prenez quand même quelques précautions contre certains dangers domestiques :

  • Les produits d’entretien. Comme plusieurs produits domestiques sont en usage depuis des années et qu’on n’a jamais établi de corrélation entre une maison propre et des malformations de naissance, il est peu probable que le fait de désinfecter les cabinets ou de cirer la table de la salle à manger compromettra le bien-être de votre bébé.

En fait l’inverse se produira probablement : l’élimination des bactéries, causes de maladies, avec des produits à base de chlore, d’ammoniaque et d’autres produits nettoyants, peut protéger votre bébé en prévenant les infections.

Si aucune étude n’a prouvé qu’une inhalation accidentelle d’un produit domestique puisse porter préjudice au fœtus en développement, il faut cependant éviter les inhalations fréquentes. Laissez-vous guider par votre odorat et les conseils qui suivent afin d’éviter les produits chimiques qui peuvent être dangereux :

Si le produit a une odeur ou des émanations fortes, ne le respirez pas de trop près. Utilisez-le dans une pièce bien aérée ou abstenez-vous.

Utilisez des vaporisateurs plutôt que des aérosols en bombe.

Ne mélangez jamais (même sans être enceinte) de l’ammoniaque (ou un détergent ammoniacal) avec un produit à base de chlore (c’est-à-dire de l’eau de Javel ou un dérivé) ; le mélange produit des émanations très dangereuses.

Évitez d’utiliser des produits, tels ceux pour dégraisser les fours ou les liquides de nettoyage à sec, dont les étiquettes indiquent qu’ils sont toxiques.

Portez des gants quand vous nettoyez. Non seulement protégeront-ils vos mains contre les agressions, mais ils préviendront l’absorption par la peau des produits chimiques toxiques.

  • L’eau du robinet. Après l’oxygène, l’eau est le deuxième élément le plus important dans la vie. Les hommes peuvent survivre au moins une semaine sans manger mais seulement quelques jours sans boire. En d’autres termes, il est plus dangereux de ne pas boire d’eau que l’inverse.

Toutefois, il est vrai que parfois l’eau peut mettre en péril certaines vies quand elle contient les microbes de la typhoïde ou d’autres maladies mortelles. Mais les traitements modernes ont éliminé de tels dangers, du moins dans les régions développées du globe. Les dangers potentiels disparaissent dans les villes qui utilisent un procédé de filtration (plutôt que des produits chimiques) pour purifier l’eau. L’eau, en France, est partout potable et sans danger. Mais dans certaines régions, les déchets chimiques des usines, des décharges (et des exploitations agricoles) peuvent entraîner des dangers de contamination. Si ce problème existe dans votre commune, vous en êtes probablement informée. Si c’est le cas, ou si vous avez des soupçons, voici comment vous assurer que l’eau que vous buvez n’est pas contaminée.

Si l’eau de votre robinet est douteuse ou si elle a un drôle de goût, procurez-vous un filtre au charbon pour l’évier de la cuisine. Il durera plus longtemps si vous ne l’utilisez que pour l’eau que vous buvez et avec laquelle vous cuisinez et non pas pour les besoins ménagers courants. Vous pouvez aussi, bien sûr, boire de l’eau minérale.

  • Les insecticides. Bien que certains insectes, comme les chenilles, représentent un danger considérable pour les plantes et les arbres, et que d’autres, comme les fourmis et les cafards, dérangent votre sensibilité, ils sont rarement dangereux pour la santé, même celle des femmes enceintes. Et il vaut mieux en général vivre avec eux que de les éliminer avec des insecticides chimiques, dont certains ont été responsables de malformations de naissance.

Si on vaporise régulièrement votre quartier, évitez de sortir autant que possible jusqu’à ce que l’odeur se soit dissipée, soit environ pendant deux ou trois jours. Si vous êtes à l’intérieur, gardez vos fenêtres fermées. Si votre propriétaire (ou votre syndic) vaporise les appartements pour éliminer les cafards et autres insectes, demandez-Jui de ne pas le faire dans le vôtre. Si c’est impossible, restez hors de l’appartement pour une journée ou deux, si vous le pouvez, et ouvrez les fenêtres pour aérer aussi longtemps que le temps le permet. Les produits chimiques ne sont susceptibles d’être dangereux que pendant la durée des émanations. Demandez à quelqu’un d’autre de nettoyer toutes les surfaces où vous préparez à manger si elles sont proches de la zone qui a été vaporisée.

Dans votre jardin ou votre domicile, essayez un traitement naturel pour éliminer les insectes. Enlevez les mauvaises herbes au lieu de les vaporiser. Faites enlever les larves des chenilles ou autres insectes nuisibles des arbres et des plantes à la main ou, comme l’a fait un médecin dans son quartier, utilisez un mélange d’eau et de savon au lieu de produits chimiques celui-ci tue les insectes en leur bouchant les voies respiratoires. La technique de l’eau et du savon peut nécessiter deux vaporisations, mais elle est efficace. Éliminez les cafards et les fourmis avec de l’acide borique (en arrosant les secteurs de circulation dense) : il n’est pas nuisible pour l’être humain (à moins d’en manger) et semble plus efficace que les insecticides courants. Les pièges à insectes sont également sans danger.

Si accidentellement vous avez été en contact avec des insecticides ou des herbicides, ne vous alarmez pas. Une brève exposition indirecte restera sans conséquence pour votre bébé. En revanche, l’exposition fréquente et prolongée, pour celles qui travaillent quotidiennement dans une atmosphère saturée de produits chimiques (comme dans certaines usines ou certains laboratoires), augmente les risques.

  • Les émanations de peinture. Dans le règne animal tout entier, la période qui précède la naissance (ou la ponte des œufs) est consacrée à la préparation soigneuse de l’arrivée de la progéniture. Les oiseaux mettent des plumes dans leur nid, les écureuils garnissent leurs trous dans les arbres de feuilles et de branches, et les humains passent au crible des tonnes de papier peint et d’échantillons de tissus.

Et presque invariablement, il est question de peindre la chambre du bébé. Au temps où la peinture était fabriquée à base d’arsenic — ou de plomb — cette activité pouvait représenter un danger pour la santé du futur bébé.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Dangers domestiques | Guide de Nourrison