Dangers du travail

grossesse-travail

« On entend beaucoup parler de conditions de travail malsaines, mais comment savoir si son lieu de travail est sain ? »

Les menaces éventuelles liées aux conditions de travail, qui peuvent peser sur les capacités de reproduction des hommes et des femmes, et sur la santé de leurs futurs enfants, commencent à peine à être identifiées et étudiées. Lorsqu’on recherche une relation de cause à effet entre des facteurs d’environnement et des grossesses qui posent problème, les réponses restent évasives.

Premièrement, il est difficile de séparer les différents facteurs de risque possibles dans la vie d’une femme, et de prouver qu’un mauvais dénouement ne résulte pas d’un accident génétique. D’autre part, bien que les études sur les animaux apportent souvent des informations intéressantes, il est impossible de certifier que ces résultats s’appliquent aux hommes, puisque, bien sûr, on ne peut pas conduire d’expériences humaines.

On ne peut donc déterminer les effets sur les êtres humains que par des études épidémiologiques. Ces études sont effectuées de deux manières : soit en examinant un grand nombre de femmes qui sont exposées à certains produits et en contrôlant une éventuelle augmentation dans un ou plusieurs types de dénouements de grossesse malheureux (fausses couches, malformations de naissance, etc.) ; soit en examinant la similitude de facteurs de risque chez un petit nombre de femmes qui ont eu des problèmes de grossesse Dans les deux cas, de telles études fournissent des indices mais certes pas de réponses certifiées.

Selon les connaissances actuelles, il est clair que certains lieux de travail représentent un danger pour la femme enceinte (par exemple, les usines chimiques, les salles d’opération, les centres de radiologie). D’autres lieux de travail sont restés dans l’ombre faute de recherches suffisantes pour établir leur taux de salubrité Mais les dangers liés aux conditions de travail sont vraisemblablement minimes.

L’utilisation d’un terminal à écran vidéo, comme ceux des ordinateurs et des traitements de texte, représente une des plus fréquentes préoccupations chez les femmes enceintes. Parce que le terminal a écran émet des radiations, les femmes enceintes qui s’en servaient pour leur travail quotidiennement et qui ont eu des fausses couches, des bébés mort-nés ou atteints de malformations, en ont rendu les appareils responsables. Jusqu’à présent, il semblerait que ces problèmes soient liés au hasard et qu’on ne puisse les associer au terminal à écran ; le niveau des radiations émises, d’après les experts, est beaucoup trop bas (moins élevé que celles du soleil) pour être considéré comme un facteur responsable. On a plutôt suggéré que le stress ou d’autres causes pouvaient être responsables de ces tragédies. Parallèlement, les firmes responsables s’efforcent, par des perfectionnements techniques, de réduire les risques potentiels que peuvent causer leurs appareils.

Bien sûr il existe des dangers réels et avérés sur les lieux de travail et la femme enceinte devrait en être avertie. Certains produits sont dangereux, à savoir les gaz anesthésiants, l’arsenic, le benzène, le monoxyde de carbone, les hydrocarbures chlorés, le diethylstilbestrol, le diméthylsulfoxyde, la dioxine, les radiations ionisées, les composés organo-mercuriels, les insecticides d’organophosphate ; une femme enceinte devrait donc les éviter.

Certains travailleurs, comme les médecins et les infirmières qui ont accès aux salles d’opération, les radiologues et bien sûr les employés des laboratoires et des pharmacies, connaissent les produits auxquels ils sont exposés. Mais nombreux sont ceux qui les ignorent. Selon la loi vous avez le droit de les connaître et votre employeur est obligé de vous en informer. Vous pouvez aussi obtenir des informations sur les dangers de certains emplois en contactant l’inspection du travail ; vous pouvez souvent avoir des informations concernant la sécurité des machineries et des équipements sur lesquels vous opérez dans le cadre de votre travail, en écrivant directement au service médical attaché à l’entreprise. Si votre emploi vous expose à certains dangers, demandez qu’on vous transfère temporairement à un poste moins exposé ou, si vous le pouvez, prenez votre congé de maternité plus tôt.

Même si on considère que les produits chimiques sont ceux qui représentent les risques les plus directs, ce ne sont malheureusement pas les seuls. Les institutrices, les assistantes sociales et toutes celles qui sont en contact avec de jeunes enfants sont susceptibles de contracter des infections dangereuses, telles que la rubéole. Les employées des buanderies et celles qui travaillent dans les services de santé risquent d’être exposées à une variété d’infections ; celles qui manipulent les animaux, qui découpent et inspectent les viandes peuvent contracter la toxoplasmose.

Heureusement, on peut souvent éviter les infections, soit par l’immunisation, le port de masques et de gants ou grâce à d’autres types de précautions, ce qui n’est pas le cas pour les produits chimiques.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Dangers du travail | Guide de Nourrison