Détendez-vous

baby-eating-3-1024x784

Ne vous laissez pas perturber par les repas. Ne consacrez pas trop de temps à leur préparation: vous serez moins déçue s’il y a des restes. Prenez des précautions simples pour qu’ils n’entraînent pas d’interminables nettoyages. L’essentiel, c’est de ne pas opposer vos volontés à celles de votre bébé, car, en fin de compte, il est impossible de contraindre un enfant à manger. Ne vous tracassez pas si, à votre avis, bébé n’a pas suffisamment absorbé de nourriture. Il a son content: son organisme exige moins pour un temps. Un enfant qui a faim mange, et il mange ce qu’il lui faut. Une période de « petit appétit » ? Généralement, peu après, l’enfant se mettra à dévorer.

Prenez du recul : ne calculez pas la consommation de votre bébé sur ce qu’il absorbe en une journée mais plutôt sur ce qu’il mange en une semaine, et comparez d’une semaine sur l’autre. Il arrivera aussi qu’il n’accepte rien d’autre que de la bouillie pendant deux jours et que, le troisième, il se jette sur les fruits ou sur le fromage. Un bébé règle sa consommation lui-même, tout comme le fait un chat. Il sait exactement quels sont ses besoins et quand il doit les satisfaire.

Comme en de nombreux autres domaines, en ce qui concerne les enfants, ne vous laissez pas impressionner. Offrez au bébé une nourriture saine et variée qui lui donne la possibilité de choisir et de se composer un bon régime.

Sachez qu’il n’est pas indispensable de lui servir à chaque repas un échantillonnage complet des substances vitales. Il peut, par exemple, engloutir en une fois la ration de protéines d’une journée et, au repas suivant, en faire autant pour les hydrates de carbone. Ne cédez pas au désir de surveiller étroitement son régime et ne croyez pas que vous êtes une mauvaise mère si vous ne lui servez pas de nourriture « riche » à chaque repas.

Il ne lui faut que deux menus importants par jour. Entre-temps, donnez-lui un petit en-cas. Ne pensez pas qu’il doive manger « à l’heure des repas »; vous iriez audevant de l’affrontement si le bébé avait un point de vue différent du vôtre. Encouragez-le à se nourrir à heures régulières mais, s’il traverse une mauvaise passe, n’insistez pas et complétez un repas insuffisant par un goûter plus copieux. S’il s’agite et veut quitter la table, descendez-le de sa chaise. Il reviendra quand il aura faim. Si vous vous fâchez, il piquera une colère, les repas deviendront épouvantables et cela pour longtemps.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Détendez-vous | Guide de Nourrison