Difficulté à uriner

Woman Drinking Water from a Glass

«J’ai accouché depuis déjà quelques heures et je n’ai pas encore été capable d’uriner.»

Il est courant d’avoir de la difficulté à uriner pendant les vingt-quatre premières heures après l’accouchement. Certaines femmes n’en ressentent pas l’envie d’autres en ont envie mais sont incapables de se soulager, ce qui est très fréquent après une anesthésie péridurale. D’autres encore y parviennent, mais leurs mictions sont accompagnées de douleurs et de brûlures. Plusieurs raisons expliquent pourquoi le fonctionnement de la vessie devient si capricieux après l’accouchement:

– La capacité de rétention de la vessie augmente parce qu’elle a soudainement plus d’espace pour s’étendre — ce qui engendre un besoin moins fréquent d’uriner.

– Il est possible que la vessie ait été endommagée ou traumatisée pendant l’accouchement à cause de la pression exercée par le fœtus; elle est alors temporairement paralysée. Même lorsqu’elle est pleine, il se peut qu’elle n’envoie pas les signaux nécessaires au cerveau.

– Les médicaments ou l’anesthésie peuvent diminuer la sensibilité de la vessie et la vigilance de la mère face à ses besoins.

– La douleur dans la région périnéale peut produire des spasmes de réflexe dans l’urètre, ce qui rend le fait d’uriner difficile. L’œdème du périnée peut aussi nuire à la miction.

– Plusieurs facteurs psychologiques peuvent inhiber les mictions — la peur que celles-ci soient douloureuses, le manque d’intimité, la gêne ou l’inconfort engendrés par l’utilisation du bassin hygiénique ou le besoin d’aide pour aller aux toilettes.

– La sensibilité de la suture de l’épisiotomie ou des déchirures peut produire des brûlures ou des douleurs au moment de la miction.

Même s’il est difficile d’uriner après l’accouchement, il est essentiel de le faire dans les 6 ou 8 heures qui suivent; cela évite l’infection des voies urinaires et une trop grande extension de la vessie qui produirait une perte de tonus musculaire. Il faut aussi vider sa vessie pour ne pas que celle-ci entrave le retour de l’utérus dans le bassin. Vous devez donc vous attendre après l’accouchement à ce que l’infirmière vous demande régulièrement si vous avez uriné. Il est possible qu’elle vous demande de le faire la première fois dans un bassin afin de mesurer votre débit, et qu’elle palpe votre vessie pour s’assurer qu’elle n’est pas distendue. Si vous n’avez pas uriné dans les 8 heures, votre médecin peut vous faire installer une sonde dans l’urètre. Vous pouvez peut-être éviter cette sonde en suivant les conseils qui suivent:

– Sortez du lit et faites une promenade dès qu’on vous le permettra. Cela aidera à activer votre vessie et vos intestins.

– Si les témoins vous gênent, demandez à l’infirmière d’attendre à la porte de votre chambre pendant que vous urinez. Elle peut revenir quand vous aurez terminé, pour vous faire une démonstration d’hygiène périnéale.

– Si vous êtes trop faible pour marcher jusqu’aux toilettes et qu’il vous faut utiliser un bassin, demandez qu’on vous laisse seule; demandez à l’infirmière de réchauffer le bassin (s’il est en métal) et asseyez-vous plutôt que de rester couchée.

– Ouvrez le robinet pendant vos efforts. Le fait d’entendre l’eau couler stimulera votre besoin d’uriner.

Après vingt-quatre heures, le problème s’inverse généralement. Les femmes commencent alors à uriner souvent et abondamment car leur corps se débarrasse de l’excès de liquide produit pendant la grossesse. Si les mictions continuent à être difficiles et si vous urinez à très petites doses, peut-être souffrez-vous d’une infection des voies urinaires. Les symptômes d’une légère cystite (infection de la vessie) comprennent; douleurs ou brûlures pendant la miction (même après que la sensibilité causée par la suture de l’épisiotomie ou des déchirures se soit atténuée); besoin fréquent et pressant d’uriner, alors que la miction ne produit que quelques gouttes; et quelquefois une légère fièvre. Les symptômes d’une infection rénale sont plus prononcés; ils peuvent être accompagnés d’une fièvre allant jusqu’à 40°C et de douleurs dorsales latérales ou bilatérales s’ajoutant aux symptômes de la cystite. Votre médecin vous prescrira sans doute un traitement avec un antibiotique spécifique pour lutter contre le microbe responsable de cette infection que l’on aura recherché par un examen bactériologique des urines. Vous pourrez contribuer à votre guérison en buvant beaucoup de liquide.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Difficulté à uriner | Guide de Nourrison