Enfant gâté ?

fratrie

Mais non ! Prendre un bébé dans ses bras, s’occuper de lui, n’en fait pas un « enfant gâté ». A mon avis, on ne lui témoigne jamais trop d’amour et on ne lui fait aucun tort, bien au contraire, si on lui montre qu’on l’aime, si on le câline et si on ne le confine pas dans son berceau. Un enfant qu’on entoure de soins affectueux apprend à aimer. Tout son comportement futur sera modelé sur les relations qu’il aura eues avec sa mère.

« Gâter » un enfant (comme on le dit à tort) n’est en fait que répondre tout naturellement à ses besoins normaux. Comment dire ? Les comportements de la mère et de l’enfant sont «préfabriqués ». Par nature, la mère est faite pour réagir aux pleurs de son tout-petit, mais il arrive qu’elle refrène son instinct en raison des données acquises qui s’opposent à ses penchants innés. Tout en elle la pousse à se rapprocher de son bébé pour le calmer, mais on laisse entendre autour d’elle qu’elle le « gâte » et la voilà déchirée. Elle devrait cependant se laisser entraîner par son élan naturel. Le besoin irréfléchi de protéger sa descendance (qu’elle manifeste en s’emparant de son enfant pour l’apaiser lorsqu’il pleure) ne fait qu’un avec l’instinct maternel, et si elle n’y cède pas, ses fonctions biologiques en sont perturbées. Quant aux bébés, il y a chez eux une nécessité impérieuse de contacts tendres avec un humain qui leur communique sa chaleur. Chez eux, cette exigence naturelle dépasse presque le désir de nourriture.

C’est par l’intermédiaire des contacts que l’enfant noue des liens affectifs avec sa mère et, à travers eux, avec son père. Leur intensité dépend de la sensibilité de la mère. La promptitude qu’une maman met à porter secours à son enfant, son discernement dans les soins prodigués, le synchronisme qui s’établit entre la mère et l’enfant, ont une influence incalculable sur l’établissement des relations heureuses et durables entre le dernier arrivé et le reste de la famille, pour ne pas dire avec la société, dans l’avenir. Alors, sans équivoque, je dis : « Non, on ne peut pas faire d’un bébé un enfant gâté. »

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Enfant gâté ? | Guide de Nourrison