Grossesse extra-utérine

8e2694f64d_grossesse_geu1

C’est une grossesse au cours de laquelle l’embryon ou le fœtus se développe à l’extérieur de la cavité utérine, le plus souvent dans la trompe de Fallope. Un diagnostic précoce et un traitement rapide s’avèrent efficaces. Dans le cas contraire, la grossesse se poursuit dans la trompe qui finit par se rompre, perdant ainsi sa capacité à transporter vers l’utérus les ovules fécondés, lors d’une prochaine conception. En l’absence de traitement, la rupture d’une trompe met la vie de la mère en danger.

Symptômes et signes. Des douleurs spasmodiques accompagnées d’une grande sensibilité apparaissent; elles commencent d’un côté et se répandent souvent à travers l’abdomen; la douleur peut s’accentuer couramment sous la pression des intestins, à la suite d’une toux ou d’un mouvement. On constatera souvent des pertes vaginales brunes ou un léger saignement, intermittent ou continu suivis de douleurs, plusieurs jours plus tard. Quelquefois, la femme souffrira de nausées et de vomissements, d’étourdissements ou de fatigue, de douleurs aux épaules ou d’une pression au rectum. S’il y a rupture de la trompe, un saignement abondant et des signes d’hypotension peuvent apparaître (pouls rapide et faible, peau moite, défaillance), la douleur deviendra très aiguë et persistera pendant une courte période avant de se diffuser dans la région pelvienne: l’hospitalisation est urgente.

Traitement. Dès que les premiers symptômes sont constatés, l’hospitalisation est urgente. Il existe de nouvelles techniques pour établir un diagnostic précoce et pour traiter une grossesse tubaire; ces techniques éliminent presque tout danger pour la mère et améliorent les chances de sauver sa fertilité. On utilise habituellement deux techniques pour identifier le problème:

Une série de prises de sang qui permettent d’établir le taux d’hormones hCG de la mère (si ce taux baisse ou s’il stagne à mesure que la grossesse progresse, on soupçonnera la présence d’une grossesse anormale et, peut-être, d’un ovule se développant dans une trompe).

Une échographie à haute résolution, par sonde vaginale, permettant de voir l’utérus et les trompes de Fallope (on conclut à une grossesse extra-utérine lorsqu’on découvre l’absence de sac amniotique dans l’utérus et le développement d’un embryon dans une trompes de Fallope, quoique ceci ne soit pas toujours visible, ou d’un hématome — caillot —). Si un doute subsiste, on confirmera le diagnostic en pratiquant une cœlioscopie grâce à laquelle on observe directement les trompes : on pratique une minuscule incision au niveau du nombril et on y insère un appareil permettant de voir à l’intérieur.

Grâce à ces techniques de pointe, on peut désormais poser des diagnostics précoces de grossesse extra-utérine, dépister et traiter jusqu’à 80 % des cas avant qu’une rupture ne se produise.

La médecine de pointe est aussi à l’origine du succès des traitements appliqués dans le cas de grossesses extra-utérines. Pour interrompre une de ces grossesses anormales, on pratiquait auparavant une intervention chirurgicale qui consistait à inciser largement l’abdomen. Depuis peu, on fait plus souvent appel à la cœlioscopie qui réduit le séjour à l’hôpital et active la guérison.

Pour effectuer la cœlioscopie, on pratique deux minuscules incisions. La première, située dans le nombril, sert à insérer l’appareil qui permet l’observation, le cœlioscopie; la seconde, pratiquée plus bas dans l’abdomen, sert aux instruments chirurgicaux. Selon les circonstances, on retirera l’embryon de la trompe de Fallope, et même si celle-ci a été rompue ou endommagée, on pourra habituellement la sauver, permettant ainsi une future grossesse normale.

S’il reste des résidus embryonnaires, la trompe peut être abîmée : on s’assurera dès lors que la grossesse tubaire a été totalement éliminée en vérifiant ultérieurement le taux de hCG dans le sang (hormones chorioniques gonadotrophiques).

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Grossesse extra-utérine | Guide de Nourrison