Grossesse multiple

grossesse1

«Je m’étais à peine habituée à l’idée que j’étais enceinte quand j’ai appris que je portais des jumeaux. Quels sont les risques encourus, pour eux et pour moi-même?»

Les naissances multiples sont de plus en plus fréquentes : le nombre de naissances de triplés a été multiplié par 3 de 1985 à 1989. Les jumeaux représentent 2.2 % des naissances, les triplés 0,12 % et les quadruplés (et plus) 0,01 %. Et si certaines conceptions gémellaires (ou multiples) sont encore le fruit du hasard et de prédispositions naturelles, les scientifiques expliquent par de nombreux facteurs l’augmentation de la fréquence des grossesses multiples : tout d’abord l’augmentation du nombre de mères plus âgées (les femmes de plus 35 ans, a l’ovulation plus irrégulière — avec de plus grandes chances de produire plus d’un ovule lors d’un cycle —, ont tendance à avoir plus d’un enfant par grossesse) , d’autre part la prescription de médicaments contre la stérilité (plus fréquente chez les femmes plus âgées, à la fertilité moins grande); et enfin la pratique de la fécondation in vitro, avec transfert de plusieurs embryons dans l’utérus.

Mais si aujourd’hui une femme a plus de chances de concevoir des jumeaux, elle en a davantage aussi de les voir naître dans de bonnes conditions. Plus de 70 % des grossesses gémellaires se concluent par un « happy end », c’est ce que révèle l’analyse des chiffres. La responsabilité de ce succès est à attribuer surtout à la prévention de la prématurité et à la généralisation de l’échographie ; l’erreur de diagnostic, jadis accidentelle, n’est plus possible désormais on ne découvre plus des jumeaux en salle d’accouchement.

Le diagnostic précoce permet de prendre très tôt des mesures préventives, ce qui évite généralement les complications au cours de la grossesse et de l’accouchement. Et la mère, avertie dès le début, peut prendre de nombreuses précautions pour éviter toute complication (hypertension et anémie sont plus fréquentes au cours de grossesses multiples) et s’assurer une grossesse exempte de troubles.

Un suivi médical étroit. Beaucoup des problèmes qui accompagnent une grossesse gémellaire peuvent être réduits par un bon suivi obstétrique. Vous devriez, en accord avec votre obstétricien, établir un calendrier de visites plus chargé que la moyenne, sur un rythme bimensuel à partir de la 20e semaine voire hebdomadaire à partir de la 30e. Vous devez vous-même être plus attentive à tout signe de complications. Actuellement vous pouvez bénéficier des consultations d’une sage-femme à domicile, ce qui vous permet de ne pas vous déplacer trop souvent.

Une bonne alimentation. Une alimentation parfaitement équilibrée est indispensable pour assurer les besoins de deux fœtus en protéines, calcium, sels minéraux, vitamines… vous y ajouterez 250 ml de lait ou l’équivalent d’un produit laitier. Parce qu’il est difficile de manger autant quand l’estomac est comprimé par un utérus qui grossit, et parce que des troubles gastro-intestinaux, les nausées et les mauvaises digestions sont souvent multipliés durant les grossesses multiples, la qualité de ce que vous mangez est primordiale. Choisissez vos aliments avec discernement, mangez de façon équilibrée et prenez six petits repas quotidiens si c’est possible.

Un gain de poids plus important. Un enfant en plus signifie des kilos en plus — pas uniquement ceux du bébé, mais aussi ceux du liquide amniotique et du placenta supplémentaire. Vous devrez probablement prendre entre 13 kilos et 16 kilos (à moins que votre poids de départ ne soit élevé). Tout particulière ment si ces kilos sont acquis grâce à un régime alimentaire très équilibré, ce sera un bon atout pour donner la vie à des bébés en très bonne santé.

Un complément de vitamines et de sels minéraux. Un enfant de plus signifie aussi un besoin accru en fer, en acide folique (qui prévient l’anémie), en zinc, en cuivre, en calcium et en vitamines B6, C et D. En raison de ce besoin accru, on recommande aux femmes qui attendent plusieurs enfants de prendre un supplément quotidien de vitamines et de sels minéraux. Demandez-le à votre praticien, mais ne prenez rien sans sa prescription.

Un repos supplémentaire. Votre corps travaillera deux fois plus dur en portant deux enfants, aussi devrez-vous prendre deux fois plus de repos. Soyez-y attentive. Étendez-vous ou faites des siestes en gardant les pieds surélevés. Demandez de l’aide à votre entourage et utilisez toutes les facilités qu’offrent les produits contemporains (les surgelés, les légumes tout épluchés ou précuits épargneront vos efforts). Ralentissez autant que possible votre activité professionnelle, écoutiez vos horaires de travail et arrêtez-vous dès que vous souffrez de fatigue sévère.

Une extrême précaution. Selon la façon dont se déroule votre grossesse, le médecin peut vous demander de partir plus tôt en congé de maternité ou de vous faire aider dans l’entretien de votre maison. Un repos alité en milieu hospitalier durant les derniers mois de la grossesse reste réservé aux cas avec complications. Vous devrez suivre à la lettre tous les conseils de votre praticien, quelque difficiles à appliquer qu’ils puissent être, pour mener en toute sécurité votre grossesse à terme.

Prévenir les troubles de la grossesse. Les troubles habituels de la femme enceinte (nausées, mauvaises digestions, maux de dos, constipation, hémorroïdes, œdèmes, varices, essoufflement et fatigue) étant exacerbés en cas de grossesse multiple, il convient de connaître la façon de les soulager. Bien que le soulagement puisse s’avérer de courte durée en cas de grossesse gémellaire, les futures mamans auront intérêt à parcourir ce livre pour y trouver les astuces qui calmeront momentanément le malaise (consultez l’index ou les rubriques selon les thèmes qui vont intéressent particulièrement). N’hésitez jamais à consultez votre médecin en cas de troubles persistants.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Grossesse multiple | Guide de Nourrison