Handicap physique

1836133321_B972178161Z.1_20140307122504_000_G4Q22KKUR.2-0

«Une lésion de la moelle épinière m’a rendue paraplégique. Depuis, je me déplace en chaise roulante. Mon mari et moi voulions un enfant depuis longtemps, en dépit des nombreux avertissements alarmistes et de nos propres craintes. Je suis finalement enceinte. Que va-t-il se passer maintenant ?»

Comme toute femme enceinte, occupez-vous d’abord de la première étape : trouver un médecin. Et comme toute femme enceinte qui fait partie d’un groupe à risque élevé, vous choisirez de préférence un obstétricien spécialisé, habitué à suivre des femmes confrontées aux mêmes défis et aux mêmes dangers que vous. Si personne ne répond à ces critères dans votre région, il vous faudra trouver un médecin qui est prêt à apprendre « sur le tas », et qui pourra vous offrir le soutien et l’attention dont votre mari et vous-même avez besoin. D’ici la fin de votre grossesse, commencez aussi à chercher un pédiatre et un médecin de famille qui saura vous suivre en tant que mère handicapée.

Les mesures à prendre pour bien vivre votre grossesse seront déterminées par vos propres limites physiques. Dans tous les cas, veillez à ne pas prendre plus de poids que ce qui est en général recommandé (de 10 à 14 kilos): cela réduira votre fatigue. D’une façon générale, pour améliorer votre bien-être, alimentez-vous le mieux possible pour diminuer, entre autres, les probabilités de complications. Continuez votre kinésithérapie: elle contribuera à vous assurer le maximum de force et de mobilité quand le bébé arrivera. Peut-être serez-vous réconfortée d’apprendre que si la grossesse est sans aucun doute plus difficile pour vous que pour la plupart des autres femmes, il n’en est pas de même pour votre bébé.

Rien ne permet de penser qu’il y ait plus d’anomalies chez les enfants nés de patientes qui ont des lésions de la moelle épinière (ou autres invalidités physiques qui ne sont pas liées à une maladie héréditaire ou systémique).

Les femmes qui souffrent de lésions de la moelle épinière sont plus susceptibles que les autres de connaître les problèmes de grossesse suivants : infections rénales et problèmes de vessie, palpitations et sudation, anémie et spasmes musculaires. Dès lors, votre grossesse peut devenir difficile et votre accouchement poser des problèmes spécifiques, quoiqu’il soit fort possible qu’il se fasse par voies naturelles. Les contractions utérines seront probablement indolores; aussi devrez-vous connaître à l’avance les signes qui permettent de savoir que le travail est imminent. Bien avant la date prévue pour votre accouchement, mettez au point un plan sans faille pour vous rendre à la maternité, en tenant compte du fait que vous serez peut-être seule à la maison quand le travail se déclenchera (prévoyez un départ pour la maternité dès le début du travail : vous éviterez ainsi tout retard dû à la circulation). Faites connaître au personnel de la maternité vos besoins spécifiques: et assurez-vous que vous pourrez circuler en chaise roulante.

Être parents représente toujours un défi. Et ce défi sera décuplé pour vous et pour votre mari. Vous réussirez à le relever si vous vous y préparez à l’avance. Faites les transformations nécessaires dans votre maison pour faciliter les soins à donner à l’enfant (essayez de rencontrer d’autres mamans souffrant du même problème que vous pour adopter les astuces qu’elles ont découvertes); embauchez de l’aide (bénévole ou non), au moins pour démarrer; assurez-vous le concours de votre conjoint pour préparer l’arrivée du bébé et répartissez-vous les tâches ménagères et les soins à donner au bébé avant qu’il n’arrive à la maison. Faites preuve d’imagination. Ne craignez pas d’improviser et agissez de manière à satisfaire vos propres besoins. S’il vous est possible d’allaiter, faites-le ; cela vous facilitera la vie. Vous n’aurez pas à vous embarrasser avec les biberons à stériliser, à vous précipiter dans la cuisine pour préparer un biberon parce que le bébé vient de commencer à pleurer ou à faire des courses pour acheter du lait en poudre. La table à langer devrait être conçue pour que vous puissiez y avoir accès quand vous êtes en chaise roulante, et le berceau devrait avoir un côté qui s’abaisse pour que vous puissiez vous occuper facilement du bébé. Si c’est vous qui baignez le bébé, installez une baignoire sur une surface facilement accessible (mais c’est une tâche que les papas effectuent souvent avec plaisir et talent). On ne préconise plus maintenant un bain quotidien pour les poupons; un jour sur deux, vous pourrez faire la toilette de votre bébé au gant de toilette, sur la table à langer ou sur vos genoux. Un porte-bébé pourrait vous faciliter le transport de votre enfant un peu partout dans la maison en vous laissant les mains libres pour manipuler votre chaise. Si vous rejoigniez un groupe d’entraide de parents handicapés, vous poivriez non seulement y trouver réconfort et énergie, mais aussi de bonnes idées et des conseils judicieux. Cela ne sera pas facile, ni pour vous ni pour votre mari qui aura à prendre plus que sa part de responsabilités. Mais peut-être serez-vous réconfortés à l’idée que vous n’êtes pas les premiers à vous lancer dans cette aventure et que la grande majorité de ceux qui en ont fait l’expérience y ont trouvé des satisfactions qui valaient bien toute la peine qu’ils s’étaient donnée.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Handicap physique | Guide de Nourrison