La suralimentation

av052284858_9

Chez l’enfant, la production de cellules graisseuses va de pair avec les quantités de graisses absorbées. Une fois élaborées, ces cellules restent en place, de sorte que si l’enfant en produit beaucoup, elles seront encore là quand il aura atteint l’âge adulte. Or, la graisse ne fait qu’embarrasser, elle compromet l’avenir. Si vous suralimentez votre bébé, il deviendra adipeux, et, au biberon, vous risquez de le faire sans vous en rendre compte: d’abord en cédant à la tentation de rajouter un peu de lait en poudre, ensuite, en insistant pour que le bébé en absorbe la totalité.

Suivez toujours le mode d’emploi à la lettre, sinon vous apporterez des calories dont le nourrisson n’a absolument pas besoin. Laissez-le seul juge de ce qu’il lui faut. Il y a un bon nombre d’autres façons de suralimenter un bébé: parmi celles-ci, le sevrage prématuré et l’introduction de boissons sucrées dans le régime quotidien.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • La suralimentation | Guide de Nourrison