Le sommeil de 1 à 2 ans

j-ai-teste-la-consultation-speciale-sommeil

La plupart des petits enfants font des nuits de onze heures et satisfont leurs besoins complémentaires de sommeil au cours des siestes. Si vous avez un bébé qui dort beaucoup pendant la première année, il continuera l’année suivante; si, par contre, il lui faut peu de sommeil, cette tendance ne fera que s’affirmer avec le temps. En général, ceux qui dorment toute la nuit ont besoin de deux siestes par jour; leur durée dépend de chaque enfant. Il faudra s’attendre à ce que, au cours de la deuxième année, l’heure de repos diurne varie. Par exemple, la sieste qu’il commençait vers 9 h-9 h 30 se trouvera retardée de jour en jour. Il s’ensuivra qu’il tombera de sommeil à la fin du repas de midi, vers 13 h 30-14 h. D’autres jours, il s’endormira en fin de matinée et ne voudra plus prendre de repas avant la fin de l’après-midi. Pendant toute cette période incertaine, réglez votre allure sur la sienne : on n’obtient rien en prétendant faire dormir un enfant sur commande et il faut prendre comme elles viennent ces variations d’horaires. Entrez dans les nouvelles habitudes de votre bébé. Si, par exemple, il bâille vers 11 h 30 et veut se coucher à midi, servez le repas vers 11 h 30. Il aura une sieste réparatrice aussitôt après et se lèvera de bonne humeur. Vous pouvez aussi attendre qu’il se réveille pour vous mettre à table. Tout dépendra de lui et de la souplesse que vous pourrez introduire dans les horaires des repas. Peut-être serez-vous amenée, temporairement, à le faire manger seul.

Vers quinze mois, votre bambin entrera dans une période de sa vie où il ne tolérera plus deux siestes par jour et où une seule ne le satisfera pas entièrement. Il jouera au lieu de dormir le matin, et, l’après-midi, il faudra le coucher plus tôt que d’habitude. De même, il pourra se passer du repos habituel de l’après-midi, mais il faudra alors le coucher plus tôt. Comme en bien d’autres domaines, en ce qui concerne les enfants, il ne faut pas être trop rigoureux. Cette période au cours de laquelle une sieste «sautera» sera brève et il s’établira vite un nouvel horaire comportant une seule sieste, soit en fin de matinée, soit dans l’après-midi.

En attendant, il ne faut pas qu’il se surmène : même s’il ne paraît pas fatigué et s’il court çà et là, occupé avec un jouet qui l’amuse, il accumule un surcroît de fatigue. Surveillez-le: s’il devient grognon ou présente soudain un manque de coordination dans ses mouvements, arrangez-vous pour que le jeu se calme.

Quelle que soit l’heure de sa sieste, laissez-le s’éveiller tranquillement. De toute façon, à son réveil, il ne sera pas parfaitement reposé. Un petit quart d’heure de câlinerie et de «conversation» paisible avec vous lui ferait grand bien avant qu’il se remette en mouvement. Si vous devez sortir après la sieste, assurez-vous qu’il a le temps de recouvrer sa belle humeur.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Le sommeil de 1 à 2 ans | Guide de Nourrison