L’enfant insomniaque

Know-If-a-Baby-is-Teething-Step-6

Je compatis envers les parents qui ont des enfants insomniaques. J’en ai eu deux, dont un qui se serait étouffé si on ne lui avait pas porté secours dans l’instant où il commençait à pleurer. J’ai un message d’espoir pour ces parents-là. Ni mon mari ni moi n’avons eu une nuit de sommeil ininterrompue pendant six ans et nous avons connu des jours où nous étions si fatigués que nous pouvions à peine nous traîner. Mais nous avons passé ce stade et nous avons oublié nos veilles. Quand je regarde maintenant ces deux enfants, si ouverts, si tendres, si attachés à nous, je pense que si, autrefois, nous les avons bien entourés la nuit, ils nous le rendent, à présent, au centuple.

Nous avions un tel besoin de repos que la recherche du sommeil était devenue pour nous une priorité. Décision fut prise de tout tenter pour nous offrir une bonne nuit de temps à autre. C’est par là que nous aurions dû commencer. Si vous êtes dans le même cas, expérimentez notre méthode et vous arriverez à la fin de vos peines.

Nous nous sommes partagé les « services de nuit », mon mari et moi. Celui qui n’était pas « de garde » pouvait dormir, sauf cas d’urgence.

Nous avons installé un lit de camp près du berceau, puis du petit lit, afin de pouvoir poser une main rassurante sur l’enfant dès son premier cri, cela dans un demi-sommeil.

Nous lui avons donné à boire, de l’eau ou du jus de fruit, jamais de lait.

Et puis, une nuit, j’ai regagné le lit conjugal en emportant l’enfant avec moi. Un succès ! (Je n’avais d’ailleurs jamais ajouté foi aux dires de ceux qui prétendent que prendre un bébé avec soi est aussi néfaste pour lui que pour le couple). Il se calma instantanément et se rendormit. Je n’eus plus qu’à le remettre dans son lit et à me recoucher après une brève interruption. Essayez, mais à une condition impérative : ne vous rendormez pas avec l’enfant à vos côtés, vous pourriez l’étouffer.

BONNES IDÉES

– Mettez quelques albums en tissu ou en carton dans le berceau. Laissez une veilleuse allumée pour permettre à l’enfant de « lire ».

– Laissez aussi à côté du lit une boîte légère remplie de petits jouets, crayons de couleurs, papier, chutes de tissu, petits ustensiles ménagers, dans laquelle il fouillera pour s’amuser s’il se réveille tôt.

– Déposez un fruit frais au pied du lit (jamais dans un sac en plastique, pour raison de sécurité).

– Préparez une boisson dans une timbale à bec qu’il pourra saisir facilement si vous la posez près du lit.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • L’enfant insomniaque | Guide de Nourrison