Les acquisitions et le langage

2989967087_f7790a41e5_b

A mesure que votre enfant grandit, le langage joue un rôle toujours plus important dans les échanges qui s’opèrent entre vous et lui. En conséquence, la parole aide votre enfant à apprendre davantage. Il a assimilé les règles fondamentales de la conversation. Il sait que les gens parlent chacun leur tour, qu’ils savent quand le leur arrive et qu’ils ne cherchent pas à prendre le pas sur les autres. Il sait aussi qu’au lieu d’accompagner de grands gestes des mots simples pour se faire mieux comprendre, on varie son intonation. Il sait que la voix monte lorsqu’on pose une question et qu’elle descend lorsqu’on énonce un fait. Lorsqu’il était plus jeune, le langage n’entrait que pour une part infime dans son système d’échanges et n’était utilisé que pour préciser ce qu’il voulait ou ne voulait pas. Il lui servait à dire bonjour, au revoir et à mettre une étiquette sur les objets, sans plus. Maintenant que son univers s’élargit, il ressent la nécessité de disposer de moyens plus raffinés pour exprimer sa pensée.

L’une des premières manifestations de cette recherche est l’emploi du possessif (ma poupée) et de la négation: plus jeune, votre enfant aurait dit: « Non ! », à présent, il dit : « Peux pas ! » ou « Veux pas! ». Un peu plus tard, il commence à exprimer des faits : « Chien aboie », « Poupée par terre », « Boum ! voiture ! ». Une autre caractéristique de la progression apparaît dans l’emploi de plus en plus fréquent de questions accolées à l’énoncé de constatations: « Papa dort, pourquoi Papa dort ? » « Papa parti ! Papa parti où ça ? ». A trois ans, il pose des questions complexes qui vont de pair avec la démarche de la pensée: « Qu’est-ce c’est sur la table ? », et développe des idées : « Je prends crayon. Je dessine ».

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Les acquisitions et le langage | Guide de Nourrison