Les conversations

116011_Papel-de-Parede-Mae-e-filha-116011_1280x1024

Votre enfant devient bavard. Profitez de ces bonnes dispositions pour lui montrer comment on mène une conversation, comment les interlocuteurs échangent leurs propos, comment on peut en ranimer l’intérêt par des questions et comment on passe en revue les divers aspects d’un sujet.

Pour réussir à entamer une conversation avec un enfant, questionnez-le sur ses goûts, sur ses activités, sur le fonctionnement de telle ou telle chose. Lorsque la question a été posée, attendez sa réponse avec intérêt pour qu’il se sente tenu de répondre. De même, lorsque c’est lui qui vous interroge, qui vous demande de l’aider ou qui vous invite à venir regarder avec lui un spectacle qu’il juge amusant, prenez au sérieux ce qu’il dit et ce qu’il veut. Par ce biais, vous pouvez modeler sa pensée, faciliter sa compréhension et favoriser ses réquisitions. Si vous vous bornez à ponctuer son exposé de « hem » ou de « ah » distraits, la conversation ne lui apportera rien, il comprendra vite qu’il ne vous intéresse pas et il ne vous demandera plus rien à l’avenir.

En revanche, vous lui serez utile en détaillant vos explications. Si, par exemple, il a du mal à retirer son pull, ne lui dites pas : « Je vais t’aider », mais plutôt : « Ah, je vois ! L’échancrure de ton tricot est devenue trop étroite ! ». Cette phrase lui fera entendre au moins trois mots nouveaux et lui fera entrevoir trois notions. S’il ne peut soulever un paquet, expliquez-lui que vous pouvez le faire à sa place parce que vous êtes plus forte que lui et que le paquet est vraiment lourd. Parlez-lui des couleurs, des formes, des textures aussi souvent que possible. « Je vais te donner un bonbon rouge et, moi, je prendrai le jaune. » « Regarde la jolie fleur bleue sur sa longue tige ! Sent-elle bon ?» — « La voiture de papa a quatre roues, mais… ce camion, combien en a-t-il ? Comptons-les : un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit ! ». Tendez-lui la perche. Si vous lui demandez ce qu’il fait au jardin et s’il ne trouve pas ses mots pour vous répondre, ne le laissez pas peiner, mettez-le sur la voie : « As-tu joué dans le sable ? Comment es-tu descendu du portique ? Jusqu’où es-tu allé sur ton tricycle ? ». Vous pouvez susciter d’autres développements en ajoutant : « Ah ! Et ensuite ? ».

Mes enfants aimaient jouer à ce jeu : je commençais à parler et je marquais une pause afin qu’ils y glissent un mot connu. A propos du portique, je disais : « Je comprends, tu t’es laissé glisser sur le… » … « Toboggan ! », criaient-ils joyeusement. Ou, si nous en venions au bac à sable : « Vous avez fait des pâtés avec vos petits… » … « Seaux ! ».

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Les conversations | Guide de Nourrison