Les premières phrases

2989967087_f7790a41e5_b

Aux alentours de son deuxième anniversaire, votre enfant commence à relier les mots entre eux. C’est une étape importante révélant qu’il a conscience des liens qui existent entre les choses. Ses premières phrases ont un sens très limité. Elles traduisent ce qui vient de se passer ou décrivent une action en cours. Voici quelques-uns de ses centres d’intérêt :

Ses constructions ne font aucun cas des règles grammaticales chères aux adultes (cela, c’est pour plus tard), mais elles ont leur logique. Il retient de bonne heure que certains mots peuvent s’accoler. Comme il entend dire cent fois : « Va dehors ! » il donne le même ordre « Voiture, va dehors » en la rangeant sous un meuble.

Ses, premiers essais de conjugaison sont particulièrement maladroits : « Je verra… »?, les pluriels sont souvent approximatifs : « Il a prendu des journals ». Par contre, j’ai entendu cette perle devant l’album de Crin Blanc : « Un chalal ! Des chevaux ! ».

Cela apparaît plus nettement encore lorsque les deux mots n’ont pas pris séparément une signification propre. Alors que certains peuvent s’employer en dehors de toute association, il n’en est pas de même pour « va-t’en ! » par exemple. « Va-t’en ! » dites-vous en hâte lorsque votre petit s’approche du four ouvert dont vous vous apprêtez à sortir un plat brûlant ; « va-t’en ! » lorsqu’il pose un doigt sur le morceau de tissu engagé sous le pied-de-biche, au moment où vous allez appuyer sur la pédale de votre machine à coudre. Si vous avez le bonheur de posséder un bambin docile, il vous répond : « Oui, maman, je va-t’en ».

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Les premières phrases | Guide de Nourrison