Les réponses aux cris

255

La façon dont vous réagissez à ses cris a une répercussion certaine sur le comportement et la croissance de votre enfant. Vos réponses et votre façon de le consoler influent sur la qualité du lien qui se forme entre vous. Cela va bien au-delà du fait de savoir si on risque de le gâter; sachez que les premières expériences de votre bébé affecteront son développement ultérieur.

Des recherches récentes ont montré ceci : dans les premiers jours de la vie, si Ton tarde à répondre aux cris du nourrisson, loin de s’apaiser, ceux-ci redoubleront. Une autre étude révèle que les bébés délaissés dans leurs premiers jours crient plus souvent et avec plus de persistance tout au long de leur première année et, au bout de six mois, leurs appels incessants découragent les mamans. Cette étude démontre également que les bébés qui ont eu des mères attentives progressent plus rapidement que d’autres dans le domaine de la communication ; cela en se fondant sur la comparaison des expressions du visage d’un certain nombre de tout-petits. Il a été prouvé également qu’une réponse rapide et empreinte d’affection établit une relation harmonieuse entre la mère et son enfant et a pour effet de le rendre heureux, docile, tranquille et ouvert. Ces résultats de tests confirment l’hypothèse selon laquelle la mère est programmée pour répondre immédiatement à son enfant. Des psychologues vont même jusqu’à affirmer que l’attitude des mères peu sensibles qui laissent l’enfant pleurer est « contre nature » et ils attribuent les difficultés qui surviennent par la suite entre l’une et l’autre à une dégradation des rapports mère-enfant due principalement à la crainte de faire de son petit « un enfant gâté ».

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Les réponses aux cris | Guide de Nourrison