Les séparations prolongées

mother-kissing-baby-87129433012057t

Les effets d’une séparation prolongée se font sentir différemment selon l’âge. Avant six mois, un bébé ne présente aucune marque de désarroi s’il est hospitalisé, par exemple, ou séparé de ses parents pour une assez longue durée. Tout change ensuite et, jusqu’à l’âge de quatre ou cinq ans, les enfants placés dans ce cas sont perturbés (les garçons apparemment plus que les filles). Si un jeune enfant a déjà mal supporté une première séparation, un deuxième bouleversement de ses habitudes ou une admission à l’hôpital le désarçonneront encore davantage. Plus la séparation est longue, plus elle est difficile à accepter, surtout si l’enfant est coupé à la fois de ses parents et de ses frères et sœurs.

Les effets de la séparation seront adoucis si, en l’absence de sa famille, il est confié à une personne qui se conduit en mère adoptive ou, dans le cas d’une hospitalisation, à une infirmière au grand cœur, et:

– Si l’on prend soin de ne pas contrarier le mode de vie auquel l’enfant tient.

– Si l’on peut, avant que la séparation ne soit effective, mettre l’enfant en contact avec la personne qui s’occupera de lui.

– Si l’on rappelle fréquemment à l’enfant des souvenirs du passé.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Les séparations prolongées | Guide de Nourrison