L’incontinence nocturne en l’ enfance

BUMBO_Redutor_de_Assento_B_516499_1_1200 (1)

Le fait qu’un enfant de moins de quatre ans mouille parfois son lit n’a rien d’anormal. Cela arrive encore à un garçon sur dix à l’âge de cinq ans. Rappelez-vous que tous ne parviennent pas à la propreté absolue au même âge. A mesure que l’enfant grandit, sa vessie retient l’urine plus longtemps, mais certains ne peuvent contrôler leurs sphincters pendant toute une nuit. Voici quelle aide apporter à votre tout-petit s’il est dans ce cas :

– Habituez-le à ne plus rien boire après six heures du soir.

– Assurez-vous qu’il vide sa vessie avant de se mettre au lit.

– Soulevez votre enfant sans le réveiller and vous vous couchez, faites-le uriner.

– Placez un pot près de son lit.

– Faites-lui porter des vêtements de nuit sans fermetures compliquées, qui se baissent facilement.

– Installez une veilleuse dans sa chambre afin qu’il puisse trouver son chemin s’il se lève pendant la nuit.

– N’augmentez pas par des remarques désagréables la gêne de votre enfant car l’incontinence est presque toujours due à la nervosité et à l’angoisse. Ne parlez pas en sa présence des difficultés que vous causent les draps salis, n’en faites pas non plus un sujet de plaisanterie et ne le grondez pas : ce serait méchant de votre part.

– Limitez les inconvénients en posant une alèse en caoutchouc sur le drap de dessous et en la recouvrant d’un autre drap plié en deux, par exemple, que vous pourrez enlever sans peine pour le laver. De la sorte, le reste de la literie demeurera impeccable.

– Ne consultez un médecin que si votre enfant est d’accord. Si l’incontinence devait poser de vrais problèmes, c’est que l’enfant serait parvenu à un âge où vous pouvez aborder la question avec lui et discuter ensemble de la décision à prendre. Ayez donc une conversation franche et, s’il ne veut pas se soumettre à des examens et à une série de tests (autres que ceux destinés à détecter une malformation opérable), n’insistez pas. Tous les enfants affligés d’incontinence se « normalisent » en grandissant. Le vôtre en fera autant. Composez jusqu’à ce qu’il ait terminé sa croissance. S’il accepte de subir des examens, assurez-vous que ceux-ci sont complets et écartent toute éventualité de malformation. N’acceptez aucun traitement sans examen médical poussé.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • L’incontinence nocturne en l’ enfance | Guide de Nourrison