L’insécurité

mae-beijo-bebe-fofo-feliz-crianca-amor-carinho

Entre un et trois ans, les contacts physiques étroits entre mère et enfant s’espacent, mais, contrastant avec son indépendance plus marquée, l’enfant connaît des moments d’anxiété ou de panique. Cela se produit généralement vers un an. Vous remarquez alors que l’enfant est soudain plus calme, moins espiègle que d’habitude et que tout ce qui est inconnu de lui l’effraie. Alors, il s’accroche désespérément à vos jambes. Il peut même arriver que l’anxiété lui fasse perdre l’appétit. Ce sont les signes manifestes de l’angoisse. Il faut agir immédiatement.

Que faire ?

Redoublez d’affection envers votre enfant. En même temps, encouragez-le à se montrer curieux et aventureux : cela lui permettra de prendre confiance en lui.

Complimentez-le à chaque nouvelle réussite et offrez-lui une petite récompense. Il ne peut se passer de votre approbation et fera tout pour l’obtenir. Il ira même jusqu’à faire étalage de ses capacités et de son autonomie.

Soyez son recours permanent. Un enfant, très attaché à ses parents, se fie à eux quand il entreprend des expériences. Il est prouvé que la présence d’une personne en qui l’enfant a une grande confiance aide celui-ci à aborder des situations nouvelles susceptibles de l’effrayer et à maîtriser ses appréhensions.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • L’insécurité | Guide de Nourrison