Présentation et position du bébé

maxresdefault

«Je viens d’apprendre que mon bébé se présente par le siège. Quelles en sont les conséquences sur le travail et l’accouchement ?»

Il n’est jamais trop tard pour vous préparer à l’éventualité d’un accouchement par le siège, mais il est encore trop tôt pour vous y résigner. La plupart des bébés se retournent et s’installent la tête en bas entre la 34e et la 37e semaines, mais quelques-uns laissent leurs parents et le médecin dans l’incertitude jusqu’au dernier moment.

Quand le fœtus se présente encore par le siège peu avant la date d’accouchement, certains médecins préconisent un retournement du fœtus : ils basculent le bébé la tête en bas. Le médecin, en appliquant doucement ses mains sur l’abdomen de la mère, et souvent en se guidant avec l’échographie, renverse graduellement la position du bébé. Cette dernière est enregistrée en permanence pour s’assurer que le cordon ombilical n’est pas compressé accidentellement, que le placenta n’est pas décollé et que le battement du cœur du bébé n’est pas modifié. Certains médecins prétendent réussir dans environ 75 % des cas cette version par manœuvres externes, mais d’autres hésitent à se servir de ce procédé qui est en fait le plus souvent pratiqué vers la 30e semaine, quand en réalité, rien n’est encore définitif de la position du bébé.

Les présentations par le siège sont plus fréquentes dans certains cas: quand le fœtus est plus petit que la moyenne et n’est pas blotti confortablement dans l’utérus ; quand l’utérus a une configuration inhabituelle (fibrome, malformation); quand il y a un excès de liquide amniotique; quand le placenta est situé bas; quand il s’agit d’une grossesse multiple; et chez les femmes dont ce n’est pas la première grossesse et dont l’utérus est plus détendu. Si à terme, votre bébé fait partie des 3 % ou 4 % qui se présentent par le siège, des alternatives d’accouchement vous seront expliquées par votre médecin. Vous pourrez peut-être accoucher par voies naturelles, ou bien, pour différentes raisons, vous devrez subir une césarienne. Ce n’est pas la fin du monde, et toutes les femmes ont intérêt à s’y préparer. Si votre médecin accouche ses patientes systématiquement par césarienne dans le cas d’une présentation par le siège, ne lui demandez pas de vous accoucher naturellement. Les accouchements par voies naturelles sont sans danger, à la condition sine qua non que le médecin ait l’expérience adéquate. Dans le cas de naissances par le siège, il a été démontré que les risques potentiels ne provenaient pas toujours de l’accouchement lui-même, mais parfois de l’origine de la présentation par le siège: par exemple, le bébé est prématuré ou trop petit, il s’agit de jumeaux (ou de plusieurs bébés), ou il existe certains problèmes congénitaux. Les obstétriciens expérimentés ne se risqueront à un accouchement par les voies naturelles que si toutes les conditions suivantes sont réunies :

Le bébé se présente nettement par le siège (avec les jambes repliées contre le corps), position la plus fréquente: siège dit décomplété.

Le bébé s’annonce suffisamment petit (habituellement moins de 3,5 kg) pour un passage aisé à travers le col.

La mère n’a pas de problèmes obstétricaux ou médicaux qui pourraient entraîner des complications lors d’un accouchement par voies naturelles, et notamment un bassin osseux normal.

Le bébé, de petite taille, (prématuré par exemple) est déjà descendu ou engagé dans le col au début du travail.

La tête du fœtus n’est pas correctement en déflexion, mais bien fléchie sur la poitrine, ce qui est d’appréciation difficile dans le temps.

On tente un début de travail d’accouchement par le siège dans une salle d’accouchement à proximité du bloc opératoire. Si tout se passe bien, on continue. Dans le cas contraire, l’obstétricien et l’équipe médicale seront prêts à pratiquer une césarienne en l’espace de quelques minutes. Il est absolument essentiel d’enregistrer en permanence l’état du fœtus, avec un monitorage fœtal. L’anesthésiste administre souvent une péridurale au cours du travail. Il peut pratiquer aussi une anesthésie générale dans certains cas, lors de l’expulsion, pour permettre au médecin de terminer rapidement l’accouchement.

Le médecin utilise parfois des forceps pour fléchir la tête et pour l’aider à sortir sans avoir à trop tirer sur le corps ou le cou. Il pratique couramment une épisiotomie pour faciliter le travail d’expulsion.

« Comment puis-je savoir si mon bébé se présente dans une bonne position pour l’accouchement ?»

Vous ne pouvez pas le deviner vous-même. Seuls votre médecin ou votre sage-femme le détermineront en vous palpant le ventre avec la paume de leurs mains expérimentées, entraînées à reconnaître les membres du bébé. Par exemple, le dos du bébé est habituellement dur avec un contour convexe contrairement à la série de petites irrégularités que sont les membres — les mains, les pieds, les coudes. Pendant le 8e mois, la tête est en général appuyée sur le pelvis ; elle est ronde, dure et quand vous poussez vers le bas, elle rebondit sans faire bouger le reste du corps. Le derrière du bébé a une forme moins régulière et il est plus mou que la tête.

L’endroit où l’on entend les battements du cœur est un autre indice de la position du bébé: si le bébé se présente par la tête, les battements du cœur se feront habituellement entendre dans le tiers inférieur de votre abdomen; ils seront plus bruyants si le dos du bébé est dirigé vers l’avant. S’il subsiste le moindre doute, on procédera à une vérification à l’aide d’une échographie.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Présentation et position du bébé | Guide de Nourrison