Prétravail, faux travail et vrai travail

grossesse1-1-1

Dans les films, tout semble très simple. Vers 3 heures du matin, la femme enceinte s’assoit dans son lit, dépose une main experte sur son ventre et réveille calmement son mari, presque sereine, en disant : « Chéri, c’est le moment d’aller à la maternité. »

Mais comment, nous demandons-nous, cette femme sait-elle que le moment est venu ? Comment reconnaît-elle, avec cette belle assurance, qu’elle est en travail, quand c’est la première fois ? Comment peut-elle savoir avec certitude qu’en arrivant à la maternité, l’examen de l’interne ne lui révélera pas que son col n’est pas effacé, qu’elle n’a pas de dilatation et qu’elle n’approche même pas de la date prévue ? Que l’équipe de nuit ne la renverra pas chez elle, avec un petit sourire moqueur, dans le même état qu’elle est arrivée ?

En réalité, il est plus plausible d’être réveillée à 3 heures du matin par de totales incertitudes. Est-ce là de vraies douleurs ou simplement des contractions de fin de grossesse ? Devrais-je allumer la lumière et commencer à les compter ?

Devrais-je prendre la peine de réveiller mon mari ? Me faut-il téléphoner à mon médecin en plein milieu de la nuit pour lui faire part de ce qui pourrait bien être un faux travail ? Si je le fais, deviendrai-je une de ces femmes enceintes criant «je vais accoucher» tellement souvent qu’on ne les prend plus au sérieux quand c’est vraiment le moment ? Ou serai-je la seule femme de la ville à ne pas reconnaître l’approche de l’accouchement ? Est-ce que je partirai trop tard à la maternité et que j’accoucherai dans la voiture ? Les questions se succèdent plus rapidement que les contractions.

Le fait est que, même si elles ont raison d’y penser, la plupart des femmes ne se trompent pas quand vient le moment de reconnaître le début de leur travail. La grande majorité, grâce à leur instinct, leur chance ou à des contractions si douloureuses qu’elles balayent les derniers doutes, arrivent à la maternité ni trop tôt ni trop tard mais juste au bon moment. Cependant, il n’y a pas de raison de jouer à la devinette. Pour vous aider à apaiser vos inquiétudes et à éviter la confusion, familiarisez-vous avec les signes de pré travail, de faux travail et de vrai travail.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Prétravail, faux travail et vrai travail | Guide de Nourrison