Quand faut-il dire : Non ?

Les-enfants-touche-a-tout-apprennent-plus-vite

On trouve peu de raisons de dire non tant qu’un enfant n’a pas un an. J’ai toujours réduit la réglementation au maximum à cette époque mais je me suis par ailleurs toujours montrée inflexible lorsque mes enfants voulaient se lancer dans une entreprise dangereuse pour eux ou pour les autres. Quand cela se produisait, je leur opposais un « Non ! » très ferme et, selon le cas, je faisais disparaître l’objet dangereux ou j’arrêtais l’enfant dans son élan. Chaque fois que j’essayais de leur expliquer où était le péril, je leur disais pourquoi je les avais empêchés de faire ce qu’ils voulaient. Je leur montrais à quoi ils se seraient exposés, et je renouvelais ces explications autant de fois qu’il le fallait jusqu’à ce qu’ils aient bien compris et ne récidivent plus. Je ne les punissais pas ; je ne me mettais pas en colère et je pense leur avoir ainsi donné la possibilité de résister à leurs impulsions par la suite. Je crois à l’aspect positif de la discipline quand on l’obtient par un compliment tombant à point si l’enfant s’est bien conduit et par les exemples accompagnés d’explications que lui donnent d’autres membres de la famille. Toutefois, de telles réussites ne sont pas envisageables tant que l’enfant n’a pas atteint le développement intellectuel nécessaire pour distinguer le bien du mal et se conduire en conséquence.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Quand faut-il dire : Non ? | Guide de Nourrison