Se remettre d’une césarienne II

sala operatoria

Une fois transportée dans votre chambre, il faut vous attendre à:

Une évaluation régulière de votre état. On vérifiera régulièrement vos signes vitaux, votre débit urinaire, vos pertes vaginales, votre pansement, votre utérus, ainsi que votre perfusion et votre sonde (le temps qu’ils resteront en place).

Retrait de la sonde après 24 heures. S’ils ne vous aident pas, il se peut que l’on vous réinstalle la sonde jusqu’à ce que vous puissiez uriné toute seule.

Douleurs après l’accouchement. Comme les femmes ayant accouché par voie basse, vous devez vous attendre à ressentir des contractions puissantes de l’utérus de 12 à 24 heures après l’accouchement.

Retour à une alimentation normale. On supprimera la perfusion et on vous permettra de boire environ 24 heures après l’opération, quand votre intestin commencera à montrer des signes d’activité (en produisant des gaz). Puis vous commencerez par un bouillon et deux desserts. Après la reprise du transit (selles) vous aurez une alimentation digeste pendant environ deux jours, puis vous pourrez enfin remanger normalement. Même si vous êtes affamée, n’essayez pas de contourner les ordres du médecin en vous faisant apporter discrètement des aliments. Revenez lentement à votre alimentation normale. Si vous n’êtes pas encore allée à la selle après 5 ou 6 jours, on vous prescrira probablement un laxatif. Si vous allaitez, assurez-vous de boire beaucoup de liquides.

Douleurs diffuses dans les épaules. L’irritation du diaphragme qui suit la césarienne peut occasionner des douleurs irradiantes aux épaules pendant quelques heures. Un analgésique vous soulagera.

Incitation à faire de l’exercice. Avant même que vous puissiez sortir du lit, on vous exhortera à faire bouger vos orteils, à tendre vos mollets, à tourner vos pieds autour des chevilles, à les presser contre le chevet du lit, et à les tourner d’un côté et de l’autre. Vous pouvez aussi essayer ces exercices simples:

– Couchez-vous à plat sur le dos et pliez un genou, puis étendez l’autre jambe, en serrant légèrement le ventre. Laissez redescendre doucement vers sa position initiale la jambe pliée; répétez le mouvement en inversant la position des jambes.

– Couchez-vous sur le dos avec les genoux en l’air, les pieds à plat sur le lit, et soulevez votre tête pendant environ 30 secondes.

– Couchée sur le dos, les genoux plies, serrez le ventre et passez votre bras au-dessus de votre corps jusqu’à ce qu’il atteigne le côté opposé du lit, à la hauteur de votre taille. Faites la même chose de l’autre côté.

– Ces exercices amélioreront votre circulation, en particulier au niveau des jambes et ils empêcheront la formation de caillots (mais attendez-vous à ce qu’ils soient assez douloureux, du moins pendant les 24 premières heures).

Lever, 24 heures après l’opération. On vous aidera d’abord à vous mettre en position assise, le haut du lit relevé vous servant d’appui. Ensuite, en vous aidant de vos mains, vous ferez glisser vos jambes sur le côté du lit et vous les laisserez pendre pendant quelques instants. Puis, on vous aidera à vous lever, lentement, en gardant toujours vos mains sur le lit. Si vous vous sentez étourdie (ce qui est fréquent), rasseyez-vous immédiatement. Reprenez votre équilibre avant de faire un nouvel essai et de marcher quelques pas. Vous trouverez peut-être ces pas pénibles, mais ce n’est pas toujours le cas. Essayez de vous tenir le plus droit possible et ne cédez pas à la tentation de vous courber pour apaiser la douleur. Cette difficulté à vous déplacer est temporaire; vous ne serez pas longue à découvrir que vous êtes plus mobile que les femmes qui ont accouché par voie basse, et vous aurez certainement plus de facilité qu’elles à vous asseoir.

Port de collants de contention veineuse. Ces collants facilitent la circulation et aident à prévenir la formation de caillots dans les jambes chez les femmes prédisposées.

Douleurs causées par les gaz. Quand votre système digestif (temporairement arrêté par l’opération) recommence à fonctionner, les gaz emprisonnés occasionnent des douleurs considérables, en particulier lorsqu’ils font pression sur votre incision. La douleur peut empirer quand vous riez, toussez ou éternuez. Parlez de ces problèmes à votre infirmière ou à votre médecin: ils vous suggéreront des remèdes. On peut vous administrer un léger lavement ou un suppositoire pour faire passer les gaz. On peut aussi vous suggérer de marcher dans le couloir. Vous pouvez vous soulager en vous couchant sur le côté gauche ou sur le dos, en relevant vos genoux, et en respirant profondément tout en tenant votre cicatrice.

Moments passés avec votre bébé. Même si vous ne pouvez pas encore soulever votre bébé, vous pouvez le bercer et le nourrir. Si vous allaitez, mettez-vous sur le côté ou recouvrez l’incision d’un oreiller et étendez-le dessus. Selon votre état de santé et selon les règlements en vigueur à la maternité, on vous permettra peut-être de garder le bébé avec vous par moments. Certaines maternités permettent même la cohabitation totale.

Se laver au gant de toilette. On ne vous permettra probablement de prendre ni bain ni douche avant que vos points ne soient enlevés (ou résorbés). Il faudra donc vous contenter de vous laver au gant de toilette.

Points de suture. Si on ne vous a pas fait des points avec du fil qui se résorbe de lui-même, on vous enlèvera vos points environ 8 à 10 jours après la césarienne. Même si cette pratique est indolore, vous la trouverez probablement désagréable. Lorsqu’on enlèvera le pansement, regardez l’incision avec le médecin et l’infirmière pour en connaître l’apparence; demandez-leur dans combien de temps elle guérira, quels sont les changements que vous pouvez attendre et quels sont ceux qui nécessiteront un avis médical. Vous rentrerez à la maison vraisemblablement 5 à 6 jours après la césarienne.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Se remettre d’une césarienne II | Guide de Nourrison