Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/guideden/public_html/wp-content/plugins/fast-wordpress-search/fwp-search.php on line 210 and defined in /home/guideden/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 1247

Resultados para: "aspirine"

Vous regardez grossesse , bébé Et / ou d'autres éléments liés à votre recherche aspirine. Trouver les meilleurs conseils pour aider au développement de leur grossesse. accouchement naturel expulsion video, www tubidy com, Six Video Tubidy, tubidy com, créer un compte tubidy, Tibudy com, siatique difficulte a marcher durée.

Maladies infectieuses

Maladie Incubation Symptômes Traitement Complications Immunité Prévention
Coqueluche 5 à 14 jours Température peu élevée. Écoulement nasal. Touxlégère suivie d'une quinte qui fait perdre la respiration. Antibiotiques utiles siadministrés au début de la maladie. Rares de nos jours. Bronchites et bronchopneumonies à redouter. A vie. Vaccin entre 3 et 6 mois.
Oreillons 17 à 21 jours Gonflement douloureux des glandes salivaires. Bouche desséchée. Difficulté pour avaler. Faire boire abondamment.Alimentation par purées. Méningite. Inflammationdes testicules. A vie. Vaccin combiné contrela rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) vers 15 mois.
Roséole 7 à 14 jours Température élevée avec légers symptômes de rhume.Eruption rosée quand la fièvre tombe. Pas de traitement spécifique. Convulsions possibles. A vieen général. Aucune.
Rougeole 10 à 12 jours Coryza, yeux larmoyants, fièvre, vomissements,diarrhée, points rouges et blancs dans la bouche. Eruption derrière les oreilles, puis sur le visage et l'ensemble du corps. Aspirine dosage enfant sicomplications. Antibiotiques sur avis médical. Otite.Bronchopneumonie. Encéphalite. A vie. Vaccin combiné contrela rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) vers 15 mois.
Rubéole 17 à 18 jours Fièvre légère, gonflement des glandes à l'arrière ducou, éruption derrière les oreilles, puis sur le front, enfin sur le reste du corps. Pas de traitement spécifique. Aucune pour l'enfant. Préjudice possible au fœtuschez la femme enceinte. A vie. Vaccin combiné contrela rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) vers 15 mois.
Scarlatine 2 à 5 jours Perte d'appétit, fièvre, vomissements, gonflement desglandes, très petits boutons rouge vif Pénicilline. Repos autant que la fièvre dure. Rares. A vie. Aucune.
Varicelle 14 à 16 jours Taches rouge foncé, irritantes, survenant par vaguestous les trois jours environ. Calmer les démangeai-sons. Désinfecter éventuellement les vésicules. Rares chez les jeunes enfants. Complications raresmais graves chez jeunes gens et adultes. A vie. Aucune.
Lire la suite...

CALENDRIER DES VACCINATIONS OBLIGATOIRES

Maladie Age Observations
Tuberculose(vaccin BCG) Premiers jours en cas de fragilité. Ordinairement à 1 an. Peu de réactions à la scarification : tests tuberculiniques à répéter.
DiphtérieTétanos (vaccin DT) Entre 3 et 6 mois.(3 injections à 1 mois d'intervalle). Fièvre possible.Gêne à l'endroit de la piqûre. Rappel 1 an après et tous les 5 ans.
Poliomyélite(vaccin antipolio) 3 mois, 6 mois, et 11 mois. Prise buccale.Aucune réaction. Rappels nécessaires.
Lire la suite...

Aspirine

«La semaine dernière, j'ai pris deux cachets d'aspirine contre un violent mal de tête. Depuis j'ai lu que l'aspirine pouvait causer des ennuis à la naissance. Je suis catastrophée.» Pour la plupart des gens, l'absorption occasionnelle d'aspirine est aussi efficace qu'inoffensive. Mais pendant la grossesse, l'aspirine et les nombreux médicaments ordinairement en vente libre revêtent un danger potentiel. Si vous avez pris un ou deux cachets d'aspirines occasionnellement pendant le 1er trimestre, ne vous alarmez pas. Ils seront inoffensifs pour votre bébé. On estime qu'une femme sur deux prend au moins une dose d'aspirine pendant sa grossesse, et cela sans conséquence dramatique. Cependant, à l'avenir, rappelez-vous que l'aspirine, comme n'importe quel médicament, ne devrait être prise qu'en cas d'absolue nécessité et uniquement avec l'accord d'un médecin qui sait que vous êtes enceinte. Pendant le 3e trimestre, même un ou deux cachets d'aspirines peuvent être dangereux. Ils sont anti prostaglandines et les prostaglandines font partie du mécanisme de l'accouchement: l'aspirine peut donc prolonger la grossesse ainsi que le travail et entraîner d'autres complications pendant l'accouchement. L'aspirine empêche la formation de caillots. En absorber pendant les deux mois précédant l'accouchement peut donc provoquer des hémorragies pendant le travail ainsi que des problèmes de saignement chez le nouveau-né. Par ailleurs, vous pouvez absorber de faibles doses d'aspirine (moins d'un demi-comprimé par jour) de manière attentive et en vous faisant surveiller médicalement si cela entre dans le traitement de problèmes d'immunologie (comme le lupus), pour arrêter un travail prématuré, pour prévenir une toxémie ou les retards de croissance du fœtus. Il semble que l'aspirine ne constitue pas un danger dans ces circonstances. L'absorption d'un substitut à l'aspirine n'est pas vraiment une solution pendant la grossesse. On sait que l'usage modéré de paracétamol pendant la grossesse ne cause pas de problèmes, mais n'en prenez qu'en cas d'absolue nécessité et uniquement avec l'approbation de votre médecin. Il faut éviter au maximum d'absorber des médicaments pendant la grossesse, mais cela n'est pas toujours possible. Quelquefois, ces produits sont l'unique moyen d'enrayer une douleur ou de faire baisser la fièvre. Le meilleur principe à suivre pendant la grossesse est toujours d'essayer de remédier à ses maux sans médicaments; quand cela ne suffit pas, on peut alors faire appel à des produits dérivés du paracétamol, sous contrôle médical. Lire la suite...

Fièvre

La température corporelle normale peut varier entre 36 et 37 °C. Toute température supérieure à 37 °C correspond à la fièvre ; celle-ci ne constitue pas toujours une indication précise de la gravité de l'affection ; elle n'est pas une maladie en elle-même, mais un symptôme. En l'absence de toute maladie, la température de l'enfant sera fonction du moment de la journée et de son niveau d'activité : après un match de football épuisant, par exemple, sa température peut dépasser temporairement 38 °C. Une température supérieure à 37 est toujours sérieuse chez un bébé de moins de six mois. Si elle ne baisse pas, il existe également un léger risque de convulsions. Que faire ? Si vous pensez que votre enfant est fiévreux, prenez sa température, et vérifiez-la à nouveau vingt minutes plus tard pour voir si elle a varié. Couchez l'enfant et déshabillez-le, même si la pièce est fraîche. Un drap léger suffit à un enfant fiévreux. Pour faire baisser une température supérieure à 40 °C, appliquez des compresses d'eau tiède sur tout le corps. Remettez le thermomètre toutes les cinq minutes, et cessez d'appliquer les compresses quand la température revient à 38 °C. N'utilisez jamais d'eau froide, qui contracterait les vaisseaux sanguins, empêchant le refroidissement et faisant par conséquent monter davantage la fièvre. Administrez du paracétamol si les autres méthodes pour faire baisser la fièvre ont échoué. Ne donnez jamais d'aspirine à un enfant qui manifeste des symptômes de varicelle ou de grippe : la prise d'aspirine dans ces conditions a été liée à l'apparition du syndrome de Reye dans certains cas. Encouragez l'enfant à boire le plus possible, par petites quantités et à intervalles réguliers. Consultez immédiatement votre médecin : si l'enfant a moins de six mois ; s'il a des convulsions ; s'il en a déjà eu dans le passé ou si d'autres membres de la famille sont sujets aux convulsions fébriles ; si la fièvre persiste plus de vingt-quatre heures, ou si vous vous inquiétez des symptômes qui l'accompagnent. Lire la suite...

Fièvre

La température corporelle normale peut varier entre 36 et 37 °C. Toute température supérieure à 37 °C correspond à la fièvre ; celle-ci ne constitue pas toujours une indication précise de la gravité de l'affection ; elle n'est pas une maladie en elle-même, mais un symptôme. En l'absence de toute maladie, la température de l'enfant sera fonction du moment de la journée et de son niveau d'activité : après un match de football épuisant, par exemple, sa température peut dépasser temporairement 38 °C. Une température supérieure à 37 est toujours sérieuse chez un bébé de moins de six mois. Si elle ne baisse pas, il existe également un léger risque de convulsions. Que faire ? Si vous pensez que votre enfant est fiévreux, prenez sa température, et vérifiez-la à nouveau vingt minutes plus tard pour voir si elle a varié. Couchez l'enfant et déshabillez-le, même si la pièce est fraîche. Un drap léger suffit à un enfant fiévreux. Pour faire baisser une température supérieure à 40 °C, appliquez des compresses d'eau tiède sur tout le corps. Remettez le thermomètre toutes les cinq minutes, et cessez d'appliquer les compresses quand la température revient à 38 °C. N'utilisez jamais d'eau froide, qui contracterait les vaisseaux sanguins, empêchant le refroidissement et faisant par conséquent monter davantage la fièvre. Administrez du paracétamol si les autres méthodes pour faire baisser la fièvre ont échoué. Ne donnez jamais d'aspirine à un enfant qui manifeste des symptômes de varicelle ou de grippe : la prise d'aspirine dans ces conditions a été liée à l'apparition du syndrome de Reye dans certains cas. Encouragez l'enfant à boire le plus possible, par petites quantités et à intervalles réguliers. Consultez immédiatement votre médecin : si l'enfant a moins de six mois ; s'il a des convulsions ; s'il en a déjà eu dans le passé ou si d'autres membres de la famille sont sujets aux convulsions fébriles ; si la fièvre persiste plus de vingt-quatre heures, ou si vous vous inquiétez des symptômes qui l'accompagnent. Lire la suite...

Aspirine et maux de tête

«La semaine dernière j'ai pris deux cachets d'aspirine pour un violent mal de tête. Depuis, j'ai lu que l'aspirine pouvait causer des anomalies de naissance. Est-il possible que j'aie mis mon bébé en danger ?» Parmi les millions de gens qui ont ouvert leur armoire à pharmacie aujourd'hui et qui ont pris de l'aspirine, très peu ont songé un instant à des risques éventuels. Et pour la plupart des gens, l'absorption occasionnelle d'aspirine est très utile et parfaitement inoffensive. Mais pendant la grossesse, l'aspirine, à l'instar de nombreux médicaments ordinaires en vente libre, est déconseillée. Si vous avez pris un ou deux cachets d'aspirine occasionnellement pendant le 1er trimestre, ne vous inquiétez pas — ils seront sans conséquence sur votre bébé. Cependant, pour le reste de votre grossesse sachez que, comme tout médicament, l'aspirine doit être prise en cas d'absolue nécessité, et uniquement avec l'accord de votre médecin. Les recherches ont démontré qu’il peut y avoir un lien entre de fréquentes absorptions d'aspirine, à n'importe quel stade de la grossesse, et des problèmes de développement du fœtus. Mais c'est surtout pendant le 3e trimestre que l'aspirine peut être gênante. Parce qu'elle est anti prostaglandine et que les prostaglandines (substances sécrétées par l'utérus et entraînant les contractions) sont impliquées dans le mécanisme du travail, l'aspirine peut prolonger la grossesse ainsi que le travail et amener certaines complications pendant l'accouchement. Et comme elle empêche la formation de caillots, l’absorption de l'aspirine pendant les 2 mois précédant l’accouchement peut provoquer des hémorragies pendant le travail ainsi que des problèmes de saignement chez le nouveau-né. L'absorption d'un substitut à l'aspirine, type paracétamol, peut être acceptée. N'en prenez qu'en cas d'absolue nécessité, avec l'approbation de votre médecin et toujours sans en abuser. L'aspirine et le paracétamol sont tous deux des ingrédients dissimulés dans une foule de remèdes populaires. Lisez les notices attentivement, c'est une bonne habitude à prendre en général et pas seulement pendant la grossesse : consultez toujours votre pharmacien ou votre médecin. Les maux de tête sont extrêmement courants pendant la grossesse. Ils sont souvent dus à la tension nerveuse ou à d’autres stress et à des changements hormonaux. Les sinusites peuvent également devenir plus fréquentes en raison de la congestion des membranes de la muqueuse, congestion due aux hormones produites pendant la grossesse. Mais ce n’est pas parce que les médicaments sont à proscrire, qu'il faut grimacer et endurer vos maux. Il existe plusieurs moyens d'enrayer (et de prévenir) les maux de tête, en agissant sur leur cause. - Mangez à heures régulières. La faim engendre souvent des maux de tête. - Reposez-vous suffisamment. Le manque de sommeil ou de repos au cours d'une journée bien remplie peut provoquer des maux de tête. - Recherchez la paix et la tranquillité. Éloignez-vous de la musique forte, des soirées tapageuses, des magasins bondés. - Ne vous laissez pas étouffer. Si les pièces surchauffées, climatisées ou enfumées déclenchent chez vous des maux de tête, sortez faire une petite promenade. - Détendez-vous. La plupart des maux de tête de la grossesse sont classés — et cela l'est pas surprenant — dans la catégorie des tensions. En général la relaxation (étendue dans une chambre sombre et tranquille) peut vous apaiser. Ou encore, essayez la méditation, le yoga ou d'autres techniques de relaxation. Vous pouvez prendre un cours ou lire un livre sur les méthodes de relaxation ou simplement essayer ceci : asseyez-vous les yeux fermés. Relâchez vos muscles en commençant par les pieds, et en montant par les jambes jusqu'au torse, au cou et au visage. Ne respirez que par le nez. Et en expirant, répétez le mot « oui » dans votre tête. Continuez pendant 10 à 20 minutes. Si vos maux de tête persistent, récidivent couramment, sont très sévères, ou s'accompagnent de troubles de la vision ou de gonflements des mains et du visage, signalez-le à votre médecin. Lire la suite...

Fièvre

« J'ai de la fièvre. Puis-je prendre de l'aspirine pour la faire baisser ?» En temps normal, vous n'avez pas à craindre ou à combattre la fièvre. En fait, la fièvre est une des armes les plus puissantes que le corps ait mise au point pour combattre une infection. Pendant la grossesse toutefois, une température dépassant 40° C pendant plus d'une journée peut nuire à l'enfant que vous portez, surtout entre la 3e et la 7e semaine de gestation. Même une fièvre de 39° C peut causer des dommages au bébé si elle persiste plus de deux jours. Il est donc important de faire tomber rapidement la fièvre. Le meilleur moyen d'y parvenir sera déterminé par l'intensité de votre fièvre et par les recommandations de votre médecin. Appelez-le le jour même où vous constatez que votre température est montée entre 37,8° et 39° C; appelez-le immédiatement si vous constatez qu'elle dépasse 39° C. Si votre température se maintient au-dessous de 39° C des remèdes-maison (comme un bain frais) feront l'affaire sans recours aux médicaments. Si votre température est plus élevée et si l'on pense que la fièvre est due à une infection bactériologique, on vous prescrira probablement du paracétamol avec un antibiotique (plusieurs sont considérés comme inoffensifs pendant la grossesse). Ne prenez pas d'aspirine par habitude pour faire descendre la fièvre. Lire la suite...

Signes éventuels de grossesse

SIGNES ÉVENTUELS DE GROSSESSE

 

SIGNES

MOMENT DE

L'APPARITION

AUTRES CAUSES

POSSIBLES

 

Aménorrhée

(absence de

règles)*

Fin du 1er mois

Problème hormonal

ou maladie

Nausées,

vomissements,

hypersalivation

(sialorrhée)

Au cours du 1er mois

Intoxication alimentaire

ou maladie

Besoins d'uriner

fréquents

(mictions fréquentes)

Fin du 1er mois

Infection urinaire ou

diurétiques

Picotements,

sensibilité,

gonflement des seins

ou tension mammaire

Au cours du 1er mois

Approche des règles

Émotivité.

irritabilité, somnolence,

fatigue

Au cours du 1er mois

Approche des règles

Coloration plus

foncée de l'aréole

autour du mamelon et

développement des

minuscules glandes

autour du mamelon

Au 2e mois

Dérèglement hormonal

Fringales ou

anorexie

Au 1er mois

Troubles psychiques

Sensation de

gonflement général

Au 2er mois

Dérèglement hormonal

*ll arrive, très exceptionnellement, qu'une femme enceinte continue à avoir des saignements menstruels, appelés alors « règles-anniversaires ».

Lire la suite...

Maladies et précautions

Maladie Zones à risques Vaccin
Choléra Afrique, Asie, Moyen-Orient,surtout dans les conditions de mauvaise hygiène et d'insalubrité. 2 injections.NB. Le choléra est contracté par l'absorption d'aliments ou d'eau contaminés.
Malaria Afrique, Asie, Amériqueet Amérique du Sud. Aucun, mais il existe des cachets anti malaria qui doivent être prispendant un mois avant et un mois après le voyage.
Polio Partout, sauf Europe, Amérique du Nord, Australie et Nouvelle-Zélande. Administré systématiquement auxbébés.
Rage Nombreuses régions du monde. Pas disponible habituellement, maisdemandez conseil à votre médecin.
Tétanos Partout où des installationsmédicales ne sont pasimmédiatement disponibles. Administré systématiquement auxbébés.
Tuberculose Asie, Afrique, Amérique centrale et Amérique du Sud. Test dermique et injection, de préférence trois mois avant le voyage. Inutile pour les voyages brefs et dans des hôtels modernes, mais conseillé pour les séjours plus longs, ou si vous prévoyez de vivre ou de travailler au contact de la population locale.
Typhoïde Partout, sauf Europe, Amérique du Nord, Australie et Nouvelle-Zélande, dans les conditions d'hygiène précaire et d'insalubrité. 2 injections, à quatre ou sixsemaines d'intervalle. La typhoïde est contractée par l'absorption d'eau contaminée.
Fièvre jaune Afrique et Amérique du Sud. 1 injection au moins dix jours avant le départ. Les enfants de moins de 9 mois ne doivent pas être vaccinés,et il ne faut donc pas les exposer à cette maladie.
Lire la suite...

Différentes sortes d’érythèmes

Symptômes

Causes

Traitement

Rougeurs et gerçures aux plis des jambes. Séchage incomplet après le bain. Séchez soigneusement la peau. Ne talquez pas.
Début de rougeur autour des organes génitaux et non à l'anus. Forte odeur d'ammoniaque. Dermatite causée par l'ammoniaque. Appliquez l'ensemble du traitement indiqué ci-dessus. Si persistance, voyez le médecin.
Élevures sur les organes génitaux, fesses, cuisses et dans l'aine. La peau peut durcir et se rider. Forme grave de dermatite causée par l'ammoniaque. Demandez l'avis du médecin après avoir commencé l'application du traitement indiqué ci-dessus.
Éruption se déclarant autour de l'anus et s'étendant aux fesses. Mycose. Voyez le médecin qui prescrira probablement une pommade à la nystatine et une médication.
Eruption d'aspect écailleux, rouge brunâtre, sur les organes génitaux, les fesses et sur les parties du corps où la peau est grasse. Dermatite séborrhéique. Le médecin prescrira un traitement et une lotion si le cuir chevelu paraît atteint, lui aussi.
Petites ampoules disséminées partout où la peau est en contact avec la couche. Irritation. Abandonnez la culotte imperméable. Laissez la peau à l'air autant que possible.
Lire la suite...
Time executed 0.0677 seconds
  • Aspirine | Guide de Nourrison