Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/guideden/public_html/wp-content/plugins/fast-wordpress-search/fwp-search.php on line 210 and defined in /home/guideden/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 1247

Resultados para: "bebe amorphe sans fievre"

Vous regardez bébé , grosse Et / ou d'autres éléments liés à votre recherche bebe amorphe sans fievre. Trouver les meilleurs conseils pour aider au développement de leur grossesse. accouchement naturel expulsion video, www tubidy com, Six Video Tubidy, tubidy com, créer un compte tubidy, Tibudy com, siatique difficulte a marcher durée.

La fièvre

• La température monte au-delà de 38° et le bébé paraît mal à l'aise. • La température dépasse 39°5, même sans autre manifestation de maladie. • La température, après s'être élevée, retombe et s'élève à nouveau. • La fièvre s'accompagne de convulsions. • L'enfant, en plus de la fièvre, a le cou raide et des maux de tête. • La température n'est pas redescendue au-dessous de 38° depuis trois jours. • Le bébé est somnolent, anormalement tranquille et sans force, et l'épiderme est froid, sauf sur le visage, les mains et les pieds (risque d'hypothermie). Lire la suite...

Fièvre

« J'ai de la fièvre. Puis-je prendre de l'aspirine pour la faire baisser ?» En temps normal, vous n'avez pas à craindre ou à combattre la fièvre. En fait, la fièvre est une des armes les plus puissantes que le corps ait mise au point pour combattre une infection. Pendant la grossesse toutefois, une température dépassant 40° C pendant plus d'une journée peut nuire à l'enfant que vous portez, surtout entre la 3e et la 7e semaine de gestation. Même une fièvre de 39° C peut causer des dommages au bébé si elle persiste plus de deux jours. Il est donc important de faire tomber rapidement la fièvre. Le meilleur moyen d'y parvenir sera déterminé par l'intensité de votre fièvre et par les recommandations de votre médecin. Appelez-le le jour même où vous constatez que votre température est montée entre 37,8° et 39° C; appelez-le immédiatement si vous constatez qu'elle dépasse 39° C. Si votre température se maintient au-dessous de 39° C des remèdes-maison (comme un bain frais) feront l'affaire sans recours aux médicaments. Si votre température est plus élevée et si l'on pense que la fièvre est due à une infection bactériologique, on vous prescrira probablement du paracétamol avec un antibiotique (plusieurs sont considérés comme inoffensifs pendant la grossesse). Ne prenez pas d'aspirine par habitude pour faire descendre la fièvre. Lire la suite...

Hypothermie

L'hypothermie survient quand la température du corps chute au-dessous d'un certain niveau, généralement à la suite de l'exposition à un froid extrême à l'extérieur, ou à cause d'un chauffage insuffisant à l'intérieur. Le bébé qui a subi un refroidissement dangereux est calme, somnolent et amorphe, et refuse la nourriture. Ses mains, ses pieds et son visage peuvent être rose vif. Si vous soupçonnez un cas d'hypothermie, consultez immédiatement un médecin. En attendant, placez l'enfant dans un lit ou un sac de couchage, et installez-vous à ses côtés pour qu'il puisse se réchauffer doucement à votre contact. Lire la suite...

Qu’allez-vous dire au médecin ?

Préparez des réponses exactes aux questions suivantes que le médecin ne manquera pas de vous poser : □ Quelle est la température du bébé ? La fièvre est-elle constante ou non ? Avez-vous noté les sautes de température ? □ La fièvre est-elle apparue subitement ou peu à peu ? □ L'enfant a-t-il mal à la gorge ? Est-elle rouge ? Y a-t-il des points blancs ? □ Les glandes du cou sont-elles gonflées ? □ A-t-il vomi ? A-t-il de la diarrhée ? Lire la suite...

Fièvre

«Je viens tout juste de rentrer de la maternité et j'ai 39 C. Y a-t-îl un lien avec l'accouchement ?» Les risques qu'une nouvelle maman développe une fièvre puerpérale sont extrêmement rares de nos jours. Les cas les plus sévères d'infection se développent habituellement dans les vingt-quatre heures qui suivent l'accouchement. Il est possible qu'une fièvre apparaissant, lorsque vous êtes déjà rentrée chez vous, soit le signe d'une infection postnatale, mais elle peut aussi être causée par un virus ou un autre problème mineur. Une faible fièvre (d'environ 38°C) peut parfois accompagner l'engorgement au début de la montée laiteuse. Lors d'une infection postnatale, les symptômes varient selon l'origine de l'infection. Une légère fièvre, une vague douleur abdominale, et peut-être des pertes vaginales fétides caractérisent l'endométrite, infection de l'endomètre (la muqueuse de l'utérus) rendue vulnérable en raison du détachement du placenta. La possibilité d'infection augmente lorsqu'une partie du placenta n'a pas été expulsée. Dans le cas des infections provoquées par des déchirements du col, du vagin ou de la vulve, il se produira habituellement une douleur ou une sensibilité dans la région infectée ; quelquefois, des pertes vaginales épaisses et nauséabondes, des douleurs dans le ventre et les flancs, ou des difficultés à uriner. Certains types d'infections engendrent une fièvre pouvant monter jusqu'à 40,5°C accompagnée de frissons, de maux de tête et de malaises. Quelquefois, on n'observe aucun symptôme évident hormis la fièvre. Un traitement aux antibiotiques est très efficace, mais il doit être entrepris rapidement. Signalez à votre médecin toute fièvre apparaissant pendant les trois premières semaines après l'accouchement, même si elle est accompagnée de symptômes évidents de rhume ou de grippe. On pourra ainsi en diagnostiquer la cause et entreprendre un traitement adéquat. Lire la suite...

Les thermomètres

Vous pouvez vous servir d'un thermomètre à mercure ou d'un indicateur de fièvre. Pour un enfant en bas âge, utilisez le thermomètre rectal. Achetez-en un très sensible qui vous donne l'indication recherchée en trente secondes. Il en existe aussi pour bébé, descendant à des températures très basses. Il est utile d’en avoir un chez soi car un bébé se refroidit beaucoup plus vite qu’un adulte et sa température, lorsqu’il est malade, peut descendre très au-dessous de la normale. Il existe aussi des indicateurs de température, pellicules sensibles à la chaleur (de formes diverses), que Ton applique sur le front : en quelques secondes, sur certains modèles, la couleur se modifie et la lettre F (fièvre) ou N (normale) apparaît ; sur d'autres, la température s'inscrit. Cette méthode ne donne pas d'indications aussi précises qu'un thermomètre, mais elle est rapide et simple. Lire la suite...

Infection postnatale

Une infection due à l'accouchement reste rare chez une femme qui a bénéficié de bons soins médicaux et vécu un accouchement sans complications. L'infection postnatale la plus courante est l'endométrite, une infection de la muqueuse qui tapisse l'utérus et qui est fragilisée après le décollement du placenta (cette muqueuse se nomme l'endomètre). L'endométrite peut apparaître après un accouchement par césarienne survenu à la suite d'un travail prolongé ou d'une rupture de la poche des eaux. On retrouve aussi quelquefois cette infection quand un fragment du placenta est resté dans l'utérus. Le problème peut aussi se poser à la suite d'une déchirure du col ou du vagin. Symptômes et signes. Les symptômes varient selon l'emplacement originel de l'infection. Une infection de l'endomètre est caractérisée par une fièvre, de vagues douleurs abdominales et quelquefois un écoulement vaginal à l'odeur nauséabonde. Quand l'infection a lieu à cause d'une déchirure, la femme ressent habituellement des douleurs et de la sensibilité dans la région affectée et, parfois, il se produit un écoulement épais et nauséabond, des douleurs à l'abdomen ou au côté, et de la difficulté à uriner. Dans certains types d'infections, la fièvre monte jusqu'à 40,5°C et s'accompagne de frissons, de maux de tête et de malaises. Il arrive qu'il n'y ait aucun symptôme hormis la fièvre. Pour ces raisons, la moindre fièvre survenant après l'accouchement devrait inciter toute femme à consulter son accoucheur. Traitement. On considère que le traitement aux antibiotiques est très efficace, à condition de le commencer très vite. Une culture peut être effectuée afin de déterminer la nature de l'organisme responsable de l'Infection: ainsi le médecin pourra prescrire un antibiotique approprié. Lire la suite...

Roséole infantile

On confond souvent cette maladie avec la rubéole. La température de l'enfant s'élève soudainement jusqu'à 39 ou 40 °C sans qu'aucun autre symptôme se manifeste. Dès que la température revient à la normale, on voit se développer une éruption cutanée d'un rouge peu intense. Que faire ? Vous pouvez appeler le médecin pour obtenir un diagnostic précis. Il n'y a aucun traitement à appliquer. Faites baisser la fièvre. Lire la suite...

Fièvre

La température corporelle normale peut varier entre 36 et 37 °C. Toute température supérieure à 37 °C correspond à la fièvre ; celle-ci ne constitue pas toujours une indication précise de la gravité de l'affection ; elle n'est pas une maladie en elle-même, mais un symptôme. En l'absence de toute maladie, la température de l'enfant sera fonction du moment de la journée et de son niveau d'activité : après un match de football épuisant, par exemple, sa température peut dépasser temporairement 38 °C. Une température supérieure à 37 est toujours sérieuse chez un bébé de moins de six mois. Si elle ne baisse pas, il existe également un léger risque de convulsions. Que faire ? Si vous pensez que votre enfant est fiévreux, prenez sa température, et vérifiez-la à nouveau vingt minutes plus tard pour voir si elle a varié. Couchez l'enfant et déshabillez-le, même si la pièce est fraîche. Un drap léger suffit à un enfant fiévreux. Pour faire baisser une température supérieure à 40 °C, appliquez des compresses d'eau tiède sur tout le corps. Remettez le thermomètre toutes les cinq minutes, et cessez d'appliquer les compresses quand la température revient à 38 °C. N'utilisez jamais d'eau froide, qui contracterait les vaisseaux sanguins, empêchant le refroidissement et faisant par conséquent monter davantage la fièvre. Administrez du paracétamol si les autres méthodes pour faire baisser la fièvre ont échoué. Ne donnez jamais d'aspirine à un enfant qui manifeste des symptômes de varicelle ou de grippe : la prise d'aspirine dans ces conditions a été liée à l'apparition du syndrome de Reye dans certains cas. Encouragez l'enfant à boire le plus possible, par petites quantités et à intervalles réguliers. Consultez immédiatement votre médecin : si l'enfant a moins de six mois ; s'il a des convulsions ; s'il en a déjà eu dans le passé ou si d'autres membres de la famille sont sujets aux convulsions fébriles ; si la fièvre persiste plus de vingt-quatre heures, ou si vous vous inquiétez des symptômes qui l'accompagnent. Lire la suite...

Fièvre

La température corporelle normale peut varier entre 36 et 37 °C. Toute température supérieure à 37 °C correspond à la fièvre ; celle-ci ne constitue pas toujours une indication précise de la gravité de l'affection ; elle n'est pas une maladie en elle-même, mais un symptôme. En l'absence de toute maladie, la température de l'enfant sera fonction du moment de la journée et de son niveau d'activité : après un match de football épuisant, par exemple, sa température peut dépasser temporairement 38 °C. Une température supérieure à 37 est toujours sérieuse chez un bébé de moins de six mois. Si elle ne baisse pas, il existe également un léger risque de convulsions. Que faire ? Si vous pensez que votre enfant est fiévreux, prenez sa température, et vérifiez-la à nouveau vingt minutes plus tard pour voir si elle a varié. Couchez l'enfant et déshabillez-le, même si la pièce est fraîche. Un drap léger suffit à un enfant fiévreux. Pour faire baisser une température supérieure à 40 °C, appliquez des compresses d'eau tiède sur tout le corps. Remettez le thermomètre toutes les cinq minutes, et cessez d'appliquer les compresses quand la température revient à 38 °C. N'utilisez jamais d'eau froide, qui contracterait les vaisseaux sanguins, empêchant le refroidissement et faisant par conséquent monter davantage la fièvre. Administrez du paracétamol si les autres méthodes pour faire baisser la fièvre ont échoué. Ne donnez jamais d'aspirine à un enfant qui manifeste des symptômes de varicelle ou de grippe : la prise d'aspirine dans ces conditions a été liée à l'apparition du syndrome de Reye dans certains cas. Encouragez l'enfant à boire le plus possible, par petites quantités et à intervalles réguliers. Consultez immédiatement votre médecin : si l'enfant a moins de six mois ; s'il a des convulsions ; s'il en a déjà eu dans le passé ou si d'autres membres de la famille sont sujets aux convulsions fébriles ; si la fièvre persiste plus de vingt-quatre heures, ou si vous vous inquiétez des symptômes qui l'accompagnent. Lire la suite...
Time executed 0.0041 seconds
  • Bebe amorphe sans fievre | Guide de Nourrison