Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/guideden/public_html/wp-content/plugins/fast-wordpress-search/fwp-search.php on line 210 and defined in /home/guideden/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 1247

Resultados para: "cafe et citron pour avorter"

Vous regardez enfant , bébé Et / ou d'autres éléments liés à votre recherche cafe et citron pour avorter. Trouver les meilleurs conseils pour aider au développement de leur grossesse. accouchement naturel expulsion video, www tubidy com, tubidy com, Six Video Tubidy, créer un compte tubidy, Tibudy com, tibudy.

Mousse aux abricots

250g d’abricots 1 jaune d’œuf Jus de citron 1 cuillerée à soupe de yaourt nature Faites cuire les abricots. Réduisez-les en purée. Battez l'œuf dans 3 cuillerées de purée obtenue. Ajoutez quelques gouttes de jus de citron. Portez à ébullition sans cesser de remuer. Laissez refroidir. Mélangez avec le yaourt. Placez au réfrigérateur. Lire la suite...

Coupures et écorchures

Examinez toute blessure pour voir si elle est profonde. Si c'est le cas et si elle saigne abondamment, voyez le médecin. Que faire ? Nettoyez la blessure et son pourtour avec une solution antiseptique (en vente libre chez votre pharmacien). Si vous n'en avez pas sous la main, faites fondre une cuillerée à café de sel dans un verre d'eau et lavez la blessure avec cette solution. Lire la suite...

Comment faire…

... de la gouache Mélangez 6 cl d'amidon liquide à quatre gouttes de colorant alimentaire ou une cuillerée à soupe de couleur en poudre. ... de la colle Mélangez 300 g de farine avec une cuillerée à café de sel dans une casserole. Ajoutez 60 cl d'eau pour faire une bouillie. Faites cuire pendant cinq minutes. Laissez refroidir. ... de la pâte à modeler Mélangez trois volumes de farine et un volume de sel. Ajoutez un volume d'eau en remuant. Teintez avec un colorant alimentaire. Conservez à l'abri de l'air. ... de la (fausse) terre glaise Mélangez du sel et de la farine, volume pour volume. Ajoutez un peu d'huile et de l'eau en suffisance pour former une pâte épaisse. Pétrissez jusqu'à obtention d'une pâte élastique. Lire la suite...

Orgelet

Un orgelet résulte de l'infection du follicule d'un œil. Une cloque se forme sur la paupière : elle est rouge et purulente au milieu. Que faire ? Les yeux sont trop précieux pour que l'on permette à une infection de se développer à son aise dans leur voisinage. N'appliquez aucun « remède de bonne femme ». N'achetez pas une pommade quelconque. Faites des compresses répétées avec de l'eau tiède salée (une cuillerée à café de sel par verre d'eau). Vous pouvez constater que le cil, à la base de l'orgelet, remue. Si votre enfant est confiant, vous libérerez le pus sous-jacent en arrachant le cil ; cela sera absolument indolore car l'infection a déjà délogé le cil de son follicule. Si vous êtes inquiète, consultez votre médecin. Lire la suite...

Les transports en commun

Évitez-les, dans toute la mesure du possible. Les autobus et les trains ne sont pas pratiques pour les parents accompagnés de bébés. Partir en courses toute seule, avec une poussette, un vanity-case et un bébé grincheux, c'est épouvantable. Cependant, efforcez-vous de ne pas accumuler les difficultés. - Prenez l'autobus ou le train en dehors des heures de pointe même s'il vous faut attendre une heure dans un café ou dans un musée. Cela en vaut la peine. - Autant que possible, transportez votre bébé dans un sac porte-bébé ou un sac dorsal qui vous laisse les mains libres et vous permet de circuler plus aisément. - Emportez un jouet léger. - Quittez votre siège bien avant votre arrêt si l'on vous a fait déposer votre poussette dans le compartiment à bagages. - N'hésitez pas à demander qu'on vous aide. Lire la suite...

Boissons

Vous devez boire pour deux. Si vous avez toujours été sobre comme un chameau en vous contentant d'à peine une gorgée d'eau par jour, il est temps dorénavant de changer vos habitudes. Votre besoin de liquide s'accentue pendant la grossesse à mesure que les liquides de votre corps augmentent. Votre bébé aussi a besoin de liquide. La plus grande partie de son corps, comme le vôtre, est composée d'eau. Un excédent de liquide vous garantira également une peau douce, diminuera la constipation, débarrassera votre corps des toxines et des déchets, et réduira les risques d'infection du système urinaire. Faites en sorte de boire au moins 1,5 litre par jour — plus, si possible. Bien sûr, ce liquide peut ne pas provenir directement du robinet mais du lait, des jus de fruits et de légumes, de petites quantités de café léger ou de thé, des soupes, des eaux minérales gazéifiées ou plates. En été et quand il fait chaud, buvez plus d'1,5 L. Lire la suite...

Herbes médicinales

«Il ne me viendrait pas à l'idée de prendre des médicaments pendant ma grossesse. Mais peut-être pourrais-je les remplacer par des herbes médicinales ou des produits phytothérapiques ?» Les herbes médicinales aussi sont des médicaments, souvent très puissants. Quelques-unes sont si efficaces qu'on les utilise dans l'industrie pharmaceutique pour en extraire les principes actifs qui entrent dans la composition des médicaments. Il existe des civilisations qui utilisent des herbes pour provoquer des avortements. On accuse parfois certaines plantes d'être responsables de fausses couches. Même dans une tasse de thé apparemment sans danger, certaines variétés peuvent provoquer l'apparition de troubles comme la diarrhée, les vomissements et les palpitations cardiaques. En outre, l'utilisation d'herbes médicinales peut s'avérer plus dangereuse que les médicaments vendus en pharmacie: rien n'en garantit la qualité: elles peuvent donc être assez fortes pour comporter des risques ou, simplement, s'avérer tout à fait inefficaces. Elles peuvent aussi contenir des contaminants nocifs, incluant des allergènes comme des particules d'insectes, du pollen et des moisissures, et même des agents toxiques comme du plomb et de l'arsenic. Aussi considérez les herbes médicinales comme n'importe quel autre médicament pendant votre grossesse: évitez-les, à moins que votre médecin ne vous les conseille. Si vous ressentez des symptômes qui nécessitent des soins, faites appel à votre médecin au lieu d'essayer de vous soigner vous-même. Si, depuis le début de votre grossesse, il vous est arrivé de consommer des infusions, ne vous inquiétez pas. De toute évidence, elles ne vous ont pas causé de problèmes et ne vous ont pas rendue malade. Mais désormais, évitez-les à moins que votre médecin ne vous en recommande l'usage. Si le goût de votre infusion préférée vous manque, concoctez-vous une boisson de votre cru en ajoutant un des produits suivants à de l'eau bouillante ou à du thé léger: jus d'orange, de pomme, d'ananas ou de tout autre fruit; marmelade, gelée ou confiture, tranches de citron, d'orange, de pomme, de poire ou d'autres fruits feuilles de menthe, cannelle, muscade, clous de girofle ou autres épices. Ne vous préparez jamais d'infusion à partir d'une plante qui pousserait dans votre jardin, à moins que vous ne soyez absolument certaine que c'est inoffensif pendant la grossesse. Lire la suite...

La constipation

Être constipé, c'est avoir des selles rares et dures. On entend par rares des selles à trois ou quatre jours d'intervalle, et par dures celles dont l'évacuation est douloureuse. En elle-même, la constipation ne peut pas donner de maladie à un enfant et on a abandonné depuis longtemps les théories selon lesquelles elle pouvait empoisonner l'organisme. La constipation, sans autre signe de maladie, n'est pas inquiétante en soi, mais si votre bébé fait de grands efforts et si la défécation est douloureuse, consultez votre pédiatre pour savoir si un traitement s'impose. Les médecins n'aiment pas faire administrer aux bébés des purgatifs ou des laxatifs qui sont, en général, inutiles. Chez un jeune enfant, la constipation est exceptionnelle et provient d'un manque d'eau; par conséquent, on la corrige presque toujours en donnant davantage à boire au bébé (en ajoutant 20 g d'eau à chaque biberon). Surtout ne lui donnez pas de sucre, ce que l'on faisait autrefois en guise de remède. On obtient de bons résultats en modifiant le régime et en y introduisant des aliments fibreux riches en cellulose qui régularisent les fonctions intestinales. Deux cuillerées à café de jus de pruneaux ajoutées à l'eau que vous donnez à l'enfant le soulageront et, s'il absorbe de la nourriture solide, vous obtiendrez une nette amélioration en lui faisant avaler deux cuillerées à café de pruneaux réduits en compote, au repas du soir. Quand le régime alimentaire est varié, à moins qu'il ne soit pauvre en fruits, légumes, pain complet et céréales non blutées, la constipation ne devrait pas se manifester. On lutte facilement contre la constipation chez un enfant sevré en insistant sur la consommation des aliments cités plus haut. L'intestin réagit toujours à l'ingestion d'hydrates de carbone complexes (contenus dans les légumes verts, par exemple), parce que leur cellulose entraîne une rétention d'eau dans les selles, qui augmente leur volume et les ramollit. Un enfant ne devient un constipé chronique que si l'on attache une importance excessive à ses selles ou encore si, ayant déjà éprouvé une certaine douleur en déféquant, il diffère la satisfaction de ses besoins naturels par peur de sensations douloureuses. Il arrive souvent qu'un enfant reste constipé pendant quelques jours après une maladie ayant entraîné un accès de fièvre, d'une part en raison de la réduction de son alimentation, donc d'une moindre production de déchets, d'autre part en raison de la transpiration, entraînant une perte d'eau; le corps cherchant à maintenir son degré d'hydratation, les excréments durcissent. C'est un genre de constipation qui ne réclame aucun traitement et cède dès le retour au régime normal. En règle générale, n'utilisez aucune spécialité pharmaceutique, aucun laxatif, suppositoire ou lavement sans avis médical préalable. Lire la suite...

Échardes

Il est inutile de soigner les échardes, sauf si elles sont grosses, enfoncées profondément et causent une douleur à l'enfant. S'il n'éprouve aucune gêne, n'intervenez pas : une écharde s'expulse d'elle-même quand la peau commence à pousser autour. Que faire ? Si la blessure provoquée par une écharde s'infecte, introduisez une fine aiguille stérilisée dans la petite élevure au-dessus de l'écharde. Le pus, en s'évacuant, l'entraînera. Lorsque vous tenterez d'extraire une écharde ou d'ouvrir une pustule, procédez ainsi : dites à l'enfant que vous allez lui faire mal pendant quelques secondes. Lui affirmer que l'opération est totalement indolore serait mentir et il ne vous croirait plus par la suite. Stérilisez l'aiguille en la faisant bouillir dans de l'eau pendant cinq minutes ou, mieux encore, en passant la pointe à la flamme à cinq ou six reprises. Assurez-vous le concours d'un adulte qui maintiendra immobile la partie du corps où se trouve l'écharde, en dépit des protestations de l'enfant. Avec la pointe de l'aiguille refroidie, percez la surface de l'élevure puis extrayez l'écharde avec une pince à épiler. Ensuite, baignez la petite blessure dans de l'eau salée (une cuillerée à café de sel pour un verre d'eau). Enfin, posez une mince couche de crème antiseptique. Lire la suite...
Time executed 0.0058 seconds
  • Cafe et citron pour avorter | Guide de Nourrison