Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/guideden/public_html/wp-content/plugins/fast-wordpress-search/fwp-search.php on line 210 and defined in /home/guideden/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 1247

Resultados para: "decollement placenta et orgasme"

Vous regardez bébé , grossesse Et / ou d'autres éléments liés à votre recherche decollement placenta et orgasme. Trouver les meilleurs conseils pour aider au développement de leur grossesse. accouchement naturel expulsion video, Six Video Tubidy, www tubidy com, tubidy com, créer un compte tubidy, Tibudy com, siatique difficulte a marcher durée.

Crampes après l’orgasme

«J'ai des crampes abdominales après l'orgasme. Est-ce le signe que mes relations sexuelles nuisent à mon bébé ? Peuvent-elles provoquer une fausse couche?» Les crampes — qu'elles surviennent pendant ou après l'orgasme et qu'elles soient parfois accompagnées de douleurs dorsales — sont aussi inoffensives que fréquentes lors d'une grossesse normale. Leurs causes peuvent être physiques — une combinaison de la congestion sanguine dans ce secteur et de la congestion normale due à l'excitation sexuelle et à l'orgasme. Elles peuvent également être d'ordre psychologique — résultat de la peur que les relations sexuelles et l'orgasme nuisent au bébé. Les crampes ne sont pas un signe de violence pour le fœtus. La plupart des experts s'accordent à dire que les relations sexuelles et l'orgasme, pendant une grossesse normale, sont sans danger et ne peuvent être responsables de fausse couche. Si les crampes-vous incommodent, demandez à votre partenaire de vous masser doucement le bas du dos. Un massage devrait non seulement soulager les crampes mais aussi la tension qui peut les avoir engendrées. Lire la suite...

Hématome rétro placentaire

Il s'agit d'un placenta qui se décolle brusquement et prématurément de l'utérus. Dans 1 cas sur 10, l'hématome rétro placentaire est responsable des saignements tardifs de la grossesse. Il survient plus fréquemment chez les mères plus âgées qui ont déjà eu des enfants, chez celles qui fument, qui souffrent d'hypertension (chronique ou liée à la toxémie gravidique), et chez celles qui ont déjà connu un problème identique. La cause est quelquefois un traumatisme dû à une dent. Symptômes et signes. Quand le décollement est mineur, l'écoulement sanguin peut ressembler à celui d'une menstruation, légère ou abondante; il peut parfois contenir des caillots. De plus, il est possible de ressentir des contractions ou une douleur à l'abdomen; l'utérus sera peut-être sensible. Occasionnellement surtout quand il y a eu traumatisme à l'abdomen, il peut n'y avoir aucun saignement. Quand le décollement est moyen, l'écoulement sanguin est plus abondant, l'abdomen est sensible et ferme et la douleur abdominale peut être plus prononcée, provenant en partie des contractions utérines assez vigoureuses. Lorsque plus de la moitié du placenta se décolle de la paroi utérine, la situation commence à être grave, aussi bien pour le bébé que pour la mère. Les symptômes sont les mêmes que lors d'un décollement moyen, mais ils sont plus accentués. Pour établir un diagnostic, le médecin se basera sur le passé médical de la patiente, sur examen clinique, ainsi que sur l'observation des contractions utérines, sur la réponse du fœtus à ces contractions et sur l'échographie vite pratiquée: c'est une urgence. Traitement. Quand le décollement est mineur, un repos alité permet souvent d'arrêter les saignements. Quoique cela ne soit pas très courant, il existe toujours un risque de voir apparaître de nouveaux saignements et même une hémorragie: il faut donc absolument se prêter à une surveillance attentive pendant tout le reste de la grossesse. Si des signes menaçants se répètent et que le bébé est proche du terme, le médecin provoquera l'accouchement. Mais quelquefois, il peut être nécessaire d'effectuer rapidement une transfusion sanguine ou d'autres traitements d'urgence. Le médecin suivra attentivement la patiente et son bébé, et si l'une ou l'autre présentait des signes de détresse, on procéderait à l'accouchement ou à la césarienne sans délai. Les perspectives étaient autrefois tragiques pour les mères et pour leurs bébés quand le placenta se décollait prématurément. Aujourd'hui, avec des soins médicaux prompts et appropriés, quasiment toutes les mères affectées par ce problème et plus de 90 % de leurs bébés survivent à ce problème. Lire la suite...

Pertes sanguines

«J'ai des pertes muqueuses rosées. Cela veut-il dire que mon travail va bientôt commencer ?» N'envoyez pas votre mari mettre le Champagne au frais. L'apparition de pertes sanguines, de mucosités teintées de rose ou brunes accompagnées de sang indiquent que votre col commence à se dilater et que le processus menant à l'accouchement est entamé. Mais ce processus a un déroulement capricieux qui vous tiendra en alerte jusqu'aux premières contractions. Votre travail peut commencer dans un, deux ou même trois jours, et votre col peut continuer à se dilater pendant tout ce temps. Ou il peut aussi bien commencer une heure plus tard. Si vos pertes deviennent soudainement rouges et sanguinolentes, contactez immédiatement votre médecin. Un saignement sérieux pourrait indiquer un décollement prématuré du placenta, qui nécessiterait un prompt examen médical. Lire la suite...

Relations sexuelles et mouvements du bébé

«Après l'orgasme, je ne sens plus mon bébé bouger pendant au moins une demi-heure. Les relations sexuelles sont-elles néfastes pour lui à ce stade de la grossesse ?» Les bébés sont des individus, même quand ils sont encore dans le ventre de leur mère. Certains, comme votre bébé, sont bercés jusqu'au sommeil par les mouvements rythmiques du coït et par les contractions utérines qui suivent l'orgasme. D'autres, stimulés par l'activité, peuvent devenir plus agités. Les deux réactions sont normales; elles n'indiquent ni une conscience de ce qui se passe de la part du fœtus, ni aucune marque de détresse fœtale. Le fait que les relations sexuelles ne représentent absolument aucun danger pendant les deux derniers mois de la grossesse est un sujet de plus en plus controversé dans le monde de l'obstétrique, même pour une grossesse normale. On avait balayé l'idée, il y a quelques années, que le coït puisse être responsable d'un travail prématuré et d'une infection périnatale, et de nouveau, les chercheurs lui prêtent une part de responsabilité dans ces complications de fin de grossesse. Lire la suite...

Pertes sanguines en milieu ou en fin de grossesse

On ne doit généralement pas s'inquiéter de saignements légers ou de simples taches pendant le 3e trimestre de la grossesse. Ils sont souvent la conséquence d'un traumatisme du col de l'utérus devenant de plus en plus sensible à un simple examen interne ou à des relations sexuelles; on ignore parfois la cause de cette sensibilité nouvelle. Toutefois, il arrive occasionnellement qu'il faille intervenir rapidement à la suite de pareils saignements. Seul votre médecin peut en déterminer l'origine; c'est pourquoi vous devez l'avertir dès qu'un saignement survient. Faites-le immédiatement s'il est abondant, et prévenez-le au cours de la journée, même si ce n'est qu'une simple tache et que vous ne constatez la présence d'aucun symptôme. Les causes les plus fréquentes des saignements sérieux sont: Un placenta bas-inséré. Dans ce cas, les saignements sont d'un rouge vif et indolores. La plupart du temps, ils surviennent spontanément, quoiqu'ils puissent être déclenchés par une simple toux, un effort physique ou des relations sexuelles. Ils peuvent être légers ou abondants, et cessent généralement pour se répéter plus tard au cours de la grossesse, si le placenta est toujours bas-inséré. Un hématome rétro placentaire (décollement prématuré du placenta). Les saignements peuvent être plus ou moins abondants, selon la gravité du détachement. L'écoulement peut être accompagné ou non de caillots. La sensibilité abdominale, les douleurs et les contractions accompagnant les saignements seront de même plus ou moins intenses, allant jusqu'à la contraction utérine irréductible, avec hypertension artérielle et protéinurie: le pronostic est sévère. Une fausse couche tardive. Quand une fausse couche menace, les pertes sanguines peuvent tout d'abord être roses ou brunes; quand l'écoulement de sang est abondant et accompagné de douleurs, la fausse couche semble imminente. Un travail prématuré. On considère que le travail est prématuré lorsqu’ il survient entre la 25e et la 37e semaines. Un écoulement sanguin contenant des mucosités et accompagné de contractions, voire d'une perte de liquide amniotique peut indiquer l'imminence d'un travail prématuré. Lire la suite...

Infection postnatale

Une infection due à l'accouchement reste rare chez une femme qui a bénéficié de bons soins médicaux et vécu un accouchement sans complications. L'infection postnatale la plus courante est l'endométrite, une infection de la muqueuse qui tapisse l'utérus et qui est fragilisée après le décollement du placenta (cette muqueuse se nomme l'endomètre). L'endométrite peut apparaître après un accouchement par césarienne survenu à la suite d'un travail prolongé ou d'une rupture de la poche des eaux. On retrouve aussi quelquefois cette infection quand un fragment du placenta est resté dans l'utérus. Le problème peut aussi se poser à la suite d'une déchirure du col ou du vagin. Symptômes et signes. Les symptômes varient selon l'emplacement originel de l'infection. Une infection de l'endomètre est caractérisée par une fièvre, de vagues douleurs abdominales et quelquefois un écoulement vaginal à l'odeur nauséabonde. Quand l'infection a lieu à cause d'une déchirure, la femme ressent habituellement des douleurs et de la sensibilité dans la région affectée et, parfois, il se produit un écoulement épais et nauséabond, des douleurs à l'abdomen ou au côté, et de la difficulté à uriner. Dans certains types d'infections, la fièvre monte jusqu'à 40,5°C et s'accompagne de frissons, de maux de tête et de malaises. Il arrive qu'il n'y ait aucun symptôme hormis la fièvre. Pour ces raisons, la moindre fièvre survenant après l'accouchement devrait inciter toute femme à consulter son accoucheur. Traitement. On considère que le traitement aux antibiotiques est très efficace, à condition de le commencer très vite. Une culture peut être effectuée afin de déterminer la nature de l'organisme responsable de l'Infection: ainsi le médecin pourra prescrire un antibiotique approprié. Lire la suite...

Désirs sexuels

«Toutes mes amies disent que leur désir sexuel a augmenté au début de leur grossesse ; ce fut même pour certaines l'occasion d'orgasmes multiples pour la première fois. Pourquoi ai-je l'impression d'avoir si peu de désir?» La grossesse provoque des changements dans plusieurs aspects de votre vie et l'aspect sexuel n'est pas le moindre. Il y a des femmes qui, n'ayant jamais eu d'orgasme ni tellement de désirs sexuels, en font soudainement l'expérience pour la première fois lorsqu'elles sont enceintes. Il y en a d'autres qui, dotées d'habitude d'un appétit sexuel débordant et atteignant facilement l'orgasme, se rendent compte que soudainement elles n'ont plus aucun désir et s'enflamment difficilement. Ces changements dans la sexualité peuvent être déconcertants, culpabilisants, merveilleux ou un mélange déroutant des trois. Et ils sont parfaitement normaux. Comme vous verrez en lisant «Les relations sexuelles», il y a plusieurs explications logiques à ces changements et aux sentiments qu'ils peuvent provoquer. Certains de ces facteurs peuvent être plus prononcés au début de la grossesse ; les nausées et la fatigue vous ôtent tout désir; ou bien vous vous sentez plus lascive que jamais et dégagée de toute inhibition en faisant l'amour sans penser à risquer ou non d'être enceinte; ou encore la culpabilité vous gagne parce que vous vous sentez plus lascive que maternelle. D'autres facteurs, comme certains changements physiques, qui rendent l'orgasme plus puissant, plus facile à atteindre ou plus fuyant, perdurent pendant toute la grossesse. Il est très important d'admettre que votre sexualité — ainsi que celle de votre partenaire — peut être plus capricieuse qu'érotique pendant votre grossesse. Vous pouvez un jour ressentir du désir et pas du tout le lendemain. Vous aurez besoin de compréhension mutuelle pour traverser cette période. Lire la suite...

Toxémie et éclampsie

« Une de mes amies a été hospitalisée pour une toxémie. Quels en sont les symptômes? » La toxémie gravidique est une maladie grave de la 1re grossesse (primipare), caractérisée par une hausse de tension artérielle, une protéinurie (albumine dans les urines) et l'augmentation ou l'apparition rapide d'œdème. La toxémie peut être suivie d'éclampsie, très grave, marquée de convulsions et d'hématomes rétro placentaires (décollement brutal, souvent important, du placenta, entraînant fréquemment la mort de l'enfant et des troubles de coagulation sanguine chez la mère), voire de coma. Elle est plus fréquente après la 26e semaine, au cours de la première grossesse. Elle touche les femmes qui souffrent d'hypertension préalablement à leur grossesse (cette hypertension est souvent découverte au cours de la 1re consultation prénatale). Chez les femmes qui reçoivent des soins prénatals réguliers, on peut la diagnostiquer et la traiter précocement. Même si les visites de routine chez le médecin semblent être une perte de temps pour les grossesses sans problèmes, c'est pourtant au cours de ces consultations qu'on peut dépister des signes précoces de toxémie gravidique. Aussi ne les négligez pas. Si vous voyez votre médecin régulièrement, que vous n'avez pas de prise de poids soudaine, ni œdème subit aux mains et au visage, ni maux de tête ou troubles de vision, ni troubles gastriques, vous n'avez pas à redouter de toxémie. Lire la suite...

Restrictions des relations sexuelles

Il est des cas où toute forme de pénétration est interdite : - Chaque fois qu'un saignement se manifeste. - Pendant le 1er trimestre, si se présentent des signes de fausse couche. - Pendant les 8 à 12 dernières semaines, si la femme a déjà accouché prématurément ou si elle en a eu des signes avant-coureurs, ou encore si elle présente des signes de travail prématuré pendant la grossesse actuelle. - Si la poche des eaux s'est rompue (auquel cas il faut se rendre d'urgence à la maternité). - Quand on connaît l'existence d'un placenta prævia (placenta dans une position anormale, à côté ou au-dessus de l'utérus, d'où il risque d'être prématurément délogé, mettant en danger la mère et le bébé). - Le dernier trimestre dans le cas d'une grossesse multiple. Lire la suite...

Détresse fœtale

Cette dénomination regroupe toute situation au cours de laquelle on estime le fœtus en péril, le plus souvent par manque d'oxygène. La détresse peut être causée par une variété de problèmes, y compris une position maternelle qui comprimerait des vaisseaux sanguins importants, une maladie (anémie, hypertension, problèmes cardiaques), une tension artérielle anormalement basse, une insuffisance, un décollement prématuré du placenta, un cordon comprimé ou enroulé autour du cou ou du corps du bébé, une activité utérine prolongée ou excessive, une infection, une malformation, une hémorragie ou une anémie chez le fœtus. Symptômes et signes. Le fœtus envoie des signes qui varient selon la cause de sa détresse. La mère peut remarquer chez lui des mouvements inhabituels ou même une absence de mouvements. Le médecin peut découvrir, par monitorage fœtal au stéthoscope Doppler, des modifications dans ses battements cardiaques, caractéristiques de la détresse fœtale. Traitement. Dès que la détresse fœtale est confirmée, on procède habituellement à l'accouchement dans les plus brefs délais. Si un accouchement par voies naturelles n'est pas imminent, le médecin pratique une césarienne sans tarder. En tout état de cause, on pratique une réanimation, avant de pratiquer la césarienne, diminuant ainsi le risque que le bébé soit privé d'oxygène. Pour effectuer cette intervention, on administre à la mère des médicaments qui ralentissent les contractions, augmentant ainsi l'apport d'oxygène au fœtus ; de plus, ces médicaments dilatent les vaisseaux sanguins de la mère et activent ses battements cardiaques et sa circulation sanguine. Lire la suite...
Time executed 0.0013 seconds
  • Decollement placenta et orgasme | Guide de Nourrison