Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/guideden/public_html/wp-content/plugins/fast-wordpress-search/fwp-search.php on line 210 and defined in /home/guideden/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 1247

Resultados para: "guide de l allaitement maternel"

Vous regardez grosse , bébé Et / ou d'autres éléments liés à votre recherche guide de l allaitement maternel. Trouver les meilleurs conseils pour aider au développement de leur grossesse. accouchement naturel expulsion video, www tubidy com, Six Video Tubidy, tubidy com, créer un compte tubidy, Tibudy com, siatique difficulte a marcher durée.

Contre-indications

La possibilité d'allaiter ne s'offre pas à toutes les nouvelles mamans. Il existe certaines contre-indications. Certaines, physiques ou affectives, dépendent de la santé de la mère, à court ou à long terme. - Maladie débilitante grave (comme des problèmes cardiaques ou rénaux ou une anémie grave) ou maigreur extrême. - Infection grave, comme la tuberculose. - État qui nécessite un traitement qui passe dans le lait maternel et qui pourrait être dangereux pour le bébé. Si vous prenez quelque médicament que ce soit, vérifiez auprès de votre médecin qu'il est compatible avec l'allaitement. - Sida, qui se transmet par certaines sécrétions du corps, dont le lait maternel. - Toxicomanie, comprenant l'usage de tranquillisants, d'héroïne, de méthadone, de marijuana, et la consommation abusive d'alcool. - Aversion aiguë à l'allaitement. Les conditions physiques du nouveau-né qui empêchent l'allaitement sont: - Des troubles comme l'intolérance au lactose ou phénylcétonurie (PKU), qui provoque une indigestion du lait maternel ou du lait de vache. - Bec-de-lièvre, fente palatine ou toute autre malformation du palais qui rend la succion du sein difficile. Lire la suite...

Préparer lallaitement au sein

Quelque temps avant la naissance, prenez une décision en ce qui concerne l'allaitement du bébé. Si vous optez pour l'allaitement maternel, il faudra vous y préparer. Autrefois, il était recommandé de faire durcir les bouts de seins en les pinçant entre les doigts ou en les frottant avec une brosse à ongles... Ces pratiques sont maintenant abandonnées. Vous aurez cependant certaines précautions à prendre si vous avez un sein ombiliqué, c'est-à-dire un sein à mamelon trop plat pour que le bébé puisse le saisir. Cela n'arrive que très rarement et il suffit d'avoir un « bout de sein » pour aider la pointe à faire saillie. Si vous accouchez en maternité, faites part aux sages-femmes, dès votre admission, de votre intention d'allaiter votre bébé. Demandez fermement que l'on vous assiste lors des premières tétées. Ne vous laissez pas intimider par des infirmières qui paraissent trop pressées pour s'occuper de vous. S'il y a lieu, adressez-vous au chef de service. Exigez que l'on reste avec vous pendant toute la durée de la tétée et que l'on vous explique ce que vous devez faire, car le meilleur moyen d'apprendre est d'avoir près de vous une spécialiste de l'allaitement maternel qui vous surveille et vous encourage. En effet, à l'heure actuelle, les familles sont si éparpillées que peu de jeunes femmes ont vu donner le sein. Lire la suite...

Nourrir au biberon

Si lallaitement maternel est une expérience agréable pour la mère et l'enfant, il n'y a pas de raison pour que l'allaitement au biberon ne le soit pas également. On a élevé des millions de bébés épanouis et en bonne santé au biberon. Si vous ne pouvez ou ne souhaitez pas allaiter votre bébé, vous pouvez lui communiquer votre amour aussi bien avec un biberon qu'avec votre sein. Faites de chaque tétée un moment de bonheur avec votre bébé, comme vous le feriez si vous allaitiez. Lire la suite...

Lallaitement

Au début du siècle, presque tous les bébés étaient nourris au sein: il n'y avait pas d'autre choix. Mais au début des années 20, les femmes ont commencé à revendiquer des droits qu'elles n'avaient jamais eus: le droit de travailler, de voter, de fumer, de porter les cheveux courts ou déliés, de se débarrasser de leurs corsets et de s'occuper d'autre chose que de la cuisine et des enfants. L'allaitement était vieux jeu, il était réducteur et symbolisait tout ce dont les femmes voulaient se libérer. Une femme moderne nourrissait son bébé au biberon. Et dans les années 50, les rares femmes qui continuaient à allaiter étaient considérées comme non émancipées. Paradoxalement, ce fut le mouvement féministe renaissant des années 60 et 70 qui remit l'allaitement à la mode. Les femmes ne voulaient pas seulement la liberté mais le contrôle : le contrôle de leur vie, le contrôle de leur corps. Elles savaient que ce contrôle passait par la connaissance et le savoir leur dicta que l'allaitement maternel était ce qu'il y a de mieux, pour le bébé et en définitive pour elles-mêmes. Lire la suite...

Allaitement au biberon

Tout comme il y avait des femmes qui s'opposaient aux biberons il y a 30 ans, certaines femmes choisissent de ne pas allaiter de nos jours. Même si les avantages du biberon semblent être surpassés par ceux de l'allaitement, ils peuvent cependant être réels. - Le biberon ne restreint pas la liberté de la mère. Elle peut travailler, faire des courses, sortir le soir, et même dormir toute la nuit, en laissant quelqu'un d'autre nourrir le bébé ; elle peut également s'habiller comme elle l'entend, n'étant pas tenue de porter un vêtement déboutonna blé. Elle évite tous les inconforts physiques de l'allaitement. - Le biberon permet au père de mieux partager les responsabilités et de profiter des plaisirs de l'intimité (il pourrait également en profiter en donnant un biberon de lait maternel). - Le biberon n'impose pas de régime, et ne conditionne pas l'alimentation de la jeune maman. Lire la suite...

Allaitement maternel

Pourquoi est-il meilleur ? Généralement, on ne se pose pas la question de savoir si l'allaitement maternel fournit au nouveau-né humain la plus parfaite alimentation, car théoriquement: - Le lait maternel contient de nombreux éléments qui sont absents du lait de vache et qu'on ne peut recréer aussi parfaitement dans le lait en poudre (il faut savoir que les laits artificiels — maternisés, adaptés ou hypoallergéniques — sont faits à partir de lait de vache et restent, quelles que soient leurs modifications et leurs qualités, des laits de vache). Le lait maternel correspond à chaque nouveau-né: les matières premières sont sélectionnées, selon les besoins, dans la circulation sanguine de la mère et changent de jour en jour, de tétée en tétée, à mesure que le bébé grandit. Les valeurs nutritives sont donc adaptées aux besoins de l'enfant. Les laits artificiels obtenus à partir des différentes modifications du lait de vache sont loin d'égaler le lait maternel. - Le lait maternel est plus facile à digérer que le lait de vache : la proportion de protéines dans le lait maternel est plus faible (15%) que dans le lait de vache (35 %). De plus, la protéine principale, la lactalbumine, est plus nourrissante et plus facile à digérer que la caséine que l'on trouve en majeure partie dans les protéines du lait de vache. La teneur en matière grasse des deux sortes de lait est identique, mais le bébé digère plus facilement celle du lait maternel. - Aucun bébé n'est allergique au lait maternel (même s'il arrive qu'un enfant fasse une allergie à un aliment consommé par la mère). La béta-globuline, en revanche, présente dans le lait de vache, peut provoquer une réponse allergique et même, à la suite de la formation d'anticorps, causer un choc anaphylactique chez le nouveau-né. Le substitut de lait de soja, que l'on donne quand l'enfant est allergique au lait de vache, est d'une composition plus éloignée encore de ce qu'a prévu la nature. - Les bébés nourris au sein ne sont jamais constipés, parce qu'ils digèrent mieux. Ils sont également rarement atteints de diarrhée: le lait maternel semble en effet détruire les organismes responsables et aider la croissance de la flore intestinale qui, de surcroît, empêche les dérangements d'estomac. - Le lait maternel contient le tiers des sels minéraux du lait de vache. L'excédent de sodium est difficile à éliminer pour de jeunes reins. - Les bébés nourris au sein sont peut-être moins enclins aux maladies pendant les 6 premiers mois de leur vie. Le transfert des facteurs immunitaires, contenus dans le colostrum, leur assure une meilleure protection. - Le lait maternel est sans danger. Il ne présente aucun risque de contamination ou de détérioration, sauf si la mère est atteinte d'une infection ou qu'elle fume. - L'allaitement maternel est économique. - On pense que l'allaitement maternel diminue par la suite chez la mère les risques de cancer du sein. - L'allaitement aide l'utérus à reprendre sa forme antérieure à la grossesse et diminue l'écoulement des lochies (écoulement utérin post-partum). - La lactation empêche l'ovulation et les menstruations, du moins jusqu'à un certain point. Même elle ne constitue pas une méthode contraceptive fiable, elle retarde théoriquement la réapparition des règles pendant la durée de l'allaitement. - L'allaitement encourage les périodes de repos chez la nouvelle maman, ce qui est particulièrement important pendant les six premières semaines de post-partum. - L'allaitement rapproche étroitement la mère et l'enfant, au moins six à huit fois par jour. La gratification émotionnelle, l'intimité, le partage d'amour et de plaisir peuvent être très précieux et profondément satisfaisants. Soulignons pour les mamans de jumeaux que tous les avantages d'allaiter un enfant unique sont doublés pour vous. Lire la suite...

Choisir

De plus en plus de femmes choisissent d'elles-mêmes. Elles savent qu'elles opteront pour l'allaitement maternel bien avant d'être enceintes. D'autres, qui n'y ont jamais vraiment pensé avant la grossesse, choisissent d'allaiter après en avoir découvert les nombreux avantages. Certaines femmes demeurent indécises tout au long de leur grossesse: elles ne sont pas sûres de leurs sentiments, ni de ceux de leur mari à ce sujet. Quelques-unes, même si elles sont convaincues que l'allaitement n'est pas fait pour elles, ne peuvent s'empêcher de penser qu'elles devraient s'y livrer quand même. Pour toutes ces femmes nous n'avons qu'une suggestion: essayez. Vous pourrez toujours abandonner si cela vous déplaît, mais vous en aurez le cœur net. Donnez une chance à l'allaitement même si les premières semaines sont parfois difficiles. Lire la suite...

Équipement de base

Couchage Lit auto, berceau ou lit avec matelas 1 protège-matelas imperméable 3 draps housses tissu éponge 1 couette (garniture duvet) 2 langes 1 bourrelet antichoc Déplacements Porte-bébé Landau ou landau à nacelle amovible Siège et lit auto Accessoires de toilette Baignoire d'enfant Coton hydrophile Vaseline Lait de toilette bébé 1 grande serviette douce Éponge ou gant 1 brosse à cheveux Ciseaux à bouts ronds Matelas à langer Alèses molletonnées 4 paquets de couches jetables ou de changes complets, ou 24 couches en coton Epingles de sûreté Culotte imperméable 2 seaux (pour couches souillées) Layette 4 ensembles 4 brassières 2 « dors-bien » 2 pulls Allaitement (Allaitement maternel) Tampons protège-seins 2 biberons avec tétines Pastilles pour stérilisation 1 boîte de lait (Allaitement au biberon) 1 nécessaire à biberons Provision de lait pour 1 mois Siège bas Chaise haute Lire la suite...

Allaitement maternel

«Mes seins sont très petits et mes mamelons sont flasques. Pourrais-je allaiter ?» Quand un bébé a faim, il sait trouver sa satisfaction quel que soit le contenant. Les seins n'ont pas besoin d'avoir le volume ou la forme de ceux de la «playmate» du mois et peuvent être ornés de presque toutes les formes de mamelons : petits et flasques, gros et durs et même rentrés vers l'intérieur. Toutes les combinaisons de seins et de mamelons possèdent la capacité de produire et de fournir du lait — sa qualité ou sa quantité ne dépend absolument pas des apparences extérieures. Malheureusement, parce qu'il existe tellement d'idées préconçues et de superstitions au sujet des seins censés ou non satisfaire un bébé, certaines femmes se laissent décourager d'allaiter sans raison. Certes, les mamelons rentrés vers l'intérieur (ombiliqués) qui ne pointent pas pendant la stimulation sexuelle ne sont pas réellement favorables à l'allaitement, mais un tire-lait manuel ou électrique vous aidera probablement. «Ma mère me dit qu'à ce stade de grossesse son lait coulait déjà; le mien ne coule pas. Cela veut-il dire que je n'ai pas de lait ?» Le mince filet jaunâtre que certaines femmes enceintes peuvent extraire ou voir couler de leurs seins n'est pas du lait. C'est une substance qui précède le lait que l'on appelle le colostrum. Plus riche en protéines et plus faible en matières grasses et en sucres que le lait maternel qui apparaît deux à trois jours après l'accouchement, il contient d'importants anticorps qui protègent le bébé contre les infections. Cependant certaines femmes n'ont pas de colostrum apparent avant la fin de l'accouchement. Il se peut aussi qu'elles en aient sans s'en rendre compte. Ceci n'augure en aucun cas des difficultés d'allaitement. Lire la suite...
Time executed 0.0017 seconds
  • Guide de l allaitement maternel | Guide de Nourrison