Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/guideden/public_html/wp-content/plugins/fast-wordpress-search/fwp-search.php on line 210 and defined in /home/guideden/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 1247

Resultados para: "que cest qui fait la doulleureux lors du regle"

Vous regardez enfant , bébé Et / ou d'autres éléments liés à votre recherche que cest qui fait la doulleureux lors du regle. Trouver les meilleurs conseils pour aider au développement de leur grossesse. accouchement naturel expulsion video, Six Video Tubidy, www tubidy com, tubidy com, créer un compte tubidy, Tibudy com, siatique difficulte a marcher durée.

Comment soulever un bébé

Dès que votre bébé aura le contrôle de son port de tête, vous n'aurez plus à prendre les précautions qui étaient de règle quand il était plus jeune, parce que la tête reste dans l'alignement du corps. Dès lors, quand vous désirez le déplacer, saisissez-le sous les aisselles et élevez-le vers vous. Ensuite, vous pourrez le porter dans les bras ou contre votre épaule et, lorsque les muscles du dos et du cou auront pris de la force, vous pourrez le mettre à cheval sur votre hanche en passant votre bras derrière son dos et en le tenant par la cuisse. Lire la suite...

Retour aux relations sexuelles

«Mon médecin me dit que je dois attendre un mois avant de refaire l'amour. Mes amies me disent que ce n'est pas nécessaire.» On peut présumer que votre médecin est plus au courant de votre état de santé que vos amies. Pour établir ses restrictions, il considère probablement le genre de travail et d'accouchement que vous avez eu, le fait que vous avez eu ou non une épisiotomie ou des déchirures, et il tient compte de la vitesse de votre cicatrisation et de votre guérison. Certains médecins appliqueront, bien sûr, de routine la règle de 4 semaines pour toutes leurs patientes, sans tenir compte de leur état de santé particulier. Si vous pensez que c'est le cas de votre médecin, et si vous vous sentez prête à faire l'amour, demandez-lui si c'est possible qu'il atténue cette règle dans votre cas. Ce sera probablement possible si votre col est guéri et si les lochies sont terminées. Et, pour votre propre confort, vous attendrez sans doute que les relations sexuelles ne vous procurent aucune douleur dans la région du périnée. S'il refuse de vous accorder son approbation, il est plus sage de suivre son avis. Une attente de 4 semaines ne peut vous faire de tort alors que le contraire le peut. Lire la suite...

Les questions et les réponses

Votre enfant qui aura bientôt trois ans vous harcèle de questions. Bien qu'il soit souvent fastidieux de lui répondre, félicitez-vous de le voir s'intéresser à ce qui l'entoure, se donner tant de mal pour comprendre ce qui se passe et essayer d'extérioriser sa pensée au travers des mots. Les questions qu'il vous pose doivent toujours être traitées avec le plus grand sérieux, et vous devez leur apporter des réponses aussi exactes et sincères que possible. Ne vous bornez pas à rétorquer : « Parce que c'est comme ça » ou « C'est étudié pour... ». Vous n'expliquez rien en vous y prenant de la sorte. Votre devoir est de lui fournir un renseignement qui augmente son savoir. S'il vous demande « Pourquoi pleut-il ? », ne répondez pas par une dérobade. Essayez au contraire de lui faire constater la présence des nuages et, en termes qui lui soient accessibles, expliquez-lui que les nuages apportent de la pluie. Ce n'est pas toujours simple ! Si vous ne connaissez pas la réponse, avouez-le et enchaînez : « Allons consulter le dictionnaire » ou bien : « Papa le sait peut-être, nous le lui demanderons ». Ses questions sont souvent posées de façon très succincte car il n'a pas suffisamment de vocabulaire pour les préciser. Réfléchissez à leur sens caché. Supposons que votre enfant vous dise en vous montrant une règle : « Qu'est-ce que c'est ? » et que vous lui répondiez simplement : « C'est une règle », on peut penser qu'il attendait un commentaire plus détaillé. Vous pourriez dire: « C'est une règle. Cela sert à mesurer. Regarde, ce livre a quatorze centimètres de large. Avec une règle on peut tracer des lignes droites. Essayons ! ». Il peut aussi vous poser des questions qui impliquent des réponses multiples : « pourquoi il vole, l'oiseau ? ». En fait, il se demande tout ensemble : « Pourquoi vole-t-il ? Comment vole-t-il ? Pourquoi les oiseaux battent-ils des ailes ? ». Il vous faut apporter une réponse à tout cela. Cherchez ensuite à savoir s'il est satisfait. Parfois, les parents hésitent à répondre franchement à des questions sur la mort ou sur le sexe, par exemple, parce qu'ils pensent que la vérité choquera l'enfant. Dites toujours la vérité, mais ne croyez pas qu'il faille l'exposer dans son ensemble. Gardez-vous-en. Votre enfant n'est pas encore en mesure d'assimiler une réponse nette et qui épuise le sujet, mais s'il pose une question, c'est qu'il est apte à comprendre un des multiples aspects de la vérité... même s'il n'accepte pas n'importe quelle réponse. Lire la suite...

Engagement

«SI j'ai dépassé ma 38e semaine et que le bébé n'est pas encore descendu, cela signifie-t-il que j'accoucherai en retard ?» «La descente» également appelée l'engagement, se produit lorsque le bébé s'installe dans la cavité du bassin. Lors d'une première grossesse, il a rarement lieu avant l'accouchement. Chez les femmes qui ont déjà eu des enfants, il se produit souvent avant le début du travail Mais comme dans beaucoup d'aspects de la grossesse, les exceptions confirment la règle. Un premier bébé peut descendre quatre semaines avant la date d'accouchement prévue et venir au monde quelques jours « en retard », ou bien le travail peut commencer sans qu'il ne soit descendu du tout. L'engagement est parfois visible. La femme enceinte remarque que son ventre bombé a soudainement glissé vers le bas et qu'il pointe vers l'avant. Au moment où l'utérus se sépare du diaphragme, elle fait moins d'efforts pour respirer et, son estomac étant moins oppressé, elle peut manger plus aisément. Cette nouvelle aisance est contrebalancée par les malaises dus à la pression sur la vessie, sur les articulations du bassin, ayant pour conséquence de fréquentes envies d'uriner, de la difficulté à bouger, la sensation d'une augmentation de la pression périnéale et quelquefois des douleurs. De petits chocs aigus ou des élancements peuvent se produire quand la tête du bébé s'appuie contre le plancher pelvien. Certaines femmes sentent un roulement dans leur bassin quand la tête se tourne. Il est fort possible, cependant, que la descente se fasse sans que vous ne vous en rendiez compte. Si, par exemple, vous portiez déjà votre bébé bas, il se peut que la forme de votre ventre ne change pas de façon significative. Ou, si vous n'avez jamais eu de problèmes de respiration ou de mictions fréquentes pendant votre grossesse, il est possible que vous ne notiez pas de changements importants- Quand la partie la plus grosse de la tête a franchi la barrière supérieure du bassin osseux, on dit que celle-ci est dorénavant «engagée». Seul votre médecin peut savoir si la tête de votre bébé est vraiment bien installée dans votre bassin. Il se base sur deux facteurs importants : au toucher vaginal, la présentation « engagée » (la partie du fœtus prête à apparaître, le plus souvent la tête) empêche le doigt de l'accoucheur d'atteindre le haut du sacrum en arrière; et par palpation externe, le médecin découvre que la tête est calée et qu'elle ne «flotte» plus. Même si l'engagement de la tête donne à penser que le bébé pourra probablement traverser le bassin sans difficulté, le fait que le fœtus flotte encore quand le travail commence n'implique pas nécessairement des problèmes. En fait, la majorité d'entre eux passent au travers du bassin facilement. Lire la suite...

La cuisson et le réchauffement des aliments

La seule règle sûre en ce qui concerne l'alimentation des bébés consiste à toujours faire cuire les aliments, en particulier la viande, le poulet et les œufs. Ne donnez jamais d'œufs crus à un bébé. Évitez autant que possible les restes réchauffés, mais, si c'est le cas, veillez à ce qu'ils soient bien chauds. Les aliments décongelés ne doivent être réchauffés qu'une fois, et il faut jeter les restes. Si vous préparez des aliments à l'avance, ne les laissez pas refroidir avant de les mettre au réfrigérateur, car vous laisseriez ainsi le temps aux bactéries de se multiplier; couvrez et placez directement au réfrigérateur ou au congélateur. Lire la suite...

Fécondation in vitro et transfert d’embryon (FIVETE)

«Mon bébé a été conçu par fécondation in vitro. Sera-t-il en bonne santé ? » Que la fécondation ait lieu in utero ou in vitro, les chances d'avoir un bébé en bonne santé sont les mêmes. Des études récentes ont montré que, lorsque tous les autres facteurs sont identiques (âge, exposition au DES, état de l'utérus, nombre de fœtus, par exemple), il n'y a pas plus de complications (naissance prématurée, hypertension, travail prolongé, complications à l'accouchement) chez les futures mamans FIVETE. De même, il n'existe pas de risque plus important que l'enfant soit anormal. Certes, on relève un taux un peu plus important de fausses couches, mais cela tient probablement au fait que ces futures mamans sont étroitement surveillées, que chaque grossesse est immédiatement diagnostiquée et ainsi chaque fausse couche précoce enregistrée. Or ce n'est pas le cas pour les autres femmes dont les fausses couches se produisent avant que la grossesse ne soit connue, passant donc inaperçues sans être comptabilisées. Néanmoins, il y aura quelques différences entre votre grossesse et les autres, du moins au début. Parce qu'un test de grossesse positif ne donne pas de certitude absolue, que l'idée d'avoir à recommencer peut être désespérante, que l'on ignore le nombre d'embryons qui vont se développer, les six premières semaines dune grossesse FIVETE sont habituellement plus tendues que celles d'une grossesse normale. De plus, si la future maman FIVETE a déjà fait une fausse couche lors de précédentes tentatives, il est possible qu'on lui interdise toute activité physique ou qu'un repos alité s'impose. On peut aussi lui prescrire de la progestérone pour assurer le développement de la grossesse lors des deux premiers mois Mais passé ce délai, vous pouvez espérer vivre une grossesse semblable a n'importe quelle autre — à moins que vous n'attendiez plusieurs enfants, ce qui est le cas d'environ 24 % (2 à 40 % selon le nombre d'embryons transplantés) des futures mamans FIVETE. Et bien sûr, comme n'importe quelle autre femme, vos chances d'avoir un bébé en bonne santé seront d'autant plus grandes que vous ne négligerez pas votre suivi médical, que vous aurez une alimentation équilibrée et une prise de poids modérée et régulière, que vous alternerez harmonieusement repos et activité, et enfin que vous éviterez alcool, tabac et autres drogues. Lire la suite...

Séance du col

«J'ai fait une fausse couche au cours du 5e mois de ma première grossesse. Le médecin m'a explique que c'était dû à une béance du col. À nouveau enceinte, je suis terrifiée à l'idée que le même problème puisse se reproduire.» Puisque votre béance du col a été diagnostiquée, votre obstétricien va pouvoir prendre toutes les mesures préventives pour éviter une nouvelle fausse couche. Une béance du col (c'est-à-dire un col qui s'ouvre prématurément sous la pression de rutérus et du fœtus qui grandit) apparaît dans 1 a 2 % des grossesses; elle serait responsable de 20 a 25 % des fausses couches. Plusieurs facteurs peuvent provoque une béance du col une fragilité génétique du col; une exposition prénatale au diethylstilbestrol, un étlrement extrême ou de graves déchirures au cours d'accouchements précédents; une intervention chirurgicale ou un traitement au laser; des avortements mal pratiqués (surtout vrai avant 1975-1976) ou répétés. Une grossesse multiple peut aussi entraîner une béance du col; mais le problème ne réapparaîtra pas s'il n'y a quun seul bébé lors de la grossesse suivante. Une béance du col ne se diagnostique habituellement quâ loccasion dune fausse couche tardive (deuxième trimestre) qui conclut un effacement (raccourcissement) progressif indolore et une dilatation du col sans contractions utérines apparentes. Actuellement, les médecins cherchent à diagnostiquer ce problème précocement afin de prendre des mesures préventives et amener la grossesse à terme. Les récentes tentatives de diagnostic précoce à l'aide de l'échographie sont fiables entre des mains entraînées. Si vous avez perdu un premier bébé pour cette raison, parlez-en a votre obstétricien immédiatement ; il est indispensable qu'il soit au courant. If est fort possible qu'un cerclage (la suture du col) soit envisage au cours du deuxième trimestre (12e à 16e semaines de grossesse) pour éviter que l'accident ne se reproduise Le cerclage est une intervention simple effectuée en milieu hospitalier après échographie. La patiente doit rester alitée douze heures après l'intervention. Passé ce délai, elle sera autorisée à se lever pour aller aux toilettes, et douze heures plus tard, elle pourra regagner son domicile. Il arrive qu'après un cerclage le médecin proscrive les relations sexuelles et qu'il effectue un plus grand nombre d'examens Parfois, pour éviter un cerclage, on peut prescrire un repos alité complet. Un traitement peut aussi être tenté si une échographie ou un toucher vaginal détectent un début de béance, même si la patiente n'a pas fait précédemment de fausse couche tardive. Le moment où le fil posé sur le col sera enlevé dépendra d'une part de votre médecin et d'autre part du type de suture pratiqué. En règle générale, on enlève le fil quelques semaines avant la date prévue de l'accouchement. Mais on peut le laisser en place jusqu'au début du travail, sauf en cas de saignement, d'Infection ou de rupture de la poche des eaux. Quel que soit le type de prévention pour lequel votre médecin optera, votre grossesse n'en sera pas pour autant menacée. Cependant, vous devrez rester attentive à tout signe de problème imminent durant le deuxième trimestre et au début du troisième : pression dans le bas de l'abdomen, pertes vaginales accompagnées ou non de sang, fréquentes envies d'uriner, sensation de grosseur dans le vagin. Si vous ressentez un de ces symptômes, rendez-vous immédiatement chez votre médecin ou au service des urgences le plus proche. Lire la suite...

Modification d’apparence

Tant que votre enfant paraît être en bonne santé, il n'y a pas lieu de s'inquiéter d'un changement d'apparence des selles, d'un jour à l'autre. Qu'elles soient un peu plus foncées ou un peu plus claires n'indique rien de grave pas plus que si elles sont plus ou moins bien moulées et dures. Si vous vous inquiétez cependant, demandez conseil à votre sage-femme, à l'assistante sociale ou au pédiatre. Un relâchement dans les selles ne fait pas penser immédiatement à une anomalie ou à une maladie. En revanche, si les selles deviennent liquides, si elles changent soudainement de couleur, si elles deviennent plus fréquentes, si elles prennent une odeur désagréable, signalez-le sans attendre à votre médecin, surtout si l'enfant vous paraît « mal fichu ». En règle générale, une modification de l'odeur accompagnée de présence d'eau dans les excréments est beaucoup plus sérieuse qu'une modification de la fréquence et de la couleur. Lorsque votre enfant grandira, attendez-vous à des modifications chaque fois que vous introduirez un élément nouveau dans son régime, en particulier des fruits et des légumes. Si un relâchement notable correspond à un changement de nourriture, attendez quelques jours avant de renouveler l'expérience et faites l'essai sur de petites quantités. Sachez que les betteraves colorent les selles en rouge et que des excréments exposés à l'air brunissent ou verdissent. Enfin, la présence de filets de sang n'est jamais normale. La cause peut en être anodine (petite écorchure de l'anus), mais consultez votre pédiatre par mesure de précaution. Du sang en grande quantité, du pus ou des mucosités sont le signe d'une infection intestinale. Appelez d'urgence le médecin. Lire la suite...

Déprime

«Je sais que je devrais être heureuse d’être enceinte, et pourtant je suis déprimée.» Tout d'abord, il se peut que ce que vous appelez déprime corresponde aux sautes d'humeur qui n'ont rien que de très habituel pendant la grossesse. Ces changements d'humeur sont plus fréquents au cours du 1er trimestre, et, en règle générale, chez les femmes qui souffrent habituellement du syndrome prémenstruel. D'autre part, même lorsqu'elle a été désirée, la grossesse, une fois avérée, inspire parfois des sentiments ambivalents qui exacerbent les sautes d'humeur. Bien qu’il n'existe pas à proprement parler de traitement contre cette instabilité, il est possible de l'atténuer en évitant de consommer du chocolat, du sucre et du café (qui aggravent la déprime), en ayant une alimentation équilibrée, en établissant un juste équilibre entre repos et activité, et éventuellement, en évacuant vos ressentiments lors de discussions avec votre entourage. Néanmoins, si votre nique, il se peut que déprime est chronique, il se peut que vous fassiez partie des femmes atteintes de dépression légère à modérée durant leur grossesse. Certains facteurs favorisent la dépression : -des antécédents personnels ou familiaux dépressifs ; -le stress ; -un manque de soutien affectif de la part du père de votre bébé ; -une hospitalisation ou un repos alité imposés par des complications ; -l'angoisse (axée sur sa propre santé ou celle du bébé), surtout si la grossesse s'accompagne de complications médicales ou de maladie. Les symptômes les plus fréquents de la dépression, en dehors du sentiment de vide et de mélancolie, comprennent : des troubles du sommeil ; des perturbations alimentaires (anorexie ou boulimie) ; une fatigue inexplicable ou qui perdure ; un désintérêt pour le travail, les activités habituelles et les loisirs ; de brutales sautes d'humeur. Si ces troubles vous correspondent, reportez-vous â la rubrique concernant la déprime du post-partum, et suivez les conseils qui peuvent vous être utiles Cependant, si vos symptômes durent plus de deux semaines, consultez-votre médecin : il vous orientera peut-être vers un spécialiste Sachez que, hormis dans quelques très rares cas, on ne prescrit pas d'antidépresseurs à une femme enceinte, leur innocuité durant la grossesse n'a pas été prouvée Mais les résultats d'une thérapie surpassent souvent ceux des médicaments N'hésitez surtout pas à demander de l'aide : une dépression peut mener à beaucoup de négligences qui, par contrecoup affectent votre santé et celle de votre bébé. Lire la suite...
Time executed 0.0025 seconds
  • Que cest qui fait la doulleureux lors du regle | Guide de Nourrison