Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/guideden/public_html/wp-content/plugins/fast-wordpress-search/fwp-search.php on line 210 and defined in /home/guideden/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 1247

Resultados para: "tubidy com gymnastique"

Vous regardez bébé , grosse Et / ou d'autres éléments liés à votre recherche tubidy com gymnastique. Trouver les meilleurs conseils pour aider au développement de leur grossesse. accouchement naturel expulsion video, www tubidy com, Six Video Tubidy, tubidy com, créer un compte tubidy, Tibudy com, siatique difficulte a marcher durée.

La gymnastique

Vous pouvez, de bonne heure, favoriser le développement physique de votre bébé grâce à un certain nombre d'exercices simples que vous lui ferez pratiquer chaque jour. En théorie, vous cherchez à le muscler, mais en réalité vous vous amuserez beaucoup tous les deux. Que cette « gymnastique » soit pour vous l'occasion de jouer avec votre enfant, après le bain, alors qu'il est détendu et heureux. J'attire votre attention sur les points suivants : - Ne faites jamais prendre des positions anormales au bébé. - Assurez-vous qu'il s'amuse vraiment. A la première protestation, arrêtez. - Installez-le sur un tapis ou une serviette, jamais sur une surface lisse. - Mettez-lui des vêtements amples. Si la pièce est très chaude et sans courants d'air, mettez-lui simplement une couche. - Ne lui faites jamais pratiquer d'exercices physiques quand il a faim ou sommeil. Lire la suite...

Bienfaits de l’exercice

Il est certain que les femmes qui ne font pas d'exercice pendant leur grossesse perdent progressivement leur dynamisme, à mesure que les mois passent et en particulier parce qu'elles deviennent de plus en plus lourdes. Un bon programme d'exercice (qui peut trouver sa place dans votre mode de vie quotidien) peut contrer cette tendance à perdre la forme. Il y a quatre types d'exercices qui peuvent être utiles pendant la grossesse: les exercices aérobiques, la gymnastique spécialement conçue pour la grossesse, les techniques de relaxation et les exercices de Kegel. Les exercices aérobiques. C'est une activité rythmique et répétitive assez ardue pour exiger une augmentation d'oxygène au niveau des muscles, mais pas assez ardue pour vous épuiser (pas plus que la marche, le jogging, la bicyclette, la natation ou le tennis pratiqué à votre rythme). Les exercices aérobiques stimulent le cœur et les poumons et l'activité des muscles et des articulations — produisant ainsi des changements dans tout le corps, en particulier une augmentation de la capacité d'utilisation et de transformation de l'oxygène, qui est importante pour vous et votre bébé. Un exercice qui est trop fatiguant pour être soutenu pendant les 20 à 30 minutes nécessaires à l'entraînement (comme le sprint) ou pas assez ardu (comme le tennis en double) n'est pas considéré comme aérobique. Les exercices aérobiques améliorent la circulation (en favorisant le mouvement de l'oxygène et des éléments nutritifs vers votre bébé) tout en diminuant les risques d'insuffisance veineuse et de rétention d'eau; ils augmentent le tonus et la force musculaire (en soulageant souvent les maux de dos et la constipation et en facilitant l'accouchement) ; ils augmentent lendurance (vous préparant ainsi à un long travail) ; ils brûlent les calories (vous permettant de manger avec bon appétit sans prendre de poids excessif et vous aidant à retrouver une belle silhouette après l'accouchement); ils diminuent la fatigue et favorisent le sommeil ; ils donnent un sentiment de bien-être et de confiance ; et en général renforcent votre capacité à faire face au défi physique et émotionnel de la maternité. La gymnastique. Ce sont des mouvements de gymnastique et de rythmique qui tonifient et développent les muscles et qui peuvent améliorer votre maintien. Spécialement conçus pour les femmes enceintes, ces exercices soulagent les maux de dos, procurent un bien-être physique et mental et préparent votre corps à la tâche difficile de l'accouchement. Les exercices de relaxation. Les exercices de respiration et de concentration (qui détendent le corps et l'esprit) aident à conserver l'énergie pour le moment propice, favorisent la concentration de l'esprit et augmentent l'écoute que vous avez de votre corps ; ils aident ainsi la femme enceinte à faire face à la naissance. Les exercices de relaxation sont efficaces accompagnés d'autres exercices physiques, ou seuls dans les cas de grossesses où l'on interdit les exercices physiques. Renforcement musculaire pelvien (ou exercices de Kegel): il s'agit d'une pratique simple pour tonifier les muscles du vagin et du périnée en les renforçant en vue de l'accouchement. L'élasticité ainsi augmentée favorisera le retour à la normale après l'accouchement. Cet exercice est un de ceux que toute femme enceinte peut pratiquer n'importe où, n'importe quand. Lire la suite...

Les éternels mécontents

Cela arrive qu'on ait un bébé à qui rien ne plaît : il se fâche quand il a faim et cependant il n'aime pas s'alimenter. Il tète lentement et avec difficulté. Après la tétée, il n'est pas satisfait si vous le gardez dans vos bras. Quand vous lui parlez, il ne fait pas attention à vous ; il paraît toujours fatigué mais cependant il s'agite et ses muscles ne se détendent pas complètement. Quand on le couche, il se met à crier. Que faire ? Ne vous mettez pas dans la tête que jamais vous ne pourrez rendre cet enfant heureux, sinon, avant peu, vous vous prendrez pour une incapable et en définitive c'est à lui que vous en voudrez. Balayez tous ces sentiments négatifs. Votre bébé se cabre contre tout, et non contre vous en particulier, parce qu'il ne s'est pas encore acclimaté. Ne considérez pas son malaise comme une critique dirigée contre vous. Faites fi de sa mauvaise humeur et acharnez-vous à lui arracher un sourire ; essayez de l'amuser. Prenez-le sur vos genoux et tentez de lui faire faire quelques mouvements de gymnastique. Amenez-le à s'y intéresser. Dès que vous aurez obtenu le moindre signe positif, vous pourrez vous dire que le plus dur est passé et que vous allez pouvoir enfin obtenir un rapprochement. - Essayez toutes les recettes que je vous indique pour calmer les cris. - Maintenez une température élevée et confortable dans sa chambre. Essayez de l'emmailloter avant de le coucher pour qu'il se sente en sécurité. - Donnez-lui autant de tétées qu'il en demande et ne le laissez jamais attendre en criant. - Garnissez de mobiles les alentours de son berceau pour capter son attention. - Emmenez-le partout avec vous si cela paraît lui faire du bien. Lire la suite...

Saignements du rectum et hémorroïdes

« J'ai des saignements au niveau du rectum : cela m'inquiète. » Les saignements sont toujours un symptôme inquiétant, spécialement pendant la grossesse — et particulièrement dans une région aussi proche de la filière génitale. Mais contrairement aux saignements vaginaux, les saignements du rectum sont sans incidence sur votre bébé. Pendant la grossesse, ils sont souvent causés par les hémorroïdes externes ou internes. Les hémorroïdes, qui sont des varices au niveau du rectum et de l'anus, affligent 20 % à 50 % des femmes enceintes. Les veines du rectum, tout comme celles des jambes, sont plus susceptibles de devenir variqueuses durant cette période. La constipation en est souvent la cause. Les hémorroïdes peuvent provoquer démangeaisons, douleurs ou saignements. Les saignements rectaux peuvent aussi provenir de fissures — des déchirures de l'anus dues à la constipation, accompagnant parfois les hémorroïdes ou apparaissant indépendamment. Elles sont généralement extrêmement douloureuses. Ne vous contentez pas d'un diagnostic personnel d'hémorroïdes ; les saignements rectaux sont rarement révélateurs d'une maladie grave mais ils nécessitent un examen médical. Si vous avez effectivement des hémorroïdes ou des fissures, votre rôle dans le traitement sera important. De bons soins personnels évitent couramment le recours à une thérapie médicale plus radicale. - Buvez beaucoup : éviter la constipation est, justement, un excellent moyen de prévenir complètement les hémorroïdes. - Dormez sur le côté pour éviter une pression supplémentaire sur vos veines rectales ; ne restez pas assise ou debout pendant de longues périodes. - Ne forcez pas aux toilettes. Prenez votre temps. - Faites de la gymnastique de Kegel : elle améliore la circulation sanguine dans cette région. - Ne prenez ni traitements locaux ni suppositoires sans prescription médicale. - Gardez le périnée (du vagin au rectum) scrupuleusement propre. Lavez-le avec de l'eau après les selles, en essuyant toujours de l'avant vers l'arrière, du vagin vers l'anus : c'est très important. - Si vous avez des douleurs en vous asseyant, procurez-vous un coussin spécial (en forme de bouée de sauvetage). - Couchez-vous plusieurs fois par jour si c'est possible — sur le côté. Regardez la télévision, lisez, bavardez dans cette position. Avec beaucoup de soins, vous pouvez empêcher les hémorroïdes de devenir chroniques et elles devraient disparaître après l'accouchement. Lire la suite...

Transformation des mouvements fœtaux

«Mon bébé, qui me donnait auparavant des coups si vigoureux, ne le fait plus du tout maintenant, se contentant de se tortiller.» La première fois qu'il s'est manifesté, au cours du 5e mois, votre bébé avait largement la place pour se livrer à de multiples acrobaties, coups de pieds et coups de poing. Maintenant que l'espace se fait plus restreint, la gymnastique est moins commode. Dans ses confins utérins, il a tout juste la place de se tourner, et de remuer. Et une fois sa tête engagée dans le col de l'utérus, le bébé sera moins mobile encore. Peu importe quelle sorte de mouvements fœtaux vous ressentez à ce stade, tant qu'une activité quelconque est perceptible tous les jours. Si jamais le ralentissement des activités vous cause des inquiétudes, que les mouvements cessent complètement ou deviennent très faibles, vous devez téléphoner à votre médecin. Il vous suggérera peut-être d'essayer ce test : étendez-vous et relaxez-vous. Comptez les mouvements sur une durée d'une demi-heure ou d'une heure. Répétez l'exercice, si possible deux ou trois fois au cours de la journée. Dix mouvements minimum en une heure, à chaque période de test, indiqueront que tout va bien. Un nombre moindre peut signifier qu'un examen plus approfondi s'impose, bien que, là encore, il n'y ait pas à s'inquiéter. Beaucoup de bébés, même s'ils sont relativement calmes dans l'utérus, s'avèrent être en très bonne santé. Mais si l'immobilité indique une détresse fœtale, une intervention médicale rapide sera vitale pour votre bébé. «J'ai lu que les mouvements fœtaux diminuent à l'approche de l'accouchement. Mon bébé me semble plus vif que jamais. Cela veut-il dire qu'il sera hyperactif ?» Avant la naissance il est trop tôt pour commencer à se soucier de l'hyperactivité. Il a été démontré que les bébés qui sont très actifs dans l'utérus ne sont pas plus susceptibles que les autres de devenir hyperactifs dans leur enfance. Une recherche récente contredit également l'idée que la plupart des fœtus deviennent paresseux juste avant l'accouchement. En fin de grossesse, on observe généralement un déclin graduel des mouvements (de 25 à 39 en une heure vers la 30e semaine à 18 ou 28 en fin de grossesse), lié probablement au manque d'espace, à la diminution de liquide amniotique, et à l'amélioration de la coordination des mouvements du fœtus. Mais à moins de les compter, beaucoup de femmes ne remarquent pas la différence. Lire la suite...

Développer un bon programme d’exercices

Commencez dès maintenant. Le meilleur moment pour se mettre en forme, c'est avant la grossesse. Mais il n'est jamais trop tard pour bien faire — même si vous en êtes déjà au 9e mois. Commencez en douceur. Une fois la décision prise, il est toujours tentant de démarrer sur les chapeaux de roues, de courir trois kilomètres le premier matin e de faire deux fois les exercices aérobiques de Jane Fonda dans l'après-midi. Mais un départ aussi enthousiaste ne donne pas une forme olympique mais plutôt des courbatures et l'abandon immédiat des bonnes résolutions. De plus cela peut être dangereux. Bien sûr, si vous faisiez de l'exercice avant votre grossesse, vous pourrez probablement continuer, en modifiant éventuellement votre entraînement. Cependant, si vous êtes une athlète débutante, commencez en douceur. Commencez par 10 minutes d'échauffements suivies de 5 minutes d'exercices plus soutenus. Arrêtez-vous plus tôt si vous commencez à être fatiguée. Après quelques jours, si votre corps s'adapte bien, augmentez le temps d'exercice de quelques minutes chaque jour. Démarrez systématiquement chaque séance en douceur. Les échauffements peuvent paraître fastidieux quand vous avez hâte de commencer (ou de finir) vos exercices. Mais, c'est bien connu des athlètes, ils sont essentiels à tout entraînement. Ils permettent d'éviter au cœur un effort trop brusque et préservent les muscles et les articulations qui sont beaucoup plus vulnérables « à froid », et particulièrement pendant la grossesse. Marchez avant de courir, étirez-vous avant de faire vos exercices de gymnastique et nagez lentement avant d'accélérer progressivement. Arrêtez-vous en douceur. L'effondrement, bien qu'il semble être l'aboutissement logique des exercices aérobiques, est à éviter. L'arrêt brusque emprisonne le sang dans les muscles, privant ainsi de ce sang les autres parties de votre corps et votre bébé. Il peut en résulter des étourdissements, des évanouissements, des palpitations ou des nausées. Alors terminez vos séances avec des exercices: marchez environ 5 minutes après le jogging, barbotez après une nage vigoureuse, faites un peu de gymnastique douce et d'assouplissements après la plupart de vos exercices et couronnez le tout par quelques minutes de relaxation. Surveillez l'horloge. Vous n’obtiendrez aucun résultat en faisant trop peu d'exercice, mais vous risquerez de vous rendre malade à en faire trop. Un exercice aérobique complet, de réchauffement à la relaxation, peut prendre entre 30 minutes et une heure. Mais il est recommandé de limiter la période soutenue d'exercice — pendant laquelle le pouls ne doit pas dépasser 140 — à 15 minutes. Des exercices de 20 à 30 minutes tous les deux jours, pour une femme en bonne santé qui était complètement inactive avant sa grossesse, représentent un objectif raisonnable. Toutefois une femme qui était très sportive avant sa grossesse peut en faire plus longtemps, avec l'accord de son médecin. Persévérez. Faire des exercices de façon irrégulière (quatre fois une semaine et une fois la semaine suivante) ne sert à rien. Livrez-vous plutôt à des exercices réguliers (trois ou quatre fois par semaine, chaque semaine). Si vous êtes trop fatiguée pour un entraînement aérobique intensif, ne forcez pas, mais essayez quand même de faire les échauffements pour garder vos muscles souples et votre tonus. Certaines femmes se sentent mieux en faisant de l'exercice tous les jours. Intégrez l'exercice dans votre emploi du temps. Le meilleur moyen de faire vos exercices régulièrement c'est de leur allouer un horaire précis; à la première heure le matin ; avant de partir travailler ; pendant la pause-café, si vous disposez de l'espace nécessaire; ou avant le dîner. Si vous n'avez pas de temps libre dans votre emploi du temps, mettez à profit vos activités quotidiennes. Marchez jusqu'à votre lieu de travail, si vous le pouvez, ou bien garez votre voiture ou choisissez un arrêt d'autobus assez loin de votre travail et terminez le chemin à pied. Accompagnez à pied votre enfant jusqu'à l'école (ou chez ses amis) au lieu de le conduire en voiture. Passez l'aspirateur pendant 20 minutes consécutives, après un échauffement, et vous ferez de l'exercice en même temps que vous nettoierez votre moquette. Au lieu de paresser devant la télévision avec votre mari après le dîner, demandez-lui de vous accompagner faire une promenade digestive. Quelles que soient vos occupations de la journée, si vous en avez la volonté, vous trouverez toujours un moment pour faire de l'exercice. Compensez les calories que vous brûlez. Le meilleur aspect d'un entraînement régulier est probablement le supplément de nourriture que vous devrez prendre. Profitez de cette occasion pour ajouter des aliments énergétiques à votre alimentation. Vous devrez consommer 100 à 200 calories supplémentaires par demi-heure d'exercices soutenus, et au moins un verre d'eau pour compenser la perte due à la transpiration, ou plus si la température est élevée ou que vous transpirez abondamment. Buvez avant, pendant et après l'effort. Si vous choisissez une méthode de groupe. Prenez un cours ou inscrivez-vous à un entraînement spécialement conçu pour les femmes enceintes. Soyez vigilante car tous ne sont pas experts; renseignez-vous avant de vous inscrire. Certaines femmes préfèrent s'entraîner en groupe que toutes seules et les cours leur apportent la stimulation qui leur fait défaut. Les meilleurs programmes proposent une cadence modérée (trois fois par semaines), un programme individualisé qui varie selon vos capacités et des musiques choisies en fonction de leur rythme, pour éviter les efforts excessifs. Lire la suite...

Comprendre la sexualité pendant la grossesse

La plupart des médecins, comme la plupart des gens d'ailleurs, s'abstiennent de parler de sexualité et c'est dommage. Souvent, ils ne disent pas aux futurs parents à quoi s'attendre en ce qui concerne l'intimité de leurs relations, et cela laisse de nombreux couples dans l'incertitude quant à la manière de procéder. Comprendre en quoi faire l'amour diffère pendant la grossesse peut calmer les peurs et les appréhensions, et rendre les relations plus faciles et plus plaisantes. Tout d'abord, plusieurs changements physiques affectent le désir et le plaisir sexuel; on peut composer avec certains pour minimiser leur interférence dans la vie sexuelle ; quant aux autres, il vous faudra vous y adapter et apprendre à vivre avec. Nausées et vomissements. Si les nausées persistent jour et nuit, vous devrez demander à votre médecin un traitement pour vous soulager. Si vous êtes incommodée seulement à certaines heures, adaptez votre emploi du temps, et sachez profiter de vos bons moments. Ne forcez pas vos désirs si vous n'en avez pas: la tension nerveuse aggrave souvent les nausées. Fatigue. Elle devrait s'estomper vers le 4e mois. Jusque-là, évitez tout excès ; adaptez votre emploi du temps et profitez de vos journées libres pour vous aimer. Changement de silhouette. Faire l'amour avec un ventre protubérant peut être tout aussi malaisé qu'inconfortable. Au fil de la grossesse, la gymnastique imposée par ce ventre qui grossit apparaît parfois comme un obstacle insurmontable pour certains couples. Pourtant il y a mille manières de contourner le problème : vous saurez certainement trouver une position confortable pour vous aimer. Engorgement des organes génitaux. Si l'augmentation du flux sanguin dans la région pelvienne amplifie les sensations chez certaines femmes, elle peut aussi, à l'opposé, rendre les relations sexuelles moins satisfaisantes (surtout plus avant dans la grossesse), quand le sentiment d'inconfort persiste après l'orgasme, laissant la femme quelque peu insatisfaite, comme dans l'attente d'autre chose. L'engorgement des organes génitaux de la femme enceinte peut pareillement augmenter ou diminuer le plaisir de son partenaire. Sensibilité des seins. Au début de la grossesse, vous demanderez peut-être à votre partenaire d'éviter de vous caresser les seins pendant l'amour parce qu’ils sont douloureux. Mais il est courant que la douleur diminuant à la fin du 1e trimestre, l'extrême sensibilité des seins augmente le plaisir. D'autres couples, en revanche, trouvent du plaisir pendant toute la durée de la grossesse. Sécrétions vaginales. Parce qu'elles se modifient au cours de la grossesse, les sécrétions peuvent induire différents changements dans les relations sexuelles. Plus abondantes et plus épaisses, elles peuvent les améliorer ou, à l'opposé, les gêner en entravant le maintien de l'érection chez votre partenaire. Il arrive aussi que le cunnilinctus devienne moins agréable... Saignements causés par la sensibilité de l'utérus. Le col de l'utérus s'engorge pendant la grossesse: il est traversé par plusieurs vaisseaux responsables de la circulation sanguine et il devient donc beaucoup plus fragile qu'auparavant. Aussi évitez les pénétrations trop profondes qui peuvent parfois entraîner des saignements. Écoulement de colostrum. Cet écoulement se produit parfois pendant la stimulation sexuelle chez certaines femmes et peut être déconcertant. Cela n'a aucun caractère de gravité, mais si cela vous dérange, évitez de le provoquer. De nombreuses fixations psychologiques peuvent faire obstacle aux plaisirs sexuels pendant la grossesse. Sachez les minimiser. Peur de blesser le fœtus ou de provoquer une fausse couche. Dans une grossesse normale, les relations sexuelles ne provoqueront ni l'un ni l'autre. Le fœtus est bien à l'abri, protégé dans son enveloppe amniotique hermétiquement fermée au monde extérieur par le bouchon muqueux. Peur qu'un orgasme engendre une fausse couche ou un travail précoce. Même si l'utérus se contracte effectivement après l'orgasme — et ces contractions peuvent être assez prononcées chez certaines femmes, se poursuivant jusqu'à une demi-heure après les relations — elles ne sont en rien un signe de travail. L'éjaculation n'est à craindre que dans le cas d'une grossesse à risque pour éviter les fausses couches et le travail prématuré, en raison de la richesse du sperme en prostaglandines. Peur d'une infection causée par la pénétration. Tant que l'homme ne souffre pas de maladies sexuellement transmissibles, les relations sexuelles ne font courir aucun danger ni à la mère ni au fœtus. L'anxiété causée par le futur bébé. La mère et le père sont tous les deux sujets à des sentiments confus face à l'événement tant attendu, aux responsabilités, aux changements de style de vie, au poids affectif et financier que celui-ci va engendrer ; tout ceci peut les troubler lorsqu'ils font l'amour. Ces sentiments contradictoires devraient être évacués au cours de discussions entre vous. Les relations sexuelles pendant les six dernières semaines provoquent-elles le début du travail? Il est exact que les contractions utérines provoquées par les rapports sexuels augmentent à mesure que la grossesse avance. Mais à moins que l'utérus ne soit « mûr », ces contractions ne semblent pas provoquer le travail. Évolution de la procréation à la récréation. Il existe aussi des facteurs psychologiques qui peuvent améliorer les relations sexuelles. Certains couples qui ont eu des difficultés à procréer peuvent être ravis d'avoir enfin des relations sexuelles uniquement pour le plaisir — plus de thermomètre, de courbe thermique, de calendrier ni d'angoisse. Pour eux les relations sexuelles redeviennent enfin insouciantes après des mois, voire des années. Même si les rapports sexuels pendant la grossesse peuvent être différents de ceux que vous avez eus auparavant ils sont absolument sans danger. En fait, ils sont bons pour vous à bien des points de vue: ils préparent vos muscles de l'utérus à l'accouchement ; ils vous rapprochent de votre époux ; et enfin ils vous détendent — ce qui est bénéfique pour tout le monde, le bébé y compris. Puisque les relations sexuelles ont tellement de bienfaits à offrir aux futurs parents, chaque couple devrait en profiter le plus possible pendant toute la grossesse. Hélas, il y a une petite exception: dans le cas de grossesse à risque (menace de fausse couche ou d'accouchement prématuré, en cas de saignement d'infection...), il se peut qu'on interdise les relations sexuelles à certains moments ou même pendant la totalité de la grossesse, en permettant seulement des relations tendres ou des caresses sans pénétration. Il est essentiel de savoir précisément ce qui est dangereux ou non pour votre grossesse ; ne craignez pas de demander à votre médecin d'être précis quand il vous parle de restriction dans les relations sexuelles. Lire la suite...
Time executed 0.0017 seconds
  • Tubidy com gymnastique | Guide de Nourrison