Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/guideden/public_html/wp-content/plugins/fast-wordpress-search/fwp-search.php on line 210 and defined in /home/guideden/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 1247

Resultados para: "vagins ecartes de femmes enceintes"

Vous regardez grossesse , bébé Et / ou d'autres éléments liés à votre recherche vagins ecartes de femmes enceintes. Trouver les meilleurs conseils pour aider au développement de leur grossesse. accouchement naturel expulsion video, www tubidy com, Six Video Tubidy, tubidy com, créer un compte tubidy, Tibudy com, siatique difficulte a marcher durée.

Anémie

«Une de mes amies est devenue anémique pendant sa grossesse. Comment diagnostiquer cet état et l'éviter?» Près de 20 % des femmes enceintes souffrent d'anémie due à une carence en fer; c'est un problème facile à éviter grâce à une bonne alimentation et à un complément quotidien. Un dosage d'hémoglobines peut être réalisé lors de la première visite prénatale, bien que très peu de femmes souffrent d'anémie à ce stade. Certaines femmes pourtant peuvent être anémiques avant leur grossesse {ce qui est fréquent en raison des pertes de sang des règles). Mais avec la conception et l'arrêt des règles, les réserves en fer — si l'apport alimentaire est adéquat — se reconstituent facilement. La plupart des cas de déficience en fer ne se développent pas avant la 20e semaine (au moment où les besoins du fœtus augmentent). Les symptômes ne sont pas toujours évidents dans le cas d'une anémie légère, mais dans le cas d'une carence sévère, la patiente peut être pâle, fatiguée, faible et souffrir de palpitations, d'essoufflements et parfois même de pertes de conscience. C'est toujours la mère qui pâtit du manque de fer provoquant une réduction du nombre de ses globules rouges (qui transportent l'oxygène). En revanche, le bébé qui se nourrit aux dépens de sa mère en souffre rarement. Toutes les femmes enceintes sont susceptibles d'être atteintes d'une anémie de carence en fer; cependant certaines courent plus de risque d'être touchées que les autres : celles qui ont eu des grossesses rapprochées, celles qui vomissent beaucoup ou mangent très peu à cause des nausées matinales, celles qui portent plusieurs bébés et enfin celles qui ont une alimentation déséquilibrée avant ou pendant la grossesse. Pour prévenir l'anémie de carence en fer, toutes les femmes enceintes devraient prendre un complément médicamenteux en fer prescrit par le médecin. Lire la suite...

Façon de porter son bébé

« Tout le monde me dit que mon bébé semble petit et placé bas pour huit mois. Est-il possible qu'il ne se développe pas correctement ?» Ce serait une bonne idée d'offrir des boules Quiès à chaque femme enceinte. Si elle les portait pendant neuf mois, elle s'épargnerait bien des soucis, provoqués par les commentaires et les conseils de ses amis, de ses parents — parfois même d'étrangers — et préviendrait les comparaisons désobligeantes de son ventre avec celui d'autres femmes enceintes, qui sont toujours plus gros, plus petits, plus bas, plus hauts... Tout comme deux silhouettes en temps normal, les silhouettes de femmes enceintes ne sont pas comparables. La manière dont vous portez le bébé, que ce soit la grosseur ou la forme, dépend de votre taille de départ : grande ou petite, mince ou ronde, menue ou trapue. Une femme menue qui porte bas et petit peut donner naissance à un plus gros bébé qu'une femme qui a une solide ossature et qui porte haut et large. La seule appréciation digne de foi sur révolution de votre grossesse est celle de votre médecin. Lire la suite...

Choisir

De plus en plus de femmes choisissent d'elles-mêmes. Elles savent qu'elles opteront pour l'allaitement maternel bien avant d'être enceintes. D'autres, qui n'y ont jamais vraiment pensé avant la grossesse, choisissent d'allaiter après en avoir découvert les nombreux avantages. Certaines femmes demeurent indécises tout au long de leur grossesse: elles ne sont pas sûres de leurs sentiments, ni de ceux de leur mari à ce sujet. Quelques-unes, même si elles sont convaincues que l'allaitement n'est pas fait pour elles, ne peuvent s'empêcher de penser qu'elles devraient s'y livrer quand même. Pour toutes ces femmes nous n'avons qu'une suggestion: essayez. Vous pourrez toujours abandonner si cela vous déplaît, mais vous en aurez le cœur net. Donnez une chance à l'allaitement même si les premières semaines sont parfois difficiles. Lire la suite...

Progestatif

« Le mois dernier, mon médecin m'a prescrit un progestatif. Or, je suis enceinte. La notice d'emploi spécifie que les femmes enceintes ne devraient jamais prendre ce médicament. Mon bébé risque-t-il d'être malformé ? Devrais-je songer à l'avortement ? » Même s'il n'est pas recommandé de prendre un progestatif durant la grossesse, il n'y a pas lieu de songer à l'avortement, comme vous le dira sans doute votre obstétricien. Les contre-indications ne servent pas uniquement à vous protéger, elles ont aussi pour but de protéger la firme pharmaceutique contre d'éventuelles poursuites. Certains médecins, qui prescrivent ce produit pour prévenir les risques d'avortement spontané, pensent même que ce médicament permet à certaines femmes de mener à terme une grossesse qui, sans traitement, aurait pris fin sur une fausse couche. Lire la suite...

Démangeaisons sur le ventre

« Le ventre me démange constamment. C'est insupportable. » Bienvenue au club ! Les femmes enceintes ont souvent le ventre qui démange et il n'est pas rare que cela s'aggrave à mesure que les mois passent. Votre peau s'étire, elle se tend sur votre abdomen et il s'ensuit un dessèchement de la peau plus ou moins prononcé et des démangeaisons. Essayez de ne pas vous gratter, ou le moins possible. Vous pouvez calmer les démangeaisons avec des crèmes hydratantes. Lire la suite...

Rupture de la poche des eaux en public

«Je vis dans l'angoisse que la poche des eaux ne se rompe en public.» Vous n'êtes pas la seule à avoir cette crainte. L'idée que la poche des eaux se rompe dans l'autobus ou dans un magasin bondé est aussi humiliante pour la plupart des femmes enceintes que celle d'une perte de contrôle de sa vessie en public. Mais si cela vous arrive, vous ne devriez pas vous sentir gênée : vous ne trouverez qu'aide, secours et compréhension autour de vous. Il y a deux choses que vous devez savoir. Premièrement la rupture de la poche des eaux avant le début du travail est possible mais pas systématique (seulement 15% des femmes) ; le liquide amniotique peut soit couler abondamment soit en un filet continu. Deuxièmement, l'abondance de liquide est variable, selon qu'il s'agisse d'une rupture ou d'une fissuration. Quel que soit votre cas, ou même si vous avez un doute, rendez-vous immédiatement à l'endroit où vous devez accoucher pour être examinée. Lire la suite...

Compléments vitaminiques

«Dois-je prendre des vitamines?» Il n'existe pratiquement personne qui s'alimente avec un régime parfait chaque jour, en particulier en début de grossesse alors que les nausées matinales viennent fréquemment couper l'appétit. Un apport quotidien de vitamines constitue la garantie que votre bébé ne sera pas lésé si vous faites un écart occasionnel. De plus, il a été démontré que les femmes qui prennent un complément de vitamines avant leur grossesse et pendant le Ier mois peuvent réduire de façon significative les risques de problèmes au niveau du tube neural (tels que le spina-bifida) chez leur bébé. Ces apports de vitamines, spécialement conçus pour les femmes enceintes, sont en vente libre dans les pharmacies. Mais n'utilisez jamais de comprimés vitaminés pour remplacer une bonne alimentation, ils ne sont là que pour la compléter. Toute vitamine dépassant la dose recommandée pour une femme enceinte doit être considérée comme un médicament et donc prise uniquement sous contrôle médical. Lire la suite...

Constipation

«Toutes mes amies enceintes ont des problèmes de constipation. Pas moi; en fait je n'ai jamais été si bien. Est-ce normal?» Les femmes enceintes sont tellement programmées par leur mère, leurs amies, les livres et même les médecins, à être constipées que celles qui le deviennent trouvent cela normal et inévitable, et que celles qui ne le sont pas s'en inquiètent. La constipation est une affection fréquente de la grossesse pour plusieurs raisons. D'une part, le relâchement des muscles de l'intestin, dû à l'augmentation de certaines hormones pendant la grossesse, rend l'élimination lente et moins efficace. D'autre part, la pression exercée sur l'intestin par l'utérus qui grossit entrave son activité normale. Mais il est faux de croire que la constipation est inévitable pour toutes les grossesses. Certaines femmes n'en font jamais l'expérience — probablement parce qu'elles contrebalancent la lenteur de leur intestin par un régime approprié et de l'exercice. Il arrive même chez certaines femmes que les mouvements intestinaux se fassent plus fréquents en raison de l'augmentation de la nourriture et des fibres absorbées. Tant que les selles ne sont pas glaireuses, liquides, sanguinolentes ou muqueuses, il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Les femmes qui souffrent vraiment de constipation peuvent enrayer le problème et éviter la formation d'hémorroïdes, résultat fréquent de l'irrégularité des selles. Voici comment : Ajouter des fibres à votre alimentation. Mangez des fruits (mais pas trop) et des légumes (crus ou cuits), des graminées (céréales et pain) et des fruits secs — mais en quantité limitée — (raisins, pruneaux, abricots). Mais si, habituellement, vous mangez peu de fibres, ajoutez graduellement les aliments riches en fibres à votre alimentation, sans quoi ils risqueraient d'irriter votre intestin. Noyez votre ennemi. La constipation n'a aucune chance face à une absorption abondante de liquide. La plupart des liquides — particulièrement l'eau et les bouillons de légumes — ont un effet d'amollissement sur les selles et facilitent le transit intestinal. Certaines personnes trouvent spécialement efficaces les tasses d'eau chaudes citronnées (sans sucre) ou le jus de pruneau (à jeun le matin et sans excès car il est très riche en sucre). Démarrez votre programme d'exercice. Ajoutez une marche énergique d'une demi-heure à vos habitudes quotidiennes ; et accompagnez-la d'exercices conseillés pendant la grossesse. Lire la suite...

Ceinture de sécurité

«Dois-je attacher ma ceinture de sécurité en avion ou en voiture?» Une des causes les plus fréquentes de décès chez les femmes enceintes demeure les accidents automobiles. Et le meilleur moyen d'y échapper — ainsi qu'à de sérieuses blessures pour vous et votre bébé à naître — c'est de toujours attacher votre ceinture. Il a été prouvé de manière concluante qu'il vaut mieux attacher sa ceinture que de ne pas le faire. Pour une sécurité maximale et un minimum d'inconfort, attachez votre ceinture de sécurité au bas de votre ventre le long de votre bassin. Et ne craignez pas que la tension de la ceinture lors des arrêts brusques blesse votre bébé car celui-ci est bien protégé. Consultez d'urgence après un choc abdominal. Lire la suite...

Môle partielle

Tout comme dans le cas d'une grossesse molaire, on retrouve dans cette pathologie un développement anormal du trophoblaste. Avec une môle partielle, cependant on peut identifier des tissus fœtaux ou embryonnaires. Si le fœtus survit, il risque de souffrir d'une variété de problèmes congénitaux, comme des doigts et des orteils palmés, ou de l'hydrocéphalie (une trop grande quantité de liquides dans le cerveau). Si un bébé né d'une grossesse partiellement molaire est normal, on déduira qu'il faisait partie d'une grossesse multiple et que la môle appartenait à un autre bébé qui, lui, s'est désagrégé. Symptômes et signes. Les symptômes sont semblables à ceux d'un avortement incomplet. On retrouve habituellement des saignements vaginaux irréguliers; on n'entend pas les battements de cœur du fœtus et l'utérus est petit ou normal pour le stade de la grossesse. Seules quelques femmes souffrant d'une môle partielle ont un utérus hypertrophié, comme dans les grossesses molaires complètes. Pour établir un diagnostic, on utilise l'échographie et des analyses du taux de hCG. Traitement. Le suivi et le traitement sont les mêmes que pour une grossesse molaire complète, et l'on recommande aux femmes d'éviter d'être enceintes tant que leur taux d'hormones ne s'est pas normalisé pendant six mois consécutifs. La plupart des femmes ont des bébés normaux après avoir eu une môle partielle, mais il est toujours à craindre que le problème se répète. Pour écarter cette éventualité, il est bon de passer une échographie très tôt lors des prochaines grossesses. Lire la suite...
Time executed 0.0018 seconds
  • Vagins ecartes de femmes enceintes | Guide de Nourrison