Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/guideden/public_html/wp-content/plugins/fast-wordpress-search/fwp-search.php on line 210 and defined in /home/guideden/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 1246

Resultados para: "vulve de fem ansinte"

Vous regardez bébé , grossesse Et / ou d'autres éléments liés à votre recherche vulve de fem ansinte. Trouver les meilleurs conseils pour aider au développement de leur grossesse. accouchement naturel expulsion video, www tubidy com, tubidy com, Six Video Tubidy, Tibudy com, créer un compte tubidy, siatique difficulte a marcher durée.

Les organes génitaux externes

A la naissance, les organes génitaux sont, de façon naturelle, très développés. Les bourses, chez le garçon, et la vulve, chez la petite fille, peuvent même être rouges et enflammées. Ici encore, les hormones maternelles en sont cause. Elles peuvent même provoquer chez les filles un écoulement limpide ou blanchâtre, ou un épanchement sanguin de faible importance. Cela est tout à fait normal et s'arrangera en quelques jours. Si vous êtes inquiète, demandez conseil à votre pédiatre. Lire la suite...

Les soins des organes génitaux

Ne cherchez jamais à écarter les lèvres du sexe d'une petite fille pour nettoyer la vulve. Lavez la zone qui est restée en contact avec la couche. Prenez soin de passer le coton en allant du sexe vers l'anus pour minimiser les risques de contamination de la vessie par les bactéries issues de l'intestin. Ne dégagez jamais le gland d'un garçon non circoncis. Lavez la partie externe qui a séjourné au contact de la couche. Vers l'âge de quatre ans, le prépuce se rétracte naturellement. Si votre bébé est circoncis, assurez-vous bien que le pénis ne saigne pas. On n'applique pas toujours un pansement, mais, dans tous les cas, on vous donnera des conseils quant aux bains et aux soins spéciaux requis. Après la circoncision, le pénis est presque toujours enflé et légèrement enflammé pendant quelques jours, et il peut dans certains cas y avoir quelques gouttes de sang: c'est normal, et cela se résorbera progressivement. Toutefois, si les saignements persistent ou s'il y a le moindre signe d'infection, consultez votre médecin. Lire la suite...

Fièvre

«Je viens tout juste de rentrer de la maternité et j'ai 39 C. Y a-t-îl un lien avec l'accouchement ?» Les risques qu'une nouvelle maman développe une fièvre puerpérale sont extrêmement rares de nos jours. Les cas les plus sévères d'infection se développent habituellement dans les vingt-quatre heures qui suivent l'accouchement. Il est possible qu'une fièvre apparaissant, lorsque vous êtes déjà rentrée chez vous, soit le signe d'une infection postnatale, mais elle peut aussi être causée par un virus ou un autre problème mineur. Une faible fièvre (d'environ 38°C) peut parfois accompagner l'engorgement au début de la montée laiteuse. Lors d'une infection postnatale, les symptômes varient selon l'origine de l'infection. Une légère fièvre, une vague douleur abdominale, et peut-être des pertes vaginales fétides caractérisent l'endométrite, infection de l'endomètre (la muqueuse de l'utérus) rendue vulnérable en raison du détachement du placenta. La possibilité d'infection augmente lorsqu'une partie du placenta n'a pas été expulsée. Dans le cas des infections provoquées par des déchirements du col, du vagin ou de la vulve, il se produira habituellement une douleur ou une sensibilité dans la région infectée ; quelquefois, des pertes vaginales épaisses et nauséabondes, des douleurs dans le ventre et les flancs, ou des difficultés à uriner. Certains types d'infections engendrent une fièvre pouvant monter jusqu'à 40,5°C accompagnée de frissons, de maux de tête et de malaises. Quelquefois, on n'observe aucun symptôme évident hormis la fièvre. Un traitement aux antibiotiques est très efficace, mais il doit être entrepris rapidement. Signalez à votre médecin toute fièvre apparaissant pendant les trois premières semaines après l'accouchement, même si elle est accompagnée de symptômes évidents de rhume ou de grippe. On pourra ainsi en diagnostiquer la cause et entreprendre un traitement adéquat. Lire la suite...

Les relations sexuelles

Mis à part les cas de fécondation in vitro, chaque grossesse commence par un acte sexuel. Pourquoi l'origine de votre état deviendrait-elle maintenant un problème? Que leur sexualité s'enrichisse ou non, qu'elle s'estompe ou devienne juste un peu plus difficilement praticable, presque tous les couples voient des changements apparaître pendant les neuf mois de la grossesse. Si avant la conception, il existe une immense variété de réactions et d'appétits sexuels, celle-ci demeure, et s'accentue même, après la conception. Quelles que furent les habitudes antérieures, chaque couple est imprévisible car le bouleversement sexuel, physique et affectif qui se produit lors de la grossesse ne permet pas de deviner si les relations sexuelles évolueront au sein d'un couple. Bien que l'intensité diffère d'un couple à l'autre, on observe une ligne générale fluctuante de l'appétit sexuel pendant les trois trimestres de la grossesse. Celui-ci diminue fréquemment en début de grossesse, ce qui s'explique aisément par la fatigue, les nausées, les vomissements et les seins douloureux qui affectent couramment les femmes à ce stade. Cependant pour celles qui ne souffrent pas de ces maux, les désirs sexuels demeurent plus ou moins les mêmes. Certaines femmes enceintes voient même leur désir augmenter de façon significative — souvent parce que les premières hormones rendent la vulve hypersensible et qu'une sensibilité accrue des seins leur procure du plaisir. C'est parfois l'occasion pour ces femmes de faire leur première expérience de l'orgasme ou d'orgasmes multiples. Le désir réapparaît souvent au cours du 2e trimestre, quand le couple s'est habitué physiquement et psychologiquement à la grossesse. Il décroît de nouveau à l'approche de l'accouchement, plus nettement que pendant le 1er trimestre, et ce pour des raisons évidentes : il devient de plus en plus difficile de bouger à cause de la taille de l'abdomen, et les douleurs et l'inconfort de la grossesse qui progresse refroidiraient même les passions les plus torrides ; enfin l'accouchement tant attendu occupe tellement l'esprit qu'il est difficile de se concentrer sur autre chose. À l'instar des désirs sexuels, les plaisirs sexuels se modifient. C'est ce que corrobore une étude récente : le pourcentage de femmes qui n'éprouvaient pas ou peu de plaisir est passé de 21 % (avant la conception) à 41 % (à 12 semaines de grossesse) pour s'élever à 59 % au 9e mois. De même certains couples s'abstiennent de rapports sexuels (10 % à 12 semaines, 30 % au 9e mois), mais d'autres pas: près de 40 % des couples poursuivent leurs relations sexuelles jusqu'à la fin 50 % d'entre eux sans problème. Pendant votre grossesse, vos relations sexuelles peuvent être soit meilleures que jamais, soit malaisées, soit encore inexistantes. En définitive, il n'y a pas de loi. Alors, faites comme bon vous semble. Lire la suite...

Changements visibles des veines

«J'ai des lignes bleues disgracieuses sous la peau des seins et du ventre. Est-ce normal ?» Tout à fait. Elles font partie du réseau de veines qui s'accroît pour fournir l'excédent de circulation sanguine nécessaire durant la grossesse. Vous ne devez absolument pas vous en inquiéter, c'est une réaction normale de votre corps. L'apparition de ce réseau est précoce chez les femmes très minces. Chez d'autres femmes, le réseau de veines peut être moins visible, imperceptible ou n'apparaître que plus tard dans la grossesse. «Depuis que je suis enceinte, j'ai d'affreuses lignes rouge violacé sur les cuisses. Est-ce que ce sont des varices ?» C'est vrai qu'elles ne sont pas jolies, mais ce ne sont pas des varices. Ce sont des marques d'araignée (ou dilatations veineuses) qui sont provoquées par les changements hormonaux de la grossesse. Elles s'atténueront et disparaîtront après l'accouchement. «Pendant leurs grossesses, ma mère et ma grand-mère ont eu des varices qui ont entraîné des problèmes par la suite. Puis-je faire quelque chose pendant ma grossesse pour les éviter ?» Puisque les varices sont souvent héréditaires, vous avez raison de penser à leur prévention dès à présent ; en particulier parce que les varices ont tendance à s'aggraver au cours des grossesses suivantes. Normalement, les veines saines renvoient le sang des extrémités vers le cœur. Parce qu'elles travaillent dans le sens contraire de la gravité, elles sont munies de valves qui endiguent le flux inverse. Chez certaines personnes, ces valves sont inexistantes ou défaillantes et le sang s’amasse dans les veines, provoquant la dilatation de ces dernières. Les veines fragiles qui se distendent facilement augmentent les prédispositions aux varices. Ce problème est plus courant chez les gens obèses et quatre fois plus fréquent chez les femmes que chez les hommes. Chez les femmes qui ont une certaine prédisposition, elles apparaissent parfois pour la première fois au cours d'une grossesse. Il existe à cela plusieurs raisons : une augmentation de la pression de l'utérus sur les veines du bassin; une pression accrue sur les veines des jambes; une augmentation du débit sanguin ; la présence d'hormones de grossesse qui détendent le tissu musculaire des veines, provoquant ainsi une plus grande ouverture. Les symptômes des varices ne sont pas difficiles à reconnaître, mais leur gravité varie beaucoup. Les veines enflées peuvent provoquer de violentes douleurs, une sensation de lourdeur ou encore ne présenter aucun symptôme. Vous pouvez voir apparaître un léger dessin de veines bleuâtres ou des veines en forme de serpent peuvent saillir des chevilles jusqu'aux cuisses ou jusqu'à la vulve. Dans les cas graves, la peau qui recouvre les veines s'enfle, sèche et s'irrite. Rarement, toutefois, une thrombophlébite (l'inflammation d'une veine accompagnée d'un caillot) peut se développer sur une varice. Fort heureusement on peut souvent prévenir les varices pendant la grossesse, ou du moins en diminuer les symptômes. -Évitez de trop prendre de poids. -Évitez de rester debout ou assise trop longtemps ; quand vous êtes assise ou étendue, surélevez vos jambes au-dessus du niveau du cœur si possible. -Portez des bas de contention veineuse ou un collant prescrit par votre médecin, mettez-le en sortant du lit le matin et enlevez-le juste au moment de vous coucher le soir. -Ne portez pas de gaine serrée (spéciale- ment une gaine-culotte) ni de bas ou de chaussettes à bords élastiques qui coupent la circulation sanguine. -Faites beaucoup d'exercice : une marche énergique de 20 à 30 minutes chaque jour. On ne recommande pas le traitement chirurgical des varices pendant la grossesse. Cependant, dans la plupart des cas, elles régresseront ou guériront spontanément après l'accouchement, habituellement au moment où vous aurez repris votre poids initial. Un traitement chirurgical peut être envisagé plusieurs mois après la grossesse, après avis d'un spécialiste. Lire la suite...
Time executed 0.0012 seconds
  • Vulve de fem ansinte | Guide de Nourrison