14422

« Je suis devenue enceinte alors que j’utilisais un diaphragme et de la crème spermicide. Ignorant que j’étais enceinte, je m’en suis encore servie plusieurs fois. Est-il possible que les produits chimiques aient porté atteinte au sperme avant la conception, ou à l’embryon, après la conception ? »

En Amérique du Nord, on évalue de 300 000 à 600 000 le nombre de femmes qui se retrouvent enceintes chaque année alors qu’elles utilisaient des produits spermicides. En France, on estime que 5 à 10 % des femmes en âge de procréer utilisent des spermicides comme seul moyen contraceptif. Leur taux d’échec, extrêmement élevé (jusqu’à 12 %), en grande partie par non-respect des précautions d’emploi, induit un grand nombre de grossesses.

Ainsi la question des effets des spermicides sur la conception et sur la grossesse est d’une grande importance pour bien des couples de futurs parents et pour ceux qui choisissent une méthode de contraception.

Heureusement jusqu’à présent, la réponse s’est avérée rassurante. On n’a jamais réussi à établir de lien entre l’utilisation de produits spermicides et l’incidence de certaines malformations congénitales.

Les études les plus récentes et les plus convaincantes indiquent que les produits spermicides ne sont probablement pas tératogènes, c’est-à-dire qu’ils ne porteraient pas atteinte à l’enfant à naître. Alors, en vertu de l’information disponible, vous pouvez être rassurée.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Spermicides | Guide de Nourrison