Succédanés de sucre

5262_Hero

« Je suis très attentive à mon poids. Puis j’utiliser sans danger des succédanés de sucre ? »

Même si cette révélation ne vous fait pas plaisir, sachez que les succédanés de sucre, appelés édulcorants de synthèse, empêchent rarement de grossir. Peut-être cela tient-il au fait que lorsque l’on sucre son thé avec une « sucrette », on se croit permis de manger plus de biscuits… Mais les succédanés offriraient-ils la garantie de ne pas grossir, la plus grande prudence serait néanmoins de mise en ce qui concerne leur consommation durant la grossesse.

Malheureusement, très peu d’études ont été menées sur les humains quant aux effets de la saccharine durant la grossesse. Mais les études effectuées sur les animaux ont mis en lumière une augmentation importante des cas de cancers suite à l’ingestion de ce produit chimique par les femelles gestantes. Cela, ajouté à la certitude que, chez les humains, la saccharine passe la barrière placentaire et ne disparaît que très lentement des tissus fœtaux, amène à conclure que la consommation de saccharine est à éviter absolument, dès avant la conception, si possible, et durant toute la grossesse.

Cependant, ne vous inquiétez pas si vous avez pris de la saccharine avant de savoir que vous étiez enceinte : les risques d’une consommation occasionnelle, s’ils existent, restent très minces. D’autre part, des études effectuées sur l’aspartam ont prouvé sa totale innocuité chez les femmes enceintes qui en consomment régulièrement. L’aspartam est composé de deux acides aminés courants (la phénylalanine et l’acide aspartique) et de méthanol et la plupart des médecins en tolèrent l’usage modéré au cours de la grossesse. Votre bon sens se doit d’entrer en action. Sucrer un yaourt avec de l’aspartam est une bonne chose, se gaver de sodas sucrés avec de l’aspartam ne l’est pas.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Succédanés de sucre | Guide de Nourrison