Travail prématuré I

etapes-de-la-grossesse

«Que puis-je faire pour m’assurer que mon bébé ne naîtra pas prématurément ?»

On appelle accouchements prématurés, des accouchements qui ont lieu avant la 37e semaine d’aménorrhée. Environ trois quarts d’entre eux surviennent chez des femmes à hauts risques d’accouchement prématuré. Le taux est plus élevé chez les femmes aux conditions socio-économiques défavorisées (notamment chez les migrantes). Cette classification regroupe aussi toutes les femmes qui travaillent trop. Un développement important dans le domaine de la prévention du travail avant terme, accompagné de meilleurs soins, devrait favoriser la réduction de la fréquence de la prématurité.

Il existe une grande variété de facteurs qui sont probablement liés à l’augmentation des risques d’accouchement avant terme. Plus l’histoire médicale d’une femme est chargée, plus elle risque d’accoucher prématurément. Les facteurs de risques qui suivent peuvent être contrôlés, soit partiellement, soit complètement ; cela augmentera les probabilités d’un accouchement à terme:

Tabac. Cessez de fumer le plus tôt possible pendant la grossesse, ou même avant.

Alcool. Évitez de boire de la bière, du vin et des apéritifs.

Médicaments. Ne prenez pas de médicaments sans prescription pendant la grossesse.

Gain de poids inadéquat. Si votre poids avant la grossesse était normal, ne prenez pas plus de 10 à 14 kilos ; si vous étiez maigre avant la conception, prenez près de 14 kilos (les femmes trop grosses, peuvent sans danger prendre moins de poids, en se nourrissant selon les conseils de leur médecin).

Alimentation insuffisante. Suivez un régime équilibré pendant toute votre grossesse.

Station debout ou travail physique pénible. Si votre travail ou les tâches domestiques vous obligent à rester debout plusieurs heures, abandonnez temporairement votre travail ou réduisez-le.

Relations sexuelles (pour certaines femmes). On avise généralement les femmes enceintes qui présentent un haut risque d’accouchement prématuré de s’abstenir d’avoir de relations sexuelles pendant les 2 ou 3 derniers mois de grossesse.

Les autres facteurs de risque ne sont pas toujours possibles à éliminer, mais on peut parfois les diminuer en prenant les précautions suivantes:

Infections (comme les maladies vénériennes, les infections vaginales et du système urinaire). Évitez le contact avec des personnes infectées, et demandez un traitement rapidement si vous contractez une infection. En général, un repos adéquat, une bonne alimentation, de l’exercice et des soins prénatals vous aideront à rester en bonne santé.

Béance du col. Cet état, dans lequel le col incompétent s’ouvre prématurément, n’est souvent diagnostiqué qu’après une première fausse couche ou un premier travail déclenché prématurément. Quand le diagnostic est établi, on peut éviter l’accouchement prématuré en pratiquant un cerclage entre la 12e et la 15e semaines.

Placenta prævia (quand le placenta est situé bas dans l’utérus, près ou au-dessus du col). On peut diagnostiquer cet état très tôt grâce â l’échographie ; celui-ci se signale parfois par des saignements en milieu ou en fin de grossesse. L’accouchement prématuré peut être retardé grâce à un repos alité complet.

Maladie chronique de la mère (hypertension artérielle, maladie du cœur, du foie ou des reins, diabète). De bons soins médicaux, accompagnés d’un repos alité, peuvent souvent prévenir l’accouchement prématuré. Toutefois, les bébés prématurés, nés de mères diabétiques, naissent rarement avec un faible poids.

Stress. On peut parfois en contrôler les causes et d’autres fois non (si votre mari perd son emploi, vous quitte ou décède, ou si vous êtes enceinte et seule). Mais les tensions de toutes sortes peuvent être réduites avec l’apprentissage des techniques de relaxation, une bonne alimentation, un équilibre entre repos et exercice, et une grande communication avec tous ceux qui vous entourent ou qui peuvent vous entourer.

Future maman de moins de 17 ans. Une alimentation optimale et des soins prénatals peuvent aider â compenser le fait que la mère, comme le fœtus, est encore en pleine croissance.

Future maman de plus de 38 ans. Une alimentation optimale, de bons soins prénatals, une réduction du stress et un suivi prénatal des problèmes liés à la femme plus âgée réduiront tous les risques.

Faible niveau d’instruction et socio-économique. Encore une fois une alimentation équilibrée et de bons soins prénatals, ainsi que l’élimination des facteurs de risques, peuvent diminuer les problèmes. Cela sous-entend, bien sûr, une prise en charge sociale totale.

Anomalies dans la structure de l’utérus. Une fois le problème diagnostiqué, on peut souvent prévenir, grâce â la chirurgie, les naissances prématurées par traitement avant la conception.

Grossesse multiple. Les femmes qui portent plus d’un fœtus accouchent en moyenne quelques semaines plus tôt. Des soins prénatals méticuleux, le repos alité et la réduction des activités, comme il se doit pendant le dernier trimestre, ainsi que l’élimination de tous les autres facteurs de risques peuvent aider â prévenir une naissance précoce.

Antécédents d’accouchements prématurés. On peut toujours corriger une cause diagnostiquée; de très bons soins prénatals, la diminution des autres facteurs de risques et le ralentissement des activités peuvent aider à prévenir une récidive.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Travail prématuré I | Guide de Nourrison