Troubles d’appétit

shutterstock_60641035

«J’ai combattu la boulimie pendant les dix dernières années. Enceinte, je croyais pouvoir enrayer le processus qui consiste à me gaver et à me vider tour à tour. Ce n’est, hélas, pas le cas. Est-ce que cela nuit à mon bébé ?»

Non… si vous cessez immédiatement. Vous et votre bébé êtes déjà dans une situation défavorable parce que vous-même avez été boulimique pendant longtemps. Vous n’avez probablement pas beaucoup de réserves nutritives. Par bonheur, le besoin en nourriture est moindre au début de la grossesse qu’il ne le devient plus tard ; ainsi vous avez la possibilité de rattraper les abus que vous avez fait subir à votre corps; faites-le avant que ce ne soit votre bébé qui en souffre.

Les troubles de l’appétit et de la grossesse ont fait l’objet de très peu d’études. Cela en partie parce que de tels troubles provoquent l’interruption du cycle menstruel, de sorte que rares sont les femmes qui se retrouvent enceintes tout en souffrant de ces problèmes. Mais les quelques études qui existent suggèrent d’observer les règles suivantes :

– Une femme qui souffre de troubles d’appétit mais qui abandonne ses mauvaises habitudes pendant la grossesse peut, comme n’importe quelle autre femme, donner naissance à un bébé en bonne santé.

– Le médecin qui la suit pendant sa grossesse doit être mis au courant de son problème.

– Il est toujours conseillé aux gens qui souffrent de troubles d’appétit de consulter un professionnel spécialisé. Cela devient essentiel pour une femme enceinte.

– Il est également recommandé de se joindre à des groupes d’entraide. Tous les laxatifs, diurétiques et autres médicaments ingurgités par les boulimiques sont dangereux pour un bébé en formation. Une femme doit absolument cesser d’en absorber une fois qu’elle sait qu’elle est enceinte. Ils évacuent hors du corps de la mère les éléments nutritifs et les liquides qui devraient servir à nourrir le bébé (et plus tard à produire le lait), et ils peuvent entraîner des malformations chez l’enfant. Ces médicaments, comme tous les autres, ne doivent être pris par une femme enceinte que s’ils sont prescrits par un médecin au courant de son état.

Il est absolument nécessaire que vous compreniez le processus du gain pondéral pendant une grossesse, comme doit le faire d’ailleurs quiconque est aux prises avec des troubles de l’appétit. En voici quelques notions:

– La silhouette d’une femme enceinte est belle et ne ressemble en rien à celle d’une femme trop grosse. Une femme trop grosse ne donne pas une image de santé et de séduction. Les rondeurs de la grossesse symbolisent au contraire la santé et sont indispensables à la croissance du bébé et à son bien-être.

– Il est normal et, qui plus est, souhaitable de prendre du poids, modérément, chaque semaine pendant le 2e et le 3e trimestres de la grossesse. Si vous restez dans les limites recommandées (supérieures pour celles qui ont un poids insuffisant au moment où elles entament leur grossesse), vous n’aurez aucune difficulté à perdre ce poids quand le bébé sera venu au monde.

– Ne vous imaginez pas que tout le surplus de poids que vous avez pris pendant votre grossesse aura disparu trois jours après l’accouchement. En s’alimentant raisonnablement, la moyenne des femmes mettent environ six semaines à retrouver leur silhouette d’avant la grossesse, quoique certaines femmes doivent attendre plus longtemps. Si vous sentez, après l’accouchement, que vous revenez à vos habitudes de boulimique à cause de la mauvaise image que vous vous faites de votre corps, demandez l’aide d’un diététicien habitué à s’occuper de troubles de l’appétit. En effet, ces habitudes pourraient vous empêcher de vous remettre de l’accouchement, de bien remplir vos tâches de mère et de produire du lait, dans le cas où vous auriez choisi l’allaitement maternel.

Si vous semblez ne pas pouvoir vous retenir de vous gaver et ensuite de vomir, d’absorber des diurétiques et des laxatifs, ou encore de vous affamer, discutez avec votre médecin de la possibilité d’être hospitalisée le temps que vous réussissiez à vous maîtriser. Si cela n’est pas possible, vous devriez peut-être vous demander si vous avez choisi le meilleur moment pour être enceinte.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Troubles d’appétit | Guide de Nourrison