Chickenpox_blister_2006.01.06

«Ma petite fille a été en contact avec la varicelle dans sa garderie. Si elle l’attrape, est-ce que le bébé que je porte en sera affecté ?»

Pas vraiment. Bien isolé du monde extérieur le fœtus ne peut contracter la varicelle à partir d’une tierce personne. Seule sa mère pourrait lui transmettre. Et pour ce faire, vous devrez d’abord l’attraper, ce qui est à peu près impossible. Il y a peu de chance que vous ne l’ayez pas eue dans votre enfance et que vous ne soyez pas déjà immunisée (de 85 à 95% de la population adulte a déjà contracté la varicelle). Demandez à votre mère ou consultez votre carnet de santé pour savoir si c’est ou non le cas. Si vous n’arrivez pas à acquérir une certitude, demandez à votre médecin de vous prescrire un test.

Les risques que vous contractiez la maladie sont très faibles, même si vous n’êtes pas immunisée; mais on vous prescrira peut-être une injection de globuline varicelle zoster immune dans les 96 heures qui suivront le moment où vous avez été en contact avec la maladie. Si, malgré tout, vous tombiez malade, ce traitement protégerait sans doute le bébé et diminuerait les complications pour vous, ce qui est déjà beaucoup, car cette maladie bénigne pour les enfants est assez sévère lorsqu’un adulte la contracte, causant même parfois une varicelle pneumonique (on ignore encore si la maladie est plus intense chez la femme enceinte). Si vous avez la malchance de souffrir de cette maladie de façon intense, on vous soignera peut-être avec un médicament antiviral dès le début pour réduire le risque de complication.

Il existe un risque d’atteinte chez le fœtus quand la mère est contaminée, mais celui-ci est vraiment faible. Même si un fœtus est exposé au moment où il est le plus vulnérable, c’est-à-dire pendant la première moitié de la grossesse, il n’a que de 2 à 10 % de risques de développer un syndrome de la varicelle congénitale. Si le bébé est en contact avec la maladie au cours de la seconde moitié de la grossesse, il y a très peu de danger que cela engendre des problèmes.

C’est quand elle survient à l’approche de l’accouchement que la varicelle, encore une fois, présente une menace : c’est à ce moment-là qu’une infection maternelle peut provoquer chez le bébé une varicelle néonatale. Mais le danger est écarté si la mère a le temps de développer des anticorps et de les transmettre au fœtus à travers le placenta avant d’accoucher. Cela peut prendre une semaine ou deux. Cependant, si la mère contracte la varicelle dans les 4 ou 5 jours précédant son accouchement, il existe 15 à 30% de risques que son nouveau-né soit déjà contaminé à la naissance et qu’il ait les éruptions cutanées typiques dans les semaines suivantes. Étant donné que la varicelle néonatale peut être très sérieuse, on injecte habituellement au bébé une dose de gammaglobuline spécifique. Il y a peu de chance que le nouveau-né soit contaminé si l’infection maternelle survient de 5 à 21 jours avant l’accouchement. Dans ces circonstances, il est rare que l’on déplore des conséquences graves de la maladie.

Incidemment, dans le cas du zona, le virus de la varicelle réapparaît chez une personne qui a déjà eu la maladie par le passé; mais cette réactivation du virus ne semble pas menacer le fœtus en formation, probablement parce que la mère, et par conséquent le bébé, possède déjà des anticorps pour combattre le virus.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Varicelle | Guide de Nourrison