sourire

Quand les contractions du prétravail font place à d’autres contractions cette fois plus fortes, plus fréquentes et plus douloureuses, la question se pose : «Est-ce que ce sont les vraies contractions ou est-ce le faux travail?» Ce sont probablement les vraies contractions si:

– Les contractions s’intensifient au lieu de se calmer en vous activant et un changement de position ne les soulage pas.

– La douleur commence dans le bas du dos et s’étend dans le bas du ventre; elle peut aussi s’irradier dans les jambes. Les contractions peuvent ressembler à des douleurs gastro-intestinales et être accompagnées de diarrhée.

– Les contractions deviennent graduellement plus fréquentes et plus douloureuses, et, en général (mais pas toujours), plus régulières. Cette progression n’est pas absolue: chaque contraction n’est pas nécessairement plus douloureuse et plus longue que la précédente, mais la moyenne de leur intensité augmente effectivement à mesure que progresse le travail. Leur fréquence n’augmente pas non plus toujours à intervalles réguliers et parfaitement égaux, mais augmente néanmoins.

– Vous constatez la présence de traces roses ou de filaments de sang.

– La poche des eaux se rompt avec un épanchement des eaux ou simplement un filet avant le début du travail.

Pour dissiper les derniers doutes, les médecins recommandent la prise, à 10 minutes d’intervalle, de 2 suppositoires antispasmodiques qui vous auront été préalablement prescrits. S’il ne s’agit pas du vrai travail, les contractions s’arrêteront. S’il s’agit du vrai travail, ils n’auront aucun effet et les contractions continueront.

Commentaires

Commentaires

Time executed 0 seconds
  • Vrai travail | Guide de Nourrison